Skip to main content

Repêchage 2019 : L'apprentissage de Nolan Foote a commencé très tôt

L'attaquant de 18 ans profite des conseils de son père et entraîneur Adam afin de prendre une longueur d'avance sur ses pairs

par Aaron Vickers / Correspondant LNH.com

Nolan Foote doit toujours être prêt.

Que ce soit à la patinoire ou à la maison, il y a toujours une leçon dont peut profiter l'attaquant de 19 ans admissible au repêchage 2019 de la LNH.

C'est la norme lorsque vous êtes le fils de l'ancien défenseur de la LNH Adam Foote, qui occupe le double rôle de père et d'entraîneur.

À LIRE : Mondial des moins de 18 ans: Cinq questions à l'aube des quarts de finale | Jordan Spence a surpris tout le monde | Hughes au premier rang, mais ça bouge derrière

« Il me donne des conseils sans arrêt, et j'adore ça, a déclaré Nolan Foote. Si nous regardons un match de la LNH à la maison, il va reculer la rencontre afin de me montrer un jeu en particulier. Il y avait une patinoire dans la cour quand j'étais enfant, et il venait toujours tirer des rondelles avec moi quand il en avait le temps. Il tentait toujours de m'aider à améliorer mon jeu. Je ne peux le remercier assez pour tout ce qu'il a fait pour moi. Il est maintenant derrière le banc. C'est super. »

Adam, qui a obtenu 308 points (66 buts, 242 passes) en 1154 matchs dans la LNH avec les Nordiques de Québec/Avalanche du Colorado et les Blue Jackets de Columbus et a soulevé la Coupe Stanley à deux reprises (1996, 2001), a été embauché par Kelowna dans la Ligue de hockey de l'Ouest le 23 octobre dernier, soit au début de la troisième saison de Nolan avec l'équipe.

Le propriétaire, président et directeur général des Rockets Bruce Hamilton a pris cette décision après une longue réflexion.

« Avant d'apporter ce changement, j'ai discuté avec Nolan afin d'être certain qu'il était également d'accord avec ça, a expliqué Hamilton. Il était très enthousiaste à l'idée que son père le dirige à nouveau. Je crois qu'ils ont développé une relation où ce qui se passe à la patinoire reste à la patinoire, et lorsqu'ils retournent à la maison, il redevient papa. Je n'ai pas constaté de problème avec cette situation. »

Il n'y a effectivement pas eu de problème, et ce fut tout naturel.

« J'aime honnêtement cette association, car je veux emmagasiner le plus de conseils possible, apprendre et progresser comme joueur », a mentionné Nolan, doté d'une charpente de 6 pieds 3 pouces et 190 livres, et qui occupe le 37e rang du classement final des patineurs nord-américains du Bureau central de dépistage de la LNH. « Il va faire référence à un jeu de la LNH, et c'est super de pouvoir apprendre, peu importe de qui. »

Le processus d'apprentissage de Nolan et de son frère aîné Cal Foote, un défenseur sélectionné par le Lightning de Tampa Bay en première ronde (14e au total) du repêchage 2017, s'est étalé sur leur vie entière.

La poursuite de leur rêve de jouer dans la LNH, après tout, s'est amorcée dans la LNH.

« C'était fantastique », se remémore Nolan, qui a amassé 63 points (36 buts, 27 passes) en 66 matchs cette saison. « Je courrais partout, je mangeais du popcorn, et (l'ancien attaquant du Colorado et actuel attaquant des Jets de Winnipeg) Matt Hendricks me plaçait dans la poubelle. Ce fut une expérience fantastique de voir les rituels des joueurs et de pouvoir examiner les bâtons de ces gars-là ainsi que de voir ce qu'ils font après les matchs pour décompresser.

« J'étais jeune, mais le simple fait d'être là était fantastique. C'est incroyable. Ils sont toujours à l'aréna. Si j'avais la chance de rater l'école pour aller observer l'Avalanche ou une autre équipe s'entraîner, je le faisais immédiatement. Simplement être en mesure de discuter à des joueurs de la LNH et de les rencontrer, c'était super. »

Naturellement, cette expérience a permis à Nolan de prendre une longueur d'avance sur ses pairs.

« Il a eu l'avantage de voir de ses yeux ce qu'il faut pour évoluer dans la LNH, et avec son frère, il sait comment le processus du repêchage se déroule et à quel point il est difficile d'atteindre la LNH, a dit John Williams du Bureau central de dépistage de la LNH. Nolan comprend le jeu et connaît ses limites. Il utilise sa combinaison de gabarit, d'intelligence et de talent d'une manière qui lui permet d'occuper efficacement plusieurs rôles, ce qui fera de lui un joueur polyvalent capable de jouer dans les deux sens de la patinoire au prochain niveau. »

La plus grande leçon que Nolan a tirée de son expérience dans la LNH pourrait toutefois être la plus importante alors qu'il s'approche du repêchage 2019 à Vancouver les 21 et 22 juin.

Peu importe où tu es classé.

Peu importe à quel rang tu es repêché.

Le processus ne s'arrête pas quand une équipe te sélectionne.

« Je tente d'ignorer le repêchage le plus possible, a affirmé Nolan. Les classements sont publiés, les gens nous en parlent et des équipes veulent discuter avec nous. Je tente simplement de me concentrer sur ce que je peux faire et de continuer à travailler sur mon jeu.

« Dans un vestiaire de la LNH, on retrouve des joueurs qui n'ont jamais été repêchés. Tout ce que je peux faire, c'est de continuer à pousser. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.