Skip to main content

Noah Dobson et Nicolas Beaudin font la paire

Les deux défenseurs de la LHJMQ ont envoyé un message fort à l'état-major d'Équipe Canada junior, jeudi

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

DRUMMONDVILLE - Quand Noah Dobson et Nicolas Beaudin ont vu que leurs numéros 53 et 92 apparaissaient sur la même ligne avant le deuxième match de la portion LHJMQ de la Série Canada-Russie, jeudi, ils n'ont pu s'empêcher de sourire.
 

Sans rien enlever à leurs homologues, les deux défenseurs voulaient obtenir la chance de se faire valoir l'un avec l'autre, et l'entraîneur Jim Hulton a exaucé leur souhait. On a rapidement compris qu'il ne s'agissait pas seulement d'une faveur à leur endroit.

À LIRE AUSSI: Cinq joueurs qui ont marqué des points | Rodrigue veut se battre pour un poste | Le mystère Romanov s'éclaircit

Les deux jeunes hommes ont offert tout un spectacle - le genre de prestation qui a assurément fait saliver l'entraîneur-chef d'ÉCJ, Tim Hunter, qui assistait au match avec attention.

« Les bons joueurs jouent bien l'un avec l'autre, a avancé Hulton. Cette paire a été très, très bonne. Ils ont fait plusieurs bons jeux sous pression en relance et ont uni leurs efforts sur un but. Nous sommes très heureux de ce que nous avons vu ce soir. »

Beaudin a en effet repéré Dobson pour lui permettre de marquer le deuxième but de la LHJMQ dans une défaite de 3-2 en prolongation, jeudi, mais ce n'est pas que leur production offensive qui a attiré l'attention. 

L'un a beau jouer à Drummondville et l'autre à Bathurst, ils semblaient se trouver partout sur la patinoire.

« Leur style de jeu, leur vision et leur capacité de se tirer d'embarras grâce à leur coup de patin leur permet d'avoir une chimie instantanée parce qu'ils pensent de la même manière », a vanté Hulton lorsqu'on lui a demandé ce qui expliquait le succès de cette combinaison.

Dans l'optique où le Championnat mondial junior est un tournoi de haut niveau avant lequel les équipes n'ont que quelques semaines pour établir un système de jeu et bâtir une chimie solide, la soirée que les deux comparses ont connue face à une équipe russe très rapide et affamée est de bon augure.

Et comme le hasard - ou pas - fait bien les choses, Beaudin est gaucher et Dobson est droitier. C'est un détail qui peut paraître anodin, mais Hockey Canada a toujours l'habitude de former de telles combinaisons, et ce, à tous les niveaux.

« Noah sait où je vais aller, donc il met la rondelle dans l'espace libre et c'est la même chose pour moi, a expliqué Beaudin. On voit le jeu de la même façon, donc c'est pour ça que c'est aussi facile de jouer avec un gars comme lui. J'aime lui donner la rondelle parce que je sais qu'il est capable de la transporter.

« On est une menace constante des deux côtés (gauche-droite). […] Nous sommes tous les deux bons offensivement et défensivement. Ensemble, on se complète. »

Un plus pour Beaudin

L'efficacité de cette paire dans toutes les situations favorise assurément la candidature de Beaudin, un choix de premier tour des Blackhawks (no 27) au dernier repêchage. Si Dobson a pratiquement une place assurée au sein de la brigade canadienne, ce n'est pas le cas pour Beaudin.

Pas parce qu'il n'est pas bon, mais bien parce que son style plus offensif s'apparente à celui d'autres défenseurs dans la LCH et que les bonzes d'Hockey Canada n'ont pas l'habitude de sélectionner plusieurs arrières offensifs. On n'a qu'à remonter au cas de Samuel Girard en décembre 2017…

« Je pense que nous pratiquons tous les deux le même style de jeu, a indiqué Dobson, un choix des Islanders (no 12) au dernier repêchage. Nous sommes de bons patineurs, nous voulons envoyer la rondelle vers l'avant et nous porter en attaque. Nous nous alimentons l'un et l'autre et c'est très facile de jouer avec lui. »

Tout ça n'est que positif pour Beaudin, qui compte désormais sur un allié de taille. Il doit maintenant attendre de voir s'il aura la chance de répéter l'expérience avec Dobson au camp de sélection final en décembre à Victoria. 

« J'ai fait mon travail pendant les deux matchs, a dit le défenseur, confiant. Ce n'est pas à moi de décider ce qui va arriver. Je vais essayer de m'améliorer chaque jour à Drummondville et d'aider l'équipe à gagner. Au final, ce sont les dirigeants d'ÉCJ qui vont décider. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.