Skip to main content

Les Oilers de 1984-85 élus meilleure équipe dans l'histoire de la LNH

Edmonton a dominé la ligue en route vers une deuxième conquête consécutive de la Coupe Stanley

par Stu Hackel / Collaboration spéciale LNH.com

Note de la rédaction : La liste des meilleures équipes de la LNH est réduite à 10 à la suite de trois rondes de scrutin auprès des partisans. Au cours de la Finale de la Coupe Stanley, les 10 meilleures équipes championnes de la Coupe Stanley de tous les temps seront dévoilées. Au premier rang, on retrouve les Oilers d'Edmonton de 1984-85.

Les Oilers d'Edmonton de 1984-85 ont peut-être été meilleurs que l'édition de l'année précédente qui a remporté la Coupe Stanley en établissant plusieurs records offensifs de la LNH, parce que leurs immenses talents étaient désormais soutenus par la confiance créée par leurs succès.

Or, ils ont dû apprendre la même leçon que toute équipe championne doit tirer: ils allaient être dans la mire du reste de la ligue.

Le défenseur Kevin Lowe a raconté dans son livre « Champions », coécrit par Stan et Shirley Fischler, qu'au moment où le joueur de centre et quatre fois champion de la Coupe Stanley Billy Carroll a été réclamé au ballottage des Islanders de New York par le directeur général et entraîneur Glen Sather, il a prévenu ses nouveaux coéquipiers qu'ils devaient être bien préparés pour 80 matchs éprouvants en saison régulière.

« Carroll m'a dit que notre tâche allait peut-être être un peu plus difficile que celle des Islanders à cause de notre image », a écrit Lowe.

Comment les Oilers ont-ils répondu? Assez bien. D'abord, ils ont remporté un quatrième titre consécutif de la section Smythe en présentant la meilleure fiche dans l'Association Campbell. Ils ont mené la LNH au chapitre des buts et ont dépassé la barre des 400 buts pour une quatrième saison d'affilée.

Les joueurs des Oilers ont également continué de réécrire le livre des records. Wayne Gretzky a remporté un sixième trophée Hart et un cinquième trophée Art Ross de suite en battant son propre record de la LNH avec 135 mentions d'aide dans une seule campagne. Son compagnon de trio Jari Kurri a établi un record pour le nombre de buts marqués par un ailier droit avec 71. Paul Coffey a continué d'afficher des statistiques offensives jamais vues d'un défenseur depuis Bobby Orr; il a récolté plus de 80 aides et 120 points pour la deuxième saison de suite en route vers sa première conquête du trophée Norris.

Gretzky, Kurri et Coffey ont profité d'un partenariat spécial, eux qui ont créé des chances de marquer presque par perception extrasensorielle pour lancer l'attaque puissante des Oilers.

« Nous aimions tous le hockey », a expliqué Gretzky à NHL.com quand on lui a demandé de savoir le secret de leur chimie. « Nous aimions être sur la glace. Nous aimions jouer et nous entraîner. Que ce soit [Mark] Messier, [Glenn] Anderson, [Coffey], Kevin Lowe ou Kurri, nous nous sommes tous entraînés avec acharnement. »

Video: Deuxième titre de suite des Oilers en 1984-85

Le parcours des Oilers en séries éliminatoires de la Coupe Stanley 1985 s'est amorcé avec neuf victoires consécutives pour prolonger leur série victorieuse à 12 matchs éliminatoires, un record de la LNH. Leur balayage des Kings de Los Angeles, en trois matchs, et des Jets de Winnipeg, en quatre matchs, ne sont pas néanmoins survenus facilement, et les Oilers ont été obligés à renouveler leur concentration sur la défensive. Au cours des sept premiers matchs, ils ont réduit leur moyenne de buts alloués en saison régulière de 3,72 à 2,57 en séries éliminatoires, une statistique peu caractéristique pour les Oilers à cette époque.

Les records offensifs sont de nouveau tombés en finale de l'Association Campbell. Les Oilers ont remporté les deux premiers matchs contre les Blackhawks de Chicago par une marque combinée de 18-5, mais ces gains les ont peut-être incités à lever le pied de l'accélérateur lors des deux rencontres suivantes.

« Nous avons peut-être baissé notre garde », a avoué Gretzky en discutant du fait que les Blackhawks sont parvenus à niveler la série. « Mais, pour être juste, les Hawks ont vraiment élevé leur jeu d'un cran lors des matchs no 3 et no 4, et nous ne l'avons pas fait. »

Une réunion des joueurs a réglé le problème et l'équipe a rossé Chicago 10-5 lors du match no 5 avant d'achever les Blackhawks en six matchs. Edmonton a complété la série avec 44 buts, dont 12 de Kurri, chaque total étant un nouveau record pour une série.

Le prochain défi: les surprenants gagnants du trophée des Présidents, les Flyers de Philadelphie, reconstruits par de jeunes joueurs et guidés par l'entraîneur de première année Mike Keenan. Ils ont dominé les Oilers 4-1 au Spectrum lors du match d'ouverture de la Finale.

« Après cette défaite, Glen a vraiment engueulé Paul et moi, a raconté Gretzky. Il croyait fermement que nous étions deux des plus grandes causes de la défaite cette soirée-là. » Il a admis que la paire « était en rogne », mais Garnet « Ace » Bailey, dépisteur-chef des Oilers, a invité Gretzky et Coffey à souper avec lui le soir suivant afin de les calmer.

Au début du match no 2, Coffey a transporté la rondelle d'un bout à l'autre avant d'envoyer une passe transversale à Gretzky, dont le premier tir a été stoppé par le gardien des Flyers Pelle Lindbergh. Gretzky a toutefois contourné le filet pour marquer d'un tir du revers sur le retour en route vers une victoire de 3-1. Après le match, Bailey a dit à Gretzky, « Je crois qu'aucune équipe de l'histoire de la LNH n'aurait pu vous battre ce soir. Vous avez eu tant d'enthousiasme, toi et Mess et [Coffey]. »

Le tour du chapeau de Gretzky en première période, incluant deux buts lors de la même présence, a propulsé les Oilers vers la victoire dans le match no 3. Coffey a récolté une aide sur chaque but avant d'en ajouter un autre sur le but gagnant de Mike Krushelnyski. Les deux buts en avantage numérique de Gretzky ont fait la différence dans la victoire de 5-3 des Oilers du match no 4 qui a démoralisé les Flyers. Dans le match no 5, Edmonton a pris une avance de 7-1 après deux périodes et la Coupe appartenait de nouveau à eux.

Gretzky a établi des records en séries pour les aides (30) et les points (47) dans un seul tournoi printanier. Les 12 buts, les 25 aides et les 37 points de Coffey ont tous représenté des records pour un défenseur. Kurri a inscrit 19 buts pour égaler le record pour le nombre de buts marqués dans un seul tournoi printanier.

Gretzky a remporté le trophée Conn Smythe, remis aux joueurs par excellence dans les séries, mais plusieurs personnes, incluant Gretzky, ont cru que Coffey était aussi utile aux Oilers que Gretzky. « Tu aurais dû remporter le Conn Smythe, ou bien nous aurions dû le partager », a dit Gretzky à Coffey par la suite.

Aujourd'hui, Gretzky admet: « Nous n'en avons pas fait grand cas. Nous avons gagné la Coupe Stanley. »

C'est ce que font les grandes équipes.

En voir plus