Skip to main content

« Si on joue comme on sait le faire, on va gagner cette série »

Après avoir tiré de l'arrière 0-2 avec les Capitals l'an dernier, l'entraîneur-chef des Islanders Barry Trotz estime que ses Islanders peuvent revenir de l'arrière

par Brian Compton @BComptonNHL / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

NEW YORK - Quarante-huit secondes. C'est ce qui a fait la différence pour les Islanders de New York entre égaler la série ou encore tirer de l'arrière 2-0 face aux Hurricanes de la Caroline en deuxième ronde des séries éliminatoires de la LNH.

Dimanche, ce 48 secondes aura été de trop pour les Islanders qui, malgré une excellente performance défensive après deux rencontres, se retrouvent dans le pétrin après une défaite de 2-1 aux Barcalys Center.

Le match no 3 de la série sera disputé mercredi en Caroline (19h H.E.; NBCSN, CBC, SN, TVAS), où les Hurricanes ont remporté leurs trois parties face aux Capitals de Washington en première ronde.

À LIRE : Les Hurricanes doublent leur avance | McElhinney, le nouveau héros obscur

Après deux périodes, les visiteurs tiraient pourtant de l'arrière 1-0 dimanche, mais Warren Foegele a marqué à la 17e seconde du dernier vingt pour créer l'égalité. Nino Niederreiter a donné l'avance aux Hurricanes à 1:05, et la marque de 2-1 a tenu jusqu'au son de la sirène. 

« Ils ont été opportunistes sur ces deux séquences, a mentionné l'entraîneur-chef des Islanders Barry Trotz. Nous avons eu plusieurs chances de nous sauver avec le match, mais ils ont tenu le coup. Nous n'avons pas été capables d'en finir. Ils ont joué de l'excellent hockey pendant 48 secondes. »

C'est tout ce dont avaient besoin les tenaces Hurricanes, qui ont résisté après avoir vu le gardien Petr Mrazek quitter le match avec une blessure au bas du corps à 6:27 de la deuxième période. Le défenseur Trevor van Riemsdyk (haut du corps) a quant à lui quitté la rencontre après sa première présence, alors que Saku Maenalanen (haut du corps) a dû déclarer forfait en début de troisième période. La Caroline avait amorcé le match sans la présence de trois autres attaquants : Andrei Svechnikov, Jordan Martinook et Micheal Ferland.

Et pourtant, après deux matchs, le seul but marqué par New York a été celui de Mathew Barzal, quand le défenseur des Hurricanes Jacob Slavin a accidentellement redirigé sa passe derrière Mrazek en première période du match no 2.

« Ils ont un style de jeu très structuré, a souligné l'attaquant des Islanders Josh Bailey. Je trouve que c'est un peu de la même façon que nous jouons. Tu ne peux pas laisser la frustration te gagner. On a trouvé le moyen de frustrer plusieurs équipes cette année et en séries. Ça ne doit pas t'arriver à toi. Tu dois t'en tenir à ta manière de jouer et c'est ce que nous allons faire. Je suis certain qu'on va modifier quelques petites choses ici et là, mais dans le match no 3, on devra trouver une manière de gagner, c'est ce qui est primordial.

New York a vu deux de ses buts être refusés lors des deux premières rencontres de la série, dont celui de Devon Toews lors du match de dimanche quand les officiels ont décrété qu'il avait frappé le disque avec son patin. Un filet qui aurait donné l'avance 2-0 avec 14 secondes à faire à la deuxième période.

Les joueurs ont soutenu que la décision à l'endroit de Toews n'avait pas tué leur momentum, mais que l'équipe avait dévié de sa structure défensive pour amorcer la troisième période, quand ils ont permis à Warren Foegele d'effectuer une montée pour marquer d'un lancer dans le haut du filet de Robin Lehner. Niederreiter a par la suite donné l'avance 2-1 à la Caroline pour de bon.

 

« C'est certain que j'aurais aimé faire l'arrêt, a dit Lehner, auteur de 16 arrêts. J'aurais dû la bloquer. Mais parfois, la rondelle rentre, ça arrive. C'était quand même un très bon tir, mais j'aurais dû réaliser l'arrêt. Par la suite (Niederreiter) a bien fait dévier la rondelle.

« La réalité, c'est qu'ils n'ont marqué que trois buts en deux matchs. On tire de l'arrière par deux rencontres. Maintenant, on doit aller dans leur aréna et faire la même chose »

Mis à part ce relâchement bref, mais coûteux, les Islanders ont encore été très efficaces dans leur propre zone, limitant les Hurricanes à trois lancers en première période, en plus de ne rien leur donner quand ils ont obtenu un avantage numérique à cinq contre trois tôt en deuxième période.

Video: CAR@NYI, #2: Barzal profite d'une déviation en A.N.

 

Les New-Yorkais ont tout tenté pour égaler la marque en troisième période. Jordan Eberle, qui a compté lors des quatre parties face aux Penguins de Pittsburgh lors de la première ronde, a frappé la barre transversale avec 7:34 à faire au cadran. Le défenseur Ryan Pulock a aussi vu son lancer frappé de la pointe toucher cette même barre transversale avec une minute à faire, puis Anders Lee n'a pas été en mesure d'envoyer le retour dans le filet.

« Lors du dernier match, on aurait dû avoir un but et on ne l'a pas eu, a dit Lehner. On a été puni pour obstruction sur le gardien, mais ça aurait dû être un but. On va devoir se battre pour passer à travers ça. Ça ne doit pas être une excuse. Aujourd'hui, nous avons frappé quoi… trois, quatre poteaux? Quelques-uns de nos tirs étaient vraiment près de rentrer. On était la meilleure équipe aujourd'hui. Ils ont eu un but et une déviation. C'est dommage qu'on ne soit pas revenus de l'arrière. »

La différence entre avoir l'avance 2-0, être à égalité 1-1 ou tirer de l'arrière 0-2 est vraiment mince. Mais voilà, les Islanders de Barry Trotz se retrouvent dans la même position que l'entraîneur était l'an dernier avec les Capitals de Washington, quand l'équipe avait perdu ses deux premiers matchs en séries face aux Blue Jackets de Columbus. Non seulement les Capitals sont-ils venus de l'arrière pour remporter le duel en six matchs, mais ils ont soulevé la Coupe Stanley deux mois plus tard.

« La première émotion après un match comme celui-ci, où tu sens que tu as assez bien joué pour gagner la rencontre, mais que tu ne l'as pas fait, c'est de la frustration pendant quelques minutes. Puis, ta confiance revient et elle est encore plus forte et tu dois partir de cela, en te disant que tu vas être correct. Si on joue comme on sait le faire, on va gagner cette série », a conclu Trotz.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.