Skip to main content

Les Golden Knights certains qu'ils peuvent retrouver la magie

Vegas espère connaître un autre parcours jusqu'en Finale de la Coupe Stanley à sa deuxième saison dans la LNH

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com

LAS VEGAS - Les Golden Knights de Vegas ne se sont pas contenté du fait qu'ils étaient la meilleure équipe d'expansion dans l'histoire de la LNH. Même s'ils étaient fiers des records qu'ils ont établis et de l'impact qu'ils ont eu lors de leur première saison en 2017-18, ils ont été très déçus d'être si proches d'un triomphe de la Coupe Stanley avant d'échouer.

« Je sais une chose », a déclaré l'attaquant Jonathan Marchessault alors que les Capitals de Washington célébraient avec la Coupe à la suite du match no 5 de la Finale, le 7 juin au T-Mobile Arena. « On sera de retour. »

À LIRE : Aperçu de la série Sharks-Golden Knights | L'acquisition de Stone a aidé Vegas à se qualifier pour les séries

À l'aube de la saison morte, le directeur général George McPhee a indiqué que son objectif était « d'améliorer l'équipe et de mettre la main sur la Coupe Stanley ». Au camp d'entraînement en septembre, Marchessault a lancé que l'équipe avait « du travail inachevé ».

Maintenant, ils sont de retour en séries, entamant leur série de première ronde dans l'Association de l'Ouest contre les Sharks de San Jose, mercredi au SAP Center (22 h 30 (HE); TVAS, SN, NBCSN), avec une formation améliorée et une occasion d'achever ce qu'ils ont commencé.

« Nous sommes capables de tout, a dit l'attaquant Max Pacioretty. Nous savons qu'il n'existe aucune limite ici. Nous avons tout ce qu'on peut demander d'une équipe. »

Video: VGK@DAL: Pacioretty marque après 18 secondes de jeu

La saison régulière n'a pas été aussi magique que celle de 2017-18 pour Vegas pour de nombreuses raisons, surtout les blessures et la régression vers la moyenne. Les Golden Knights (43-32-7) ont terminé au troisième rang dans la section Pacifique plutôt qu'en première place, et au 13e rang dans la LNH au chapitre des buts par match (3,00) plutôt que cinquièmes (3,27).

Les Golden Knights se sont entendus avec le joueur de centre Paul Stastny le 1er juillet et ont fait l'acquisition de Pacioretty des Canadiens de Montréal le 9 septembre. Stastny a disputé trois matchs avant d'en rater 30 en raison d'une blessure. Pacioretty a également raté 13 rencontres en raison de blessures.

Pendant ce temps-là, le premier trio, composé de Marchessault, du joueur de centre William Karlsson et de l'attaquant Reilly Smith, n'apportait pas une contribution aussi importante qu'au cours de la saison dernière.

Puis Vegas a fait l'acquisition de l'attaquant Mark Stone des Sénateurs d'Ottawa le 25 février.

Les Golden Knights traversaient une séquence de 3-9-1 avant l'acquisition de Stone. Ils ont compilé une fiche de 10-1-1 par la suite.

Video: VGK@VAN: Stone ouvre la marque sur le retour

Tout a commencé à se mettre en place. Comme au cours de la dernière saison, ils profitaient de leur vitesse et de leur profondeur, déployant quatre trios et trois paires défensives. La seule différence, c'est que leur nouveau deuxième trio formé de Stastny, Pacioretty et Stone est encore plus efficace aux deux bouts de la patinoire.

« Tout le monde joue de la même manière, avec un style très agressif », a mentionné Stastny, qui a affronté les Golden Knights avec les Jets de Winnipeg l'année dernière en finale de l'Association de l'Ouest. « On vous attaque vague après vague.

« Tout commence par notre échec-avant et notre manière de patiner. Ça permet à nos défenseurs d'être un peu plus agressifs, parce qu'ils sont certains que les attaquants les soutiendront. Et quand nous récupérons la rondelle, notre premier objectif est de la rapporter en zone offensive et d'attaquer le filet à nouveau. »

Les Golden Knights ont conclu la saison avec une fiche de 1-5-2, mais ils étaient alors déjà assurés de la troisième place dans la section Pacifique et ils devaient à nouveau gérer des blessures. Mais maintenant, ils entameront les séries en bonne santé.

Le gardien Marc-André Fleury a raté neuf parties avant d'effectuer son retour dans une défaite de 4-1 face aux Coyotes de l'Arizona au T-Mobile Arena, jeudi, mais cette absence lui a donné une chance de se reposer après avoir entamé 59 des 71 premiers matchs de Vegas cette saison.

Video: VGK@DAL: Fleury dit non à Klingberg de la mitaine

Fleury pourrait faire toute la différence pour les Golden Knights. Au cours des trois premières rondes des séries en 2018, il a compilé une fiche de 12-3 avec une moyenne de buts alloués de 1,68, un pourcentage d'arrêts de ,947 et quatre blanchissages.

« Je pense que nous avons prouvé cette année que nous pouvons être une excellente équipe quand nous jouons de notre mieux, a dit Fleury. Quand tout le monde contribue au jeu défensif, nous avons du succès. Nous ne donnons pas beaucoup de chances à l'autre équipe, et par conséquent, nous obtenons nos propres chances de marquer, et nous avons des joueurs qui savent trouver le fond du filet.

« Nous avons ajouté de bons vétérans, et tout le monde dans l'équipe est un peu plus expérimenté. Nous savons à quoi nous attendre. » 

Une leçon qu'ils tirent de l'année dernière : ne pas regarder trop loin vers l'avenir.

« Je pense qu'il y a beaucoup de bonnes équipes qui ont une chance, et il faut battre de bonnes équipes pour atteindre [la Finale], a dit le défenseur Nate Schmidt. Tu ne peux pas te permettre d'y prêter trop attention. Nous avions très bien fait à cet égard l'année dernière. 

« Nous avons une première série très difficile. Si tu commences à penser, "Nous pourrions…" ou "Si ça se passe ainsi…", ça peut obscurcir ta concentration. Tu ne te concentres pas vraiment sur ce qu'il faut faire. »

Quand il y a du travail inachevé, il faut se mettre immédiatement au travail.

« Nous avons des attentes plus élevées, mais qu'importe, a dit Marchessault. Je ne crois pas que ce soit un grand facteur. Nous nous occuperons de nos propres affaires et nous prendrons les choses un match à la fois. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.