Skip to main content

Les Capitals, plus qu'une machine offensive

La troupe de Todd Reirden marque à profusion, mais parvient aussi à remporter des duels à bas pointage

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

C'est un secret de polichinelle, mais avec 77 buts marqués depuis le début de la saison, les Capitals de Washington représentent l'une des plus puissantes machines offensives de la LNH, pour ne pas dire la meilleure. Par contre, ils ont démontré mercredi soir, avec une victoire de 2-1 en tirs de barrage face aux Flyers de Philadelphie, qu'ils pouvaient aussi gagner des duels à bas pointage, ce qui devrait inquiéter les Canadiens de Montréal, leurs prochains adversaires.

Contre les Flyers, Washington a inscrit moins de trois buts pour la troisième fois de la saison seulement, et pour la première fois depuis le 5 octobre. En 20 rencontres, la formation de Todd Reirden a marqué en moyenne 3,85 buts par match.

À LIRE AUSSI : Super 16 : Les Capitals détrônent les Bruins au premier rangGrosse mission en vue pour le Tricolore

Les Capitals représentent toutefois bien plus qu'une simple puissance à l'attaque. Tout en prouvant qu'ils pouvaient s'imposer dans les duels serrés, les Capitals ont également prolongé leur séquence de matchs avec au moins un point à 13 (11-0-2; 24 points), qui dure depuis près d'un mois maintenant (16 octobre).

Ce n'est donc pas un match à bas pointage qui allait stopper la belle séquence de la formation américaine.

« Nous avons une belle confiance dans notre vestiaire et nous savons que nous pouvons gagner dans différentes situations », a déclaré l'attaquant Lars Eller après la victoire face aux Flyers. « Peu importe le genre de match qui nous est présenté, nous savons que nous pouvons jouer ce genre de match. »

Même s'ils sont beaucoup plus orientés vers l'offensive, les Capitals ne négligent pas la défensive pour autant. Depuis le début de la saison, ils ont accordé plus de trois buts à l'adversaire seulement sept fois. En fait, ils ont donné 59 buts en 20 matchs.

« Nous avons marqué beaucoup de buts cette saison. Mais Todd [Reirden] nous en a parlé après le match; ça a fait du bien d'avoir un match à bas pointage sur la route », a affirmé l'attaquant Brendan Leipsic au terme de la rencontre de mercredi. 

Après 20 matchs, les Capitals trônent au sommet de la Ligue avec une fiche de 14-2-4 (32 points), et ce n'est pas un hasard. C'est une équipe bien équilibrée qui trouve toujours une façon de s'accrocher.

« Nous n'abandonnons jamais. Nous avons eu les devants dans certains matchs, puis on nous a rattrapés, nous avons aussi tiré de l'arrière et trouvé une façon de revenir », a dit Reirden mercredi. Nous trouvons des moyens d'amasser des points et je suis très fier de notre fiche après 20 matchs. »

Les Canadiens ont donc intérêt à être bien préparés pour leur duel face aux Capitals, vendredi soir (19 h HE, RDS, TSN2, NBCSWA, NHL.TV), car ces derniers sont capables de les battre de plusieurs façons. 

Un bon duo de gardiens

Devant le filet, Reirden n'a pas eu trop de maux de tête depuis le début de la campagne. Ses deux gardiens font le travail, et ce, malgré des statistiques loin d'être extraordinaires. Braden Holtby a pris part à 14 rencontres, conservant une fiche de 9-1-3 avec une moyenne de buts alloués de 3,06 et un pourcentage d'arrêts de ,903. 

Video: WSH@EDM: Holtby vole Nugent-Hopkins avec la mitaine

Son auxiliaire Ilya Samsonov, qui en est à ses premiers pas dans la LNH, a bien fait en sept départs, avec un dossier de 5-1-1, une moyenne de 2,45 et un pourcentage de ,915. La charge de travail répartie aux deux tiers-un tiers semble bien fonctionner à Washington.

« Nous avons deux très bons gardiens, donc peu importe qui de Holts (Holtby) ou de Sammy (Samsonov) se retrouve devant le filet, nous avons confiance », avait déclaré le capitaine Alex Ovechkin, il y a quelques semaines. 

Unités spéciales bien rodées

Contrairement aux 20 premiers matchs de la saison dernière, où l'équipe présentait le troisième pire rendement de la Ligue en infériorité numérique (73,3 pour cent), les Capitals font jusqu'ici du bon boulot à court d'un homme, figurant au huitième rang du circuit (84,9 pour cent).

Video: WSH@EDM: Ovechkin marque son 250e but en A.N.

En avantage numérique, sans surprise, rien n'a changé. Avec leurs gros canons (Ovechkin, John Carlson, Evgeny Kuznetsov, Nicklas Backstrom et T.J. Oshie), les hommes de Todd Reirden occupent le neuvième rang en supériorité numérique (22,9 pour cent).

Une belle profondeur

Même si à Washington on parle souvent d'Ovechkin, tout n'est pas l'affaire d'un joueur ou d'un trio dans la capitale américaine. En effet, les Capitals comptent sur sept marqueurs de cinq buts et plus et neuf de dix points et plus.

À titre comparatif, les quatre autres équipes qui complètent le top 5 de la LNH (Blues de Saint-Louis, Islanders de New York, Bruins de Boston et Oilers d'Edmonton) ne peuvent pas se vanter d'avoir une aussi belle profondeur. 

Les Blues comptent sur cinq marqueurs d'au moins cinq buts, tandis que les Islanders en ont seulement quatre. Les Bruins ont quatre pointeurs de dix points et plus.

À Washington, c'est un travail d'équipe auquel tout le monde participe.

« Nous nous amusons, nous gagnons des matchs, nous n'abandonnons pas et nous suivons le plan de match pendant 60 minutes », a déclaré le défenseur Radko Gudas. « Personne ne doute du système de jeu et personne ne joue individuellement. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.