Skip to main content

Les Bruins espèrent obtenir un choix de première ronde au repêchage

Le DG n'écarte aucune option, mais affirme qu'une transaction impliquant Krug est improbable

par Amalie Benjamin @AmalieBenjamin / Journaliste NHL.com

BOSTON - Les Bruins de Boston ont atteint la deuxième ronde dans l'Association de l'Est en séries éliminatoires de la Coupe Stanley en 2018, à la suite d'une saison régulière où ils ont cumulé 112 points, le deuxième plus haut total dans l'Est. Voilà une performance surprenante, car on s'attendait à ce que cette formation connaisse un court parcours éliminatoire, mais elle a déjoué les pronostics avant de s'incliner en cinq rencontres contre le Lightning de Tampa Bay en deuxième ronde.

Cela dit, le directeur général Don Sweeney a entamé la saison morte avec la même déception que 29 des 30 autres DG de la Ligue, sauf Brian MacLellan des Capitals de Washington, les champions en titre de la Coupe Stanley. 

À LIRE : Trop peu trop tard pour imiter les Capitals? | Nash et les Bruins discuteront | Un manque d'attaque à forces égales à coulé les Bruins

C'est encore plus compliqué, car Sweeney se prépare pour le Repêchage 2018 de la LNH, qui aura lieu au American Airlines Center de Dallas, avec aucun choix de première ronde. Il a été échangé aux Rangers de New York en retour de l'attaquant Rick Nash le 25 février. La première ronde du repêchage se tiendra le 22 juin (19 h 30, NBCSN, SN, TVAS). Les rondes deux à sept auront lieu le 23 juin (11 h HE, NHLN, SN, TVAS).

Dans une entrevue avec NHL.com, Sweeney a discuté de la façon dont les Bruins attaquent la saison morte, incluant leur intérêt envers l'attaquant de la KHL Ilya Kovalchuk, et la manière dont l'équipe se prépare pour le repêchage. Il a également répondu aux rumeurs concernant le défenseur Torey Krug, qui est considéré comme un candidat potentiel pour quitter Boston dans une transaction.

En général, quel est ton plan pour la saison morte?

« Nous avons entamé des discussions avec de potentiels joueurs autonomes sans compensation, nous travaillons sur les dossiers de nos joueurs autonomes avec compensation et nous comptons explorer le marché. Je ne pense pas qu'il y aura quelque chose de très surprenant. Nous avons eu des occasions, il y a eu des discussions de transactions à propos de certains joueurs. Nous avons été liés à des discussions avec le clan de Kovalchuk. Ce sont toutes des choses que nous évaluons présentement. »

« On continue d'espérer que notre groupe s'améliore. Nous nous attendons à ce que nos plus jeunes joueurs continuent de se développer après avoir goûté à la LNH. Mais on ne s'attend pas nécessairement à ce que leur contribution explose comparativement à ce qu'ils ont déjà apporté à l'équipe. Nous aimons ce qu'ils ont fait, la manière dont ils se sont intégrés et nous voulons continuer de nous améliorer. On ne s'attend pas nécessairement à des pas de géants de la part de notre groupe et parfois, tu vois certains joueurs régresser, donc il faut se préparer à ça. »

Est-ce qu'il faut faire preuve d'un certain équilibre avec les attentes envers des attaquants comme Jake DeBrusk et Danton Heinen ainsi que les défenseurs Charlie McAvoy et Matt Grzelcyk?

« Absolument. C'est pourquoi j'ai parlé du fait que nous avons intégré de jeunes joueurs au sein de l'équipe - et la Ligue au complet le fait également - mais ces jeunes joueurs doivent mériter leur chance. Ce n'est pas seulement une question de faire jouer les jeunes seulement pour le principe de le faire. Et je pense que tous nos joueurs, comme Jake et Danton, Sean [Kuraly] et Grzelcyk, ont mérité leurs occasions et ils en ont profité. Ils ont mérité leur place dans notre alignement. »

Comment abordez-vous le repêchage avec des choix dans cinq des sept rondes, mais aucun en première ronde?

« Ça fait mal. Tu arrives à la séance d'évaluation et tu as des remords, car tu as été acheteur, mais tu n'as pas gagné. Nous avons échangé un choix de première ronde et j'ai dit aux gars que je ne voulais plus être dans cette position à nouveau. Tu passes des joueurs en entrevue que tu n'as aucune chance de repêcher. C'est nul. Pour ce qui est de notre approche, il faut avoir notre liste. Il faut étudier les différents scénarios. Il y a quelques années (en 2015), nous sommes arrivés au repêchage et nous nous sommes retrouvés avec plusieurs choix (les 13e, 14e et 15e au total) à la suite de discussions qui se sont terminées à trois heures du matin. Tu ne sais jamais ce qui va se produire. Il faut être préparé. Tu te prépares donc de la même façon et tu t'attends à repêcher et quand tu as une occasion, tu essaies de faire la meilleure sélection possible. »

« Je pense que nous avons comblé des besoins au cours des derniers repêchages et je pense que nous développons nos joueurs et il faut le faire. Tout le monde le fait et intègre ses nouveaux joueurs. Le repêchage est une bouée de sauvetage pour tout le monde. On espère que lorsque ces joueurs seront prêts, ils auront l'occasion de s'intégrer et de jouer. Ce sont eux qui déterminent cela. Nous aimons la progression de certains joueurs. Tu regardes les centres que nous avons maintenant, avec [Jakob Forsbacka-Karlsson], [Trent] Frederic et [Jack] Studnicka. Maintenant, il faut voir qui de ceux-là pourront nous aider à gagner. »

Avez-vous bon espoir de réussir à obtenir un choix de première ronde?

« Il y a toujours de l'espoir. Plus le repêchage approche, plus ça devient difficile, car les équipes s'attachent aux joueurs qu'elles pourraient être en mesure de repêcher. Tu ne sais jamais. Comme j'ai dit, je suis arrivé au repêchage de 2015 sans savoir que je finirais par avoir trois choix de première ronde. Ça arrive. Tu n'écartes aucun scénario. Tu te prépares à toute éventualité et tu regardes pour améliorer ton équipe. »

Crois-tu qu'il soit possible de voir un échange majeur impliquant les Bruins cet été?

« Je fais des appels et je lance des propositions pour tenter de trouver quelque chose qui pourrait fonctionner. Je pense qu'il y a un peu plus de discussions présentement, car certaines équipes tentent de secouer leur formation. Nous avons des joueurs qui pourraient changer d'adresse. Certains DG ont appelé et, bien entendu, nous avons aussi des joueurs pour lesquels il faudrait une offre irrésistible pour que nous décidions de les échanger. Mais je dois écouter et je dois faire des appels. »

Le nom de Krug a été mentionné comme pièce maîtresse d'un échange. Est-ce que c'est une possibilité pour vous?

« On ne sait jamais. Je ne magasine pas activement Torey. Les DG appellent à propos de plusieurs joueurs que nous avons. J'ai des conversations privées avec chacun des DG, mais nous accordons beaucoup de valeur à ce que Torey apporte. C'est très difficile de remplacer un gars qui fait 60 points par saison. Il a grandi dans notre organisation. Il a pris un rôle de leader sur la glace et à l'extérieur de celle-ci. Il est une grande partie de nos succès. Je dirais que c'est improbable. »

Video: BOS@TBL, #2: Krug marque d'un angle restreint

Vos succès sont survenus plus vite que prévu. Comment cela affecte-t-il votre planification pour la saison morte?

« Nous n'allons pas changer notre plan. Évidemment, on sentait que notre groupe avait besoin d'être récompensé. Compte tenu de notre position, nous avons décidé d'ajouter des joueurs, sachant que nous aurions à affronter Toronto et Tampa Bay, des adversaires difficiles. Nous avons tenté notre chance. Je pense que nos joueurs se sont placés dans une position où ils méritaient cette occasion. Nous voulions être une équipe qui connaîtrait du succès. »

« Maintenant, nous espérons pouvoir continuer à connaître du succès chaque année. Tu dois rester en santé, il faut que tout le monde joue selon les attentes. Tu dois voir que tes jeunes joueurs progressent continuellement quand tu les intègres. Qui sont les prochains joueurs qui pourront s'élever et nous amener à la prochaine étape? Je pense que toute l'organisation est excitée à propos de notre équipe, mais il faut tempérer ça. »

« Parce que vous savez où l'on est. Nous sommes au bas de la colline, comme tout le monde. C'est triste de penser que nous sommes encore à 100 points de faire les séries. L'année n'est pas commencée et il faut réaliser que c'est difficile. Il y a beaucoup de travail à faire. Espérons que nous continuerons de nous développer et que nous aurons une autre occasion en avril prochain. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.