Skip to main content

Les Bruins demanderont conseil aux Patriots

Boston se tourne vers les champions du Super Bowl afin de planifier la pause de 11 jours avant le début de la Finale de la Coupe Stanley

par Amalie Benjamin @AmalieBenjamin / Journaliste NHL.com

BOSTON - Les Bruins de Boston profiteront d'un congé de 11 jours d'ici au début de la Finale de la Coupe Stanley. L'équipe sera donc à la recherche de conseils et de stratégies afin de garder leurs joueurs dans leur meilleure forme malgré cette longue période de repos.

Et afin d'y arriver, les Bruins se sont tournés vers une source d'information plutôt inusitée : les Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Bien qu'il n'ait jamais discuté avec l'entraîneur-chef des Patriots Bill Belichick, le directeur général des Bruins Don Sweeney compte entrer en contact avec certains membres de l'organisation afin d'obtenir quelques conseils afin d'éviter que l'énergie des joueurs ne tombe à plat durant cette période. Au football américain, les pauses sont plus longues et bien différentes d'au hockey. Il est fréquent que les équipes de la Ligue nationale de football (NFL) aient droit à plus d'une semaine de repos entre leurs matchs.

À LIRE : Chara devrait être remis sur pieds pour la Finale | Une autre occasion pour le noyau des Bruins

Dans le cas des Patriots, qui ont participé au Super Bowl à quatre occasions lors des cinq dernières années et qui sont les champions en titre, la pause de deux semaines avant le match le plus important de l'année est devenue une habitude. Ça ne pourra certainement pas faire de mal aux Bruins que de cogner à leur porte.

« Il y a des choses qui se recoupent et que nous allons tenter de nous inspirer, a dit Sweeney. Comme les Patriots ont pris l'habitude de vivre la situation avant d'aller à tous ces Super Bowl, on va tenter de s'inspirer de ce qu'ils ont fait et qui a fonctionné. »

À court terme, il n'y a pas de doute que les Bruins vont profiter du repos auquel ils auront droit cette semaine, des jours sans entraînements et sans partie. Ils pourront ainsi panser leurs plaies et se reposer mentalement avant d'amorcer la série de matchs la plus importante de la saison.

La route vers la Finale n'a pas été facile pour les Bruins. Ils ont eu besoin de sept matchs pour éliminer les Maple Leafs de Toronto en première ronde. Ils n'avaient alors eu droit qu'à une journée de repos avant d'amorcer leur duel de deuxième tour contre les Blue Jackets de Columbus, qu'ils ont éliminé en six parties. Deux jours plus tard, ils avaient rendez-vous avec les Hurricanes de la Caroline, qu'ils ont balayés.

« À court terme, ça va faire du bien à notre groupe, a estimé Sweeney. Pour les joueurs, après des séries de sept et six matchs, ça faisait du bien d'en terminer rapidement contre la Caroline, puisque ça fait déjà un bon moment que nous avons le pied au plancher, autant mentalement que physiquement. 

« Mais ce sera aussi important par la suite de reprendre la routine qui nous a permis d'obtenir du succès jusqu'à maintenant. »

Car les effets de cette longue pause sont moins évidents à long terme.

On a d'ailleurs eu droit à un bon exemple de ce qu'une longue pause peut avoir comme conséquences cette saison. Toutes les équipes qui ont signé un balayage dans une série - les Islanders de New York, les Blue Jackets et les Hurricanes - ont eu une fiche de 2-12 lors de la ronde suivante. Les trois équipes sont maintenant en congé.

Video: BOS@CAR, #4: Pastrnak met la table pour Bergeron

 

Voilà pourquoi les Bruins sont en train de mettre en place un plan pour la prochaine semaine, qui pourrait inclure des simulations de match, des exercices qu'on retrouve habituellement lors des camps d'entraînement, ainsi que toutes les suggestions que les Patriotes seront en mesure de leur offrir. Une des décisions à venir sera celle de rappeler les « Black Aces », ces joueurs du club-école de Providence qui - même s'ils pourraient jouer - seront surtout utiles pour aider à la préparation de match.

Après deux jours de congé, les Bruins seront de retour sur la glace dimanche pour un entraînement. La durée de la série entre les Sharks et les Blues, qui doivent encore disputer un minimum de deux parties, dictera la suite.

« Au final, ce sera à [l'entraîneur Bruce Cassidy] d'évaluer où les joueurs en sont autant physiquement que mentalement. On connaît maintenant le calendrier et on peut amorcer la préparation. Tout dépendra de la réponse des joueurs », a expliqué Sweeney.

Le momentum peut rapidement changer de côté dans une série éliminatoire - c'est ce qui s'était passé face aux Maple Leafs - mais Sweeney ne s'en fait pas. Ce qu'il veut, c'est que les Bruins soient prêts physiquement afin de retrouver rapidement le rythme qu'ils pourraient avoir perdu alors que les Sharks et les Blues continuent de se battre.

« Je ne m'en fais pas avec ça. Je crois vraiment que notre équipe mérite d'être ici. Les joueurs vivent dans le moment. Si on écoute notre groupe de leaders - et il y a beaucoup de microphones en ce moment - on comprend à quel point ils sont concentrés et qu'ils commencent à voir la ligne d'arrivée. Ils veulent s'y rendre, mais il reste beaucoup de chemin à faire.

« On va y aller un match à la fois, une présence à la fois, et les gars doivent rester dans le moment. Ça, on le comprend. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.