Skip to main content

Prédictions du LNH.com : Gagnant du trophée Conn-Smythe

Tuukka Rask est le favori pour le titre de joueur par excellence des séries si jamais les Bruins devaient soulever la Coupe Stanley

par LNH.com @LNH_FR

Il ne reste plus que deux équipes en lice pour remporter la Coupe Stanley, les Blues de St. Louis et les Bruins de Boston.

Si ces deux équipes ont fait tout ce chemin jusqu'en Finale de la Coupe Stanley, c'est parce que des joueurs de chacune de ces formations se sont illustrés au cours des trois premières rondes. Mais lequel d'entre eux a le plus contribué aux succès de son équipe depuis le début du tournoi printanier?

À LIRE AUSSI : Prédictions des séries du LNH.com : Finale de la Coupe Stanley | Balado du LNH.com : Analyse de la Finale de la Coupe Stanley

Nous avons demandé aux membres de l'équipe du LNH.com de prédire qui allait remporter le trophée Conn-Smythe, remis au joueur par excellence des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Quatre joueurs ont reçu au moins un vote, mais le gardien des Bruins Tuukka Rask, qui présente une fiche de 12-5 avec une moyenne de buts alloués de 1,84 et un pourcentage d'arrêts de ,942, est le seul à avoir reçu plus d'un vote.

Voici donc le choix de chacun des membres de notre panel :

Robert Laflamme - Jaden Schwartz : Si les entraîneurs étaient admissibles pour le trophée Conn-Smythe, Craig Berube des Blues serait assurément un candidat de choix. Berube accomplit une tâche colossale à la barre de l'équipe, qui repousse les limites de la notion de jeu collectif. 

Pour cette raison, plusieurs joueurs seront sans doute considérés pour le titre de joueur le plus utile des séries éliminatoires.
L'ailier Jaden Schwartz ressortira du lot parce qu'il devrait être le joueur des Blues avec le plus de buts au compteur, lui qui en a déjà 12. Schwartz n'est pas le plus imposant physiquement, mais il est un véritable poison près du filet adverse.

Video: STL@SJS, #5: Schwartz bat Jones sur le retour

Hugues Marcil -Tuukka Rask : Le gardien des Bruins est le meneur chez les portiers de la LNH en séries éliminatoires au chapitre de la moyenne de buts alloués (1,84) et du pourcentage d'arrêts (,942), et il est à égalité au premier rang pour les blanchissages (deux), mais il y a plus que les statistiques : Rask s'est levé dans les moments importants. 

Au premier tour contre Toronto, son équipe était au bord du gouffre et il a stoppé 54 des 57 tirs dirigés vers lui pour permettre à Boston de remporter les matchs no 6 et 7. Scénario semblable contre Columbus, alors qu'il a cédé seulement quatre fois sur 115 tirs entre les parties 4 et 6. C'était avant qu'il accorde seulement cinq buts dans la série face aux Hurricanes. Vrai que le premier trio des Bruins leur a permis de faire un bout de chemin en séries, mais où seraient-ils aujourd'hui sans l'apport de Rask?

Guillaume Lepage - Tuukka Rask : Si les Bruins l'emportent, le choix ne peut-être que Tuukka Rask. Après avoir connu un début de première ronde assez difficile contre les Maple Leafs, il a trouvé son rythme et n'a plus regardé derrière. Ses statistiques parlent d'elles-mêmes. 

Sa domination a permis aux Bruins de prendre confiance et de jouer sans crainte en zone offensive. Les défenseurs ont pris des risques souvent payants puisqu'ils savaient que le Finlandais serait là pour réparer les pots cassés.

Les gros canons de l'équipe ont fait le travail, mais Rask est celui qui a porté les Bruins sur ses épaules.

Video: BOS@CAR, #3: Rask se dresse en début de match

John Ciolfi - Brad Marchand : Il s'avère très difficile pour un gardien de remporter le Conn-Smythe: seuls trois gardiens ont mis la main sur le trophée depuis 2006 (Cam Ward, 2006; Tim Thomas, 2011; Jonathan Quick, 2012). Tuukka Rask présente des statistiques incroyables au cours des trois premières rondes, mais une régression vers la moyenne contre une solide attaque pourrait faire mal à ses chances.

Par contre, il semble que Marchand ait passé un peu sous le radar pendant les séries (selon ses standards, du moins…). L'ailier gauche mène toutefois tous les joueurs en Finale avec 18 points (sept buts) et il mène tous les joueurs dans les séries avec 10 points en avantage numérique. Il a également marqué deux buts gagnants en plus d'être utilisé dans toutes les situations. S'il réussit à énerver les joueurs de St. Louis, à les pousser à prendre des pénalités et à trouver le fond du filet en avantage numérique, il aura une excellente chance de gagner la Coupe et le Conn-Smythe d'un seul coup.

Video: BOS@CAR, #3: Marchand double l'avance en A.N.

Sébastien Deschambault - Jordan Binnington : Où seraient les Blues si Binnington n'avait pas été rappelé à la mi-saison? Certainement pas en Finale de la Coupe Stanley, et probablement même pas en séries éliminatoires. Mais comme le trophée Conn-Smythe ne récompense pas les performances en saison régulière, penchons-nous sur le rendement de Binnington en séries.

Avec sa fiche de 12-7, sa moyenne de 2,37 et son taux d'efficacité de ,914, Binnington ne se compare pas avantageusement à son vis-à-vis des Bruins. J'aimerais toutefois attirer votre attention sur les matchs où l'enjeu est encore plus grand, c'est-à-dire les matchs no 5, no 6 et no 7 qu'il a disputés : dossier de 6-1, pourcentage d'arrêts de ,949 et un blanchissage. En résumé, quand les Blues se devaient d'obtenir un gros match de leur gardien, ce dernier a livré la marchandise. Et n'est-ce pas là la définition même du joueur le plus utile à son équipe?

Video: SJS@STL, #4: Binnington montre sa patience

Nicolas Ducharme - Tuukka Rask : Si les Bruins remportent la Coupe Stanley, ils auront besoin d'un gardien à son summum. C'est le type de jeu qu'offre Tuuuka Rask depuis le début des séries. Il a un avantage sur tous ses coéquipiers à l'aube du début de la Finale, puisque somme toute, aucun attaquant de Boston n'a été en mesure de s'élever beaucoup plus haut que le reste de la mêlée dans les présentes séries. C'est avant tout un effort d'équipe chez les Bruins.

Avec une moyenne de buts accordés de 1,84 et un pourcentage d'arrêts de ,942, Rask a fait mieux que tous les gardiens dans les présentes séries éliminatoires. Lorsque les Bruins avaient la possibilité d'en finir avec une série, que ce soit contre les Maple Leafs de Toronto (septième match), les Blue Jackets de Columbus (sixième match) et les Hurricanes de la Caroline (quatrième match), il a non seulement une fiche de 3-0, mais il n'a accordé qu'un seul but sur 96 lancers. 

C'est ce qu'on appelle savoir faire la différence.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.