Skip to main content

Marcotte : Des victoires à l'arraché permettent au Rocket d'espérer

L'entraîneur Joël Bouchard, forcé d'employer 10 recrues par match, est excessivement fier de ses troupes

par Anthony Marcotte @anthonymarcotte / Chroniqueur LNH.com

Chaque semaine, notre chroniqueur Anthony Marcotte revient sur la dernière semaine du Rocket de Laval, ainsi que sur l'actualité de la Ligue américaine de hockey. Il permettra aux partisans de suivre assidûment ce qui se passe dans l'antichambre de la meilleure ligue de hockey au monde.

Quelle semaine pour le Rocket de Laval. On ne s'ennuie pas à la couverture de cette équipe, je vous prie de me croire. La troupe de Joël Bouchard vient d'aller chercher des points dans ses cinq derniers matchs, cinq rencontres qui ont nécessité la prolongation ou les tirs de barrage. Une récolte de cinq points sur une possibilité de six qui permet à l'équipe de demeurer dans la course aux séries éliminatoires, à six points d'écart avec neuf matchs à jouer.

Le Rocket est parvenu à arracher des victoires de justesse face aux Bruins de Providence, mercredi, et aux Thunderbirds de Springfield, samedi. La veille, il s'était incliné 2-1 en tirs de barrage à Utica. À chaque rencontre au cours de la dernière semaine, l'entraîneur devait composer avec au moins 10 recrues dans sa formation. 

 « Ce que ces gars-là sont en train de faire, c'est extraordinaire », a soufflé Bouchard samedi, encore ébahi par un autre retour de ses hommes d'un écart de deux buts pour la victoire. « Ça va dans la même lignée des autres équipes que j'ai eues, des gars qui travaillent et qui veulent bien faire. Je suis tellement fier d'eux. De revenir comme ça contre Springfield, une équipe qui a beaucoup de vitesse et d'expérience, c'est impressionnant. Et on aurait même pu gagner ça en temps réglementaire tellement on a eu des chances en troisième période. »

À LIRE : Houle et les Condors visent la Coupe Calder 

Certaines recrues n'ont pas le choix de contribuer à l'attaque de l'équipe par les temps qui courent. Jake Evans connaît une excellente séquence. Il a été blanchi de la feuille de pointage à seulement deux reprises à ses 11 dernières sorties, une séquence où il a récolté 12 points.

Cale Fleury en est un autre qui vaut son pesant d'or à la ligne bleue. Le plus jeune patineur de l'équipe a été l'auteur de deux buts égalisateurs importants mercredi et samedi pour permettre à son équipe d'aspirer à la victoire. L'Albertain âgé de 20 ans revendique sept points à ses sept derniers matchs, sa meilleure séquence offensive de la saison. En compagnie de Xavier Ouellet, Fleury a dû prendre les bouchées doubles pour compenser la perte de Karl Alzner, demeuré au chevet de son épouse qui venait de donner naissance au troisième enfant du couple, mercredi.

« On ne lâche jamais. Je pense qu'on tire énormément de fierté de ce qu'on fait. On a une belle gang de jeunes qui travaille fort. Ce n'est pas toujours parfait, mais l'intention est toujours là. Je trouve qu'on mérite notre sort et c'est bien de voir tout le monde contribuer, puis de gagner », s'est réjoui Ouellet, auteur du but gagnant en prolongation face aux Thunderbirds.

« J'ai vraiment poussé les gars dans un troisième match en quatre soirs, avec un long voyage pour se rendre ici, a renchéri Bouchard. On en demande beaucoup à nos défenseurs, mais ils sont en bonne forme physique alors je sentais qu'ils étaient capables de nous en donner encore plus. Tout le monde a contribué à sa façon dans cette très belle victoire. »

À neuf matchs de la fin de la saison, personne n'a l'intention d'abandonner dans ce vestiaire. Les Sénateurs de Belleville ont soudainement ralenti en quatrième place, si bien que les Monsters de Cleveland les ont rejoints à 74 points. Une dernière semaine qui a donc permis au Rocket de retrancher trois points au fossé qui le sépare d'une place en séries. Ça prendra un miracle, mais tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir.

***

La gestion quotidienne d'une équipe de la Ligue américaine demande souvent beaucoup d'imagination. En voici un bel exemple.

Joël Bouchard et son groupe d'adjoints ont appris tout de suite après le match de vendredi à Utica que les attaquants Antoine Waked et Hunter Shinkaruk ne seraient probablement pas en mesure de jouer le lendemain. Une situation qui plaçait l'équipe en fâcheuse posture avec seulement 11 attaquants en santé.

Heureusement, Morgan Adams-Moisan se trouvait à Worcester avec les Mariners du Maine dans la ECHL, à quelque 50 minutes de Springfield où l'équipe se rendait depuis Utica. Les Mariners effectuaient un aller-retour au Massachusetts avant de revenir à Portland pour un match dimanche.

Adams-Moisan n'avait pas prévu d'apporter son passeport et ne pouvait donc pas rentrer au pays avec le Rocket après le match. On a donc dû trouver un service de voiturier pour lui permettre de retourner à Portland, d'où il a sauté dans sa voiture pour effectuer le trajet vers Laval.

Ainsi va la vie dans le hockey professionnel. Il faut toujours se préparer à toute éventualité.

***

Le Français Alexandre Texier connaît toute une entrée en matière chez les Monsters de Cleveland.

Le choix de deuxième tour des Blue Jackets en 2017 a rejoint Cleveland au cours des dernières semaines après avoir connu une excellente saison de 41 points en Finlande.

Texier revendique cinq points à ses quatre premiers matchs chez les Monsters. À croire que sa venue en Ohio a eu un effet d'électrochoc pour cette équipe qui vient de connaître une excellente semaine de trois victoires contre deux bonnes formations, Rochester et Hershey. 

Texier et les Monsters en ont donc profité pour revenir dans le portrait des séries, à égalité avec les Sénateurs de Belleville.

***

À Syracuse, le Crunch a officialisé au cours du dernier week-end sa participation aux prochaines séries éliminatoires de la Coupe Calder. Avec trois points de priorité sur les Americans de Rochester avec neuf matchs à jouer, la troupe de Benoit Groulx a de très bonnes chances de remporter le championnat de la section Nord.

Alex Barré-Boulet ne dérougit pas d'un iota. La recrue de 21 ans a marqué à trois reprises cette semaine pour prendre la tête du circuit avec 32 buts.

Le natif de Montmagny pourrait devenir la première recrue depuis Frank Vatrano en 2015-2016 à remporter le championnat des buteurs de la Ligue américaine. 

Pendant ce temps, l'ancien des Canadiens Daniel Carr a été délogé du sommet des pointeurs du circuit, un endroit qu'il occupe depuis plusieurs mois. Sur le carreau depuis le 5 mars, Carr a vu son avance de plus de 10 points fondre comme neige au soleil. Jeremy Bracco des Marlies de Toronto est maintenant le nouveau monarque avec 72 points.

***

Le Rocket disputera trois rencontres cette semaine. Son prochain rendez-vous aura lieu devant ses partisans face aux pauvres Devils de Binghamton, mercredi. La troupe de Mark Dennehy a subi la défaite à ses 10 dernières sorties et croupit au tout dernier rang dans l'Est avec 54 points.

La troupe de Joël Bouchard se déplacera ensuite à Rochester, vendredi, et à Toronto, samedi soir. Ce sera alors ses derniers affrontements contre ses rivaux de la section Nord.

Encore une fois, le Rocket se présentera à chacun de ces matchs avec le fusil sur la tempe sans aucune marge de manœuvre. Une situation qui ne semble déranger personne présentement. C'est bon signe.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.