Skip to main content

L'amélioration du jeu de puissance du CH devra se faire à l'interne

Joueurs et entraîneurs s'entendent pour dire que la solution en supériorité numérique se trouve déjà dans le vestiaire

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

LAVAL-SUR-LE-LAC - Les Canadiens de Montréal savent qu'un retour en séries éliminatoires de la Coupe Stanley passe en grande partie par une relance de leur jeu de puissance. Les membres de l'organisation rencontrés lundi, dans le cadre du tournoi de golf annuel de l'équipe, sont persuadés que la solution se trouve déjà dans le vestiaire.

« On sait à quel point le jeu de puissance est important, a admis l'entraîneur Claude Julien. C'est l'un des aspects de notre jeu qui doit s'améliorer grandement. […]

« J'ai remarqué une amélioration vers la fin de la dernière saison, surtout dans le dernier mois. Les joueurs ont commencé à être un peu plus à l'aise dans leur choix de jeux. J'espère que nous pourrons continuer dans cette voie. »

À LIRE AUSSI : Price évoque à nouveau l'urgence de gagner | Bergevin souhaite voir des jeunes faire leur place dès cette saison | Les Canadiens avaient offert un contrat à Gardiner | Molson et Bergevin toujours sur la même longueur d'onde

Avec un rendement de 13,2 pour cent, le Tricolore a terminé au 30e rang de la LNH en supériorité numérique, devançant uniquement les Predators de Nashville (12,9 pour cent). Les Canadiens ont toutefois affiché de meilleures statistiques au cours de la dernière ligne droite de la saison, avec un taux d'efficacité de 25,0 pour cent au cours des 11 dernières parties de la saison.

Le directeur général Marc Bergevin n'a pas ajouté de joueur dont le principal mandat serait de relancer le jeu de puissance. S'il a admis avoir soumis une offre de contrat au joueur autonome Jake Gardiner en juillet, Bergevin a fermé la porte à un retour d'Andrei Markov. Le Russe, qui a récolté 294 points en avantage numérique au cours de sa carrière à Montréal, a émis le souhait de revenir dans la LNH cette saison, préférablement avec les Canadiens, après un exil de deux saisons dans la KHL.

« La situation a changé depuis le dernier match de Markov avec nous il y a deux ans, autant au chapitre du joueur qu'était Andrei que dans la composition de notre équipe », a indiqué Bergevin pour expliquer pourquoi il n'avait pas tendu de perche à l'arrière de 40 ans. 

Cette absence de renfort ne semble pas inquiéter l'attaquant Brendan Gallagher outre mesure.

« Nous misons sur des joueurs qui ont déjà été capables de marquer en avantage numérique, a affirmé Gallagher. Il faudra trouver deux unités qui peuvent bien travailler ensemble.

« Nous avons commencé à nous remettre en question en avantage numérique, ce qui nous a poussés à ralentir le jeu un peu, et quand on commence à faire ça, les joueurs adverses sont trop bons en infériorité numérique, alors rien ne fonctionne. Il faut croire en nous, faire confiance à nos coéquipiers, jouer de manière plus rapide. Nous avons les joueurs qu'il faut pour y parvenir. »

Video: MTL@WSH : Weber nivelle le pointage en A.N.

Le capitaine Shea Weber, qui a terminé au premier rang de l'équipe la saison dernière avec cinq buts en avantage numérique, a souligné l'importance d'amorcer la saison du bon pied dans cette facette du jeu afin d'éviter que la confiance de l'équipe soit ébranlée comme ç'a été le cas en 2018-19. 

« Il peut arriver, quand on s'enfonce dans une léthargie et qu'on ne sache pas comment s'en sortir, que les bâtons soient tenus un peu plus serrés et qu'on tente de changer trop de choses, a expliqué Weber. Nous souhaitons connaître un bon départ afin de bâtir notre confiance. »

Danault prêt à en faire plus

Si Claude Julien est à la recherche de nouvelles idées afin de relancer son avantage numérique, il pourrait se tourner du côté du joueur de centre Phillip Danault. 

Danault vient de connaître la meilleure saison de sa carrière avec une récolte de 53 points (12 buts, 41 passes), mais il a obtenu seulement quatre de ses points (aucun but), en avantage numérique. Le Québécois a affirmé lundi que c'est un de ses objectifs cette saison d'obtenir plus de temps de jeu en supériorité numérique. Il a été le 13e attaquant le plus utilisé de l'équipe sur le jeu de puissance avec une moyenne de 29 secondes par match la saison dernière.

« Je n'ai pas à envoyer de message à Claude, il connaît assez bien la game, a noté Danault. Je me suis toutefois beaucoup pratiqué cet été, il y a quelques jeux que j'ai hâte d'essayer. Mais Claude gère très bien mon temps de glace, et il sait ce qu'il fait. »

L'excellence de Danault dans les situations défensives fait en sorte qu'il est souvent employé contre les meilleurs trios adverses en plus d'être l'homme de confiance de Julien en infériorité numérique. Il devient donc difficile pour l'entraîneur de lui confier des responsabilités supplémentaires sans le surtaxer.

« Je prenais de plus presque toutes les mises en jeu en zone défensive, a rappelé Danault. Cette année, on mise sur de bons centres droitiers, comme Nate Thompson, ce qui pourrait faire en sorte de me libérer à certains moments et me donner plus de temps de jeu en avantage numérique. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.