Skip to main content

La profondeur des Bruins leur donne la victoire dans le match no 7

Le quatrième trio a récolté cinq points contre les Maple Leafs, et Johansson marque aussi dans ce match ultime

par Amalie Benjamin @AmalieBenjamin / Journaliste NHL.com

BOSTON -- Lorsque les Bruins de Boston ont vaincu les Maple Leafs de Toronto en première ronde de l'Association de l'Est la saison dernière, ils étaient menés par leur premier trio composé de Patrice Bergeron, Brad Marchand et David Pastrnak. 

Cette saison - du moins au cours de leur gain de 5-1 dans le match no 7 de leur série de premier tour contre les Maple Leafs - ils ont été menés par un groupe de joueurs bien plus obscurs : Joakim Nordstrom, Marcus Johansson et Sean Kuraly. 

À LIRE : Les Bruins gagnent le match no 7 et éliminent les Maple Leafs | Une autre défaite crève-coeur pour Toronto

Le quatrième trio a amassé un total de cinq points. Tout un revirement de situation pour cette unité, qui ressemblait à un trou noir plus tôt dans la série alors qu'elle passait des présences entières dans son territoire. Ce ne fut pas le cas dans le match no 7, alors que Nordstrom a ouvert la marque à 14:29 de la première période. Marcus Johansson a ajouté un autre filet trois minutes plus tard à 17:46, puis Kuraly a permis aux Bruins de souffler un peu en faisant vibrer les cordages à 2:40 de la troisième période pour porter la marque 3-1.

Nordstrom, Kuraly et Acciari ont tous amassé une mention d'aide, et les Bruins l'ont l'emporté grâce à leur profondeur, mettant fin à la saison des Maple Leafs au terme de ce match ultime, et passant du même en deuxième ronde dans l'Est, où ils croiseront le fer avec les Blue Jackets de Columbus. Le premier match de la série aura lieu jeudi à Boston (19 h (HE); NBCSN, SN, CBC, TVAS). 

« Nous disions à quel point il nous manquait au début de la série », a mentionné l'entraîneur des Bruins Bruce Cassidy en parlant de Kuraly, qui a raté les quatre premières rencontres de la série alors qu'il se remettait d'une opération à la main. « Vous pouvez dire qu'il ne s'agit que d'un joueur de soutien, pourquoi nous manquait-il à ce point? C'est que nous l'utilisons dans tellement de situations différentes. Il est tellement utile en séries. Au cours des dernières saisons, il a inscrit des buts importants pour nous en séries éliminatoires. »

Kuraly, qui n'avait disputé que huit matchs en saison régulière, a marqué deux buts cruciaux, dont le but gagnant en prolongation, alors que Boston faisait face à l'élimination contre les Sénateurs d'Ottawa dans le match no 5 des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2017. Il a ajouté deux buts en 12 matchs dans le tournoi printanier de 2018. Il a donc inscrit cinq buts en 18 matchs en carrière en séries, et 14 en 154 parties de saison régulière.

Video: TOR@BOS, #7: Kuraly bat Andersen dans la lucarne

Son apport démontre aussi, combiné au travail d'Acciari, Nordstrom et Johansson, que les Bruins ne sont plus l'équipe d'un seul trio qu'ils ont déjà été. Tandis que le trio de Bergeron faisait en sorte que le trio de John Tavares en avait plein les bras, en plus de les garder loin de la feuille de pointage, l'équipe avait besoin que d'autres joueurs remplissent le filet.

Et ils l'ont compris.

« Ce sont des joueurs très importants, a noté Bergeron. Nous avons besoin de l'apport de tout le monde en séries, et c'est ainsi que les équipes passent à la ronde suivante. Ce soir, ce fut un exemple parfait. Tout le monde a un travail à accomplir, et même si leur contribution offensive est appréciée avec tous ces buts, il faut aussi noter qu'ils ont passé la majeure partie de la rencontre dans leur zone et qu'ils ont généré du momentum pour nous. »

Et comment Kuraly s'est-il senti après avoir marqué? Il s'est amené à toute vitesse à partir de la ligne rouge, s'est faufilé entre deux joueurs des Maple Leafs et a décoché un tir que Bergeron et le gardien Tuukka Rask affirment avoir pressenti qu'il allait pénétrer dans le filet, avant de célébrer en sautant contre la baie vitrée avant de la rouer de coups. 

« Vous pouvez voir par la manière dont j'ai réagi comment je me sentais, a indiqué Kuraly. Si vous voulez le savoir, vous n'avez qu'à regarder la séquence à nouveau. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.