Skip to main content

Difficile de trouver du positif pour l'Avalanche

La saison des champions du trophée des Présidents s'est encore terminée trop rapidement

par Tracey Myers @Tramyers_NHL / Journaliste NHL.com

Les joueurs de l'Avalanche du Colorado n'avaient pas trop envie d'entendre parler des côtés positifs de leur saison et du potentiel de la prochaine campagne à la suite de la défaite de 6-3 contre les Golden Knights de Vegas lors du match no 6 qui a mis fin à leur parcours en séries éliminatoires, jeudi.

« Oui, il y aura toujours une prochaine fois, a débité MacKinnon. On dirait que c'est la seule chose dont on parle toujours. Ce sera ma neuvième saison, l'an prochain, et je n'ai absolument rien gagné. Je suis assurément motivé. Ça craint de perdre quatre matchs de suite contre une équipe.

« J'ai l'impression que l'an dernier, c'était notre première vraie chance d'aller jusqu'au bout et que nous étions la meilleure équipe cette année. Pour une raison ou pour une autre, nous n'avons pas réussi à assembler les pièces du casse-tête. »

À LIRE : Les Golden Knights rejoignent les Canadiens en demi-finale | Les Golden Knights, à toute épreuve?Dupuis: Une lourde commande attend le CH, mais rien d'inaccessible

L'Avalanche (39-13-4) a remporté le trophée des Présidents à titre de champions de la saison régulière, elle qui détenait le bris d'égalité sur les Golden Knights. Mais pour une troisième saison de suite, tout s'est arrêté en deuxième ronde.

« C'est difficile de trouver du positif, parce que personne ne veut disputer une bonne saison et ensuite perdre au deuxième tour, a indiqué l'attaquant de l'Avalanche Mikko Rantanen. On voulait tous gagner, et on travaillait pour y arriver. C'est donc difficile de voir du positif. »

L'Avalanche a remporté six matchs consécutifs en séries, dont un balayage des Blues de St. Louis lors de la première ronde. Mais avec l'avance 2-0 dans la série, l'Avalanche a vu les Golden Knights profiter de chacune de leurs erreurs. Le gardien Philipp Grubauer a également connu des difficultés au deuxième tour avec une moyenne de buts accordés de 3,18 et un pourcentage d'arrêts de ,901. Il avait affiché une m.b.a. de 1,75 et un pourcentage d'arrêts de ,936 contre les Blues.

« Nous avons réussi à gagner le match no 2 (une victoire en surtemps de 3-2), mais je pense qu'ils étaient la meilleure équipe, a souligné le capitaine Gabriel Landeskog. Lors du troisième duel, nous n'avons pas bien joué (défaite de 3-2). Le quatrième match (revers de 5-1), nous avons compétitionné, mais nous avons fait des erreurs et ils en ont profité. Le match no 4 (défaite de 3-2 en prolongation), nous étions en contrôle. Nous avons offert un excellent effort lors de cette rencontre, puis nous avons fait trois revirements et ils ont marqué sur chacun d'eux.

« Ce soir, nous nous sommes battus et nous avons travaillé fort pour revenir de l'arrière. Mais il y a quelques moments où la rondelle n'a pas roulé pour nous et quelques présences où nous n'étions pas dédiés comme nous aurions dû l'être, pas concentrés comme il fallait l'être, et ils en ont profité. Je suis très fier du groupe que nous avons ici. Je suis fier de notre saison, mais tu ne seras jamais satisfait ou heureux tant que tu ne gagnes pas le dernier match de la saison. C'est moche. »

Video: COL@VGK, #6: Holden donne la réplique

Le Colorado a connu cinq séquences de victoires d'au moins cinq matchs, dont une de sept parties du 10 au 22 mars, ce qui a donné le ton à une portion du calendrier où l'équipe a conservé une fiche de 18-1-2. Elle a subi deux revers en temps réglementaire de suite que trois fois cette année.

L'Avalanche a mené la LNH pour les buts par match (3,52) et a terminé troisième pour les buts accordés par rencontre (2,36).

MacKinnon a été élu finaliste pour le trophée Hart en tant que joueur le plus utile à son équipe de la LNH, Cale Makar est finaliste au trophée Norris, remis au meilleur défenseur du circuit et Grubauer est l'un des trois gardiens qui pourraient mettre la main sur le trophée Vézina.

Remporter le trophée des Présidents n'est toutefois garant de rien, puisqu'aucune équipe championne de la saison n'a été en mesure de gagner la Coupe Stanley depuis 2012-13.

L'entraîneur-chef Jared Bednar dit qu'il est prêt à prendre le blâme pour la fin de saison en queue de poisson de son équipe.

« Si les gens veulent critiquer quelqu'un, que ce soit moi, a-t-il dit. C'est important d'être imputable dans la vie, et c'est moi qui dirige cette équipe, alors c'est ma responsabilité.

« Présentement, je suis vraiment déçu. Je vois le visage des gars et je sais à quel point ils voulaient, comment c'était important pour eux et à quel point ils ont travaillé. Ça fait mal de tomber à court comme ça. Les gars ont tout donné pour cette équipe au cours de cette longue année, et c'est décevant de ne pas atteindre l'objectif qu'ils s'étaient fixé. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.