Skip to main content

Course aux trophées: Cale Makar et personne d'autre pour le Calder

La jeune sensation de l'Avalanche du Colorado a fait l'unanimité avec 13 votes de première place

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur spécial LNH.com

Alors que nous avons franchi le quart de la saison 2019-20, LNH.com publie une série d'articles sur les différents candidats aux trophées individuels à ce stade-ci de la campagne. Aujourd'hui, le trophée Calder, remis à la recrue de l'année dans la LNH.

Avant le début de la saison, les discussions entourant le trophée Calder ne concernaient que Jack Hughes et Kaapo Kakko. Or, voilà qu'après un quart de saison c'est plutôt le jeune défenseur de l'Avalanche, Cale Makar, qui vole la vedette.

À LIRE AUSSI : Sur le radar : Antoine Morand vit le rêve californienQuelle est la meilleure cuvée du Temple de la renommée?

Le quatrième choix au total du Repêchage 2017 de la LNH est tellement dominant sur la glace qu'il a réalisé un exploit inédit lors du vote de LNH.com. Il s'est mérité chacun des 13 votes de première place disponibles, pour un total de 65 points.

Makar semble avoir beaucoup appris de ses dix matchs en séries éliminatoires avec le Colorado au printemps dernier. Il a amorcé la saison 2019-20 avec la ferme intention de prouver qu'il avait sa place dans la Ligue nationale de hockey et si l'on se fie à ses performances sur la glace soir après soir - soutenues par d'excellentes statistiques - on peut dire qu'il a remporté son pari, du moins jusqu'à présent.

Non seulement le jeune défenseur de 21 ans domine toutes les recrues du circuit au chapitre des points amassés (23 points en 21 matchs), mais il est également le meneur dans la colonne du différentiel chez les recrues (plus-9). 

Disons que Makar a rapidement fait oublier à l'Avalanche son recul au quatrième rang de la loterie du Repêchage de la LNH en 2017, et ce, même si elle avait terminé au tout dernier rang du classement général. 

Video: COL@WPG: Makar marque un très beau but

« Lorsque nous avons terminé au dernier rang et que nous avons perdu des positions à la loterie, j'étais vraiment frustré (à l'époque), a déclaré Nathan MacKinnon au Edmonton Journal. […] Aujourd'hui, je dirais que nous avons repêché le meilleur joueur de cette cuvée ».

Selon l'entraîneur-chef de l'Avalanche, Jared Bednar, même si MacKinnon évolue en attaque et Makar en défensive, il y a plusieurs parallèles à dresser entre les deux joueurs.

« On dirait que [Makar] est une jeune version de MacKinnon en défensive, a mentionné Bednar au Edmonton Journal. Tout semble facile avec sa vitesse, son accélération et les jeux qu'il réalise. »

Makar réussit même à tenir tête aux vétérans défenseurs du circuit, en se classant au deuxième rang des pointeurs chez les défenseurs. Seul John Carlson (35 points) le devance, tandis que Dougie Hamilton (23 points) partage le deuxième rang avec lui.  

Le jeune homme natif de Calgary arrive également au sixième rang des meilleurs défenseurs en avantage numérique, avec une récolte de neuf points. Torey Krug, Keith Yandle, Roman Josi et Carlson se partagent la tête avec 11 points, tandis qu'Oscar Klefbom des Oilers d'Edmonton occupent le cinquième rang avec 10 points.

Or, malgré les succès instantanés et même si tous les yeux sont tournés vers lui, Makar garde les pieds sur Terre.

« Ses aptitudes appartiennent à l'élite, mais c'est quelqu'un de très humble, un étudiant du sport qui veut apprendre. Il possède une éthique de travail impeccable et il est compétitif. Vous mettez tout cela ensemble et vous obtenez un joueur d'élite », a poursuivi Bednar.

Par ailleurs, Makar est devenu le premier défenseur recrue à atteindre les 20 points dans les 20 premiers matchs de son équipe depuis Brian Leetch en 1988-1989.

Quinn Hughes s'est emparé de la deuxième place du scrutin de LNH.com avec une récolte de 48 points sur une possibilité de 65. Le septième choix au total du Repêchage 2018 fait également très bien à Vancouver, amassant 14 points en 21 rencontres. Il est la deuxième recrue la plus utilisée dans le circuit, avec un temps de jeu moyen d'un peu plus de 20 minutes par match. Le défenseur de 20 ans a d'ailleurs pris la place d'Alexander Edler sur la première vague de l'avantage numérique des Canucks.

Video: STL@VAN: Hughes envoie tout le monde en prolongation

Victor Olofsson, qui est un peu plus vieux que ses deux rivaux, à 24 ans, a pris la troisième place du podium avec 30 points. La recrue des Sabres de Buffalo, choix de septième ronde en 2014, a réussi à produire 15 points en 21 rencontres depuis le début du calendrier. 

Son entraîneur, Ralph Krueger, se plaît à l'utiliser sur la première unité en compagnie de Jack Eichel et de Sam Reinhart. Sa production en avantage numérique retient encore plus l'attention, avec une récolte de huit points, dont six buts.

Résultats du scrutin (cinq points pour un vote de première place, quatre points pour un vote de deuxième place, etc.) :
 

1- Cale Makar, Avalanche du Colorado, 65 points (13 votes de première place);
2- Quinn Hughes, Canucks de Vancouver, 48 points;
3- Victor Olofsson, Sabres de Buffalo, 30 points; 
4- Martin Necas, Hurricanes de la Caroline, 20 points;
5- Mackenzie Blackwood, Devils du New Jersey, 10 points; 
6- Thatcher Demko, Canucks de Vancouver, 8 points; 
7- Jack Hughes, Devils du New Jersey, 4 points; 
8- Nick Suzuki, Canadiens de Montréal, 3 points; 
9- Ethan Bear, Oilers d'Edmonton, 3 points; 
10- Ilya Samsonov, Capitals de Washington, 2 points; 
11- Kirby Dach, Blackhawks de Chicago, 1 point.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.