Skip to main content

Columbus ne change pas la recette

Bobrovsky et Duchene sont les artisans d'un gain de 2-1 contre les Bruins, qui permet aux Blue Jackets de prendre l'avance 2-1 dans la série

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

COLUMBUS - La recette fonctionne, alors pourquoi la changer. Sergei Bobrovsky a continué de briller devant le filet et les Blue Jackets de Columbus ont marqué une fois en supériorité numérique pour vaincre les Bruins de Boston 2-1 devant une salle comble de 19 337 spectateurs au Nationwide Arena, mardi.

Matt Duchene a réussi le but gagnant dans un deuxième match d'affilée en attaque massive. Boone Jenner a obtenu l'autre réussite des Blue Jackets, qui ont pris l'avance 2-1 dans la série de deuxième tour de l'Association Est entre les deux équipes.

« J'estime que nous avons eu suffisamment de chances à l'attaque pour l'emporter, a analysé l'entraîneur des Bruins Bruce Cassidy. Nous avons frappé deux poteaux, en plus de la barre horizontale. Bobrovsky a bloqué plusieurs autres bons lancers. Nous aurions voulu assurer une plus grande présence dans l'enclave. Nous avons été nettement meilleurs à ce chapitre en troisième période parce que nous étions plus affamés. »

Jake DeBrusk a été le seul avoir résolu l'énigme Bobrovsky, qui a terminé la soirée avec 34 arrêts, en plus effectivement de voir la chance lui sourire.

À l'autre bout, Tuukka Rask a stoppé 32 tirs.

« Les Bruins ont attaqué avec force en troisième période, mais nous avons tenu le coup, a simplement commenté Bobrovsky. Nous avons travaillé tous ensemble et nous avons gagné. »

Le match no 4 de la série a lieu dans deux jours au Nationwide Arena, jeudi (19h30 HE; TVAS, CBC, NBCSN, SN).

« Il n'y a que très peu de choses qui séparent les deux équipes actuellement, a commenté Duchene. Nous demeurons les pieds sur terre parce que nous savons tout le travail qui reste à faire. Les Bruins joueront avec l'énergie du désespoir jeudi. »

Intraitables Blue Jackets

Les Blue Jackets menaient 2-0 en fin de deuxième engagement, mais les Bruins ont rétréci l'écart avec 39 secondes à faire grâce à DeBrusk. Bobrovsky avait le disque sous lui, mais il l'a déplacé tout juste à l'intérieur du filet en bougeant. La révision vidéo a permis de confirmer le tout.

C'était un but important pour les visiteurs qui ont paru désemparés pendant de grands pans de la très divertissante deuxième période.

Les Blue Jackets avaient fait 2-0 à 12:42, vers la fin d'un étourdissant jeu de puissance. Duchene a concrétisé le court retour de lancer de Nick Foligno devant Rask. 

Les hôtes s'étaient donné l'avance à 18:37 du premier tiers, quand Jenner a signé une belle pièce individuelle. S'amenant en zone adverse, il a soulevé la rondelle pour lui-même afin de déjouer le défenseur Connor Clifton, avant de décocher un tir vif bas des poignets qui a mystifié Rask.

« C'est le meilleur que je vois de 'Booner' depuis que je suis en poste, a dit l'entraîneur des Blue Jackets John Tortorella au sujet de Jenner. Il fait ses affaires et je l'utilise à toutes les sauces. Il ne pose pas de questions, il joue tout simplement. Nos jeunes n'ont pas à regarder trop loin pour voir un professionnel à l'œuvre. Ils n'ont qu'à le regarder. »

Les Bruins avaient connu un départ intéressant. Il leur aurait manqué qu'un but pour qu'il soit parfait. Patrice Bergeron a failli l'obtenir à courte distance 2:50, mais Bobrovsky l'a frustré.

Les Blue Jackets ont marqué leur territoire en s'imposant physiquement 25-8 au chapitre des mises en échec au premier vingt.

Le mur Bobrovsky

Les Bruins ont entrepris le troisième tiers avec confiance. Ils ont augmenté le rythme à mesure que les minutes s'égrenaient.

Ils se sont vu offrir une chance en avantage numérique, le défenseur David Savard étant puni à 11:18. Marcus Johansson a cogné à la porte tôt, mais la pénalité qu'a écopée Bergeron à 11:35 a annulé le jeu de puissance.

Les Bruins sont revenus à la charge à égalité numérique. Ils se sont toutefois butés à un mur appelé Bobrovsky.

« Nous n'avons pas commis beaucoup d'erreurs devant lui. Quand ç'a été le cas, il a été très solide, a mentionné Duchene. Il a été bombardé de tirs vers la fin, mais il a réalisé les arrêts qu'il devait faire. C'est le niveau d'excellence auquel il aspire et ça fait notre bonheur. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.