Skip to main content

Alex Barré-Boulet sait dans quoi il s'embarque

L'attaquant de petite taille du Lightning de Tampa Bay est prêt à se montrer patient afin d'arriver à ses fins

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

QUÉBEC -- Alex Barré-Boulet sait dans quoi il s'embarque. Lucide, l'attaquant âgé de 21 ans sait qu'accéder à la LNH est un projet de longue durée pour lui. Puisqu'il faut commencer quelque part, il est prêt à se retrousser les manches et à se cracher dans les mains, à compter de la mi-septembre au camp d'entraînement du Lightning de Tampa Bay.

« Je sais que le Lightning ce ne sera pas pour tout de suite. Je sais que ce sera long, je suis prêt pour ça », affirme Barré-Boulet qui va se présenter au camp avec un contrat en poche, en plus de côtoyer le plus bel exemple à suivre.

Champion marqueur de la LHJMQ à sa dernière saison et jamais repêché dans la LNH, Barré-Boulet a le même profil que Yanni Gourde qui a finalement fait sa place à l'âge de 25 ans dans la LNH, chez le Lightning, la saison dernière.

« Yanni et moi avons le même agent, je connais plusieurs choses à son endroit », confie Barré-Boulet au cours d'un récent entretien avec LNH.com. « J'essaie de faire la même chose que lui. Mon agent me dit comment il est tant à l'extérieur que sur la glace et j'essaie de l'imiter. »

Barré-Boulet peut en effet difficilement avoir de meilleur modèle à suivre. Il est même en avance sur Gourde qui a mangé son pain noir dans les rangs mineurs pendant deux ans avant d'être mis sous contrat par le Lightning en 2014.

Jonathan Marchessault des Golden Knights de Vegas est un autre attaquant de petite taille qui a trimé dur avant de faire sa place au soleil, après être passé par le Lightning. L'organisation n'hésite d'ailleurs pas à donner leur chance aux petits joueurs talentueux. Tyler Johnson est un autre exemple. C'est sans parler de Martin St-Louis qui fera son entrée au Temple de la renommée en novembre.

Video: Alex Barre-Boulet au camp de perfectionnement

La voie est donc tracée pour Barré-Boulet, à lui de l'emprunter.

« Jonathan est un autre modèle pour moi, dit-il. Yanni et lui, quand leur équipe joue, j'épie tous leurs faits et gestes sur la patinoire. Ils sont rendus là où ils sont grâce à leurs habitudes de travail. Ils ont du talent à revendre, mais leur principale qualité c'est leur grande combativité. Ils travaillent tellement fort. C'est ce que j'essaie de faire. »

Travailler fort, c'est ce que le joueur par excellence de la Ligue canadienne de hockey (LCH) la saison dernière va s'appliquer à faire au camp du Lightning même s'il n'est pas sans savoir que les ouvertures sont quasi inexistantes.

« Je ne fonde pas de grands espoirs parce que je ne veux pas être déçu, explique-t-il. Les attentes que j'aurai seront d'impressionner et de montrer ce dont je suis capable. Je vais compétitionner au plus fort de mes capacités. Si je me concentre à faire ça, de bonnes choses m'arrivent habituellement. »

À LIRE : Barré-Boulet prêt à faire ses preuves | Kevin Roy espère franchir la porte de la LNH

L'ancien de l'Armada de Blainville-Boisbriand, qui a remporté le titre de meilleur marqueur de la LHJMQ avec une récolte de 116 points (53-63) en 65 matchs, souligne qu'il ne sera pas dépaysé en débarquant en Floride, après avoir pris part au camp de développement de l'équipe en juillet.

« J'ai connu des joueurs québécois comme Gabriel Fortier qui a été repêché cette année et je connais Mathieu Joseph. Je travaille à longueur d'année avec Mark Lambert, le préparateur physique du Lightning. Ça va me permettre d'arriver au camp en confiance. »

S'il souhaite évidemment créer une impression favorable au camp, l'objectif qu'il a dans sa mire cette saison est de connaître une bonne saison au sein de l'équipe-école principale du Lightning, le Crunch de Syracuse dans la Ligue américaine de hockey (LAH). 

Il pourrait se voir confier des tâches importantes à l'attaque dès le début de la saison en raison de l'absence des vétérans attaquants Michael Bournival et Olivier Archambault, blessés. Bournival récupère d'une blessure à un genou et Archambault d'une blessure à une épaule. On s'attend à ce qu'ils puissent revenir au jeu « quelque part en novembre ».

Le Lightning est prêt à prendre le temps de former Barré-Boulet, ce que les Kings de Los Angeles et les Golden Knights n'ont pas décidé de faire après lui avoir accordé des essais au cours des dernières années.

« Nous allons l'aider à se renforcer physiquement, à être plus puissant et à améliorer son coup de patin », a mentionné Julien BriseBois, adjoint au directeur général Steve Yzerman, au moment de mettre sous contrat Barré-Boulet en mars.

« C'est un compétiteur. Il est fait du même moule que les Marchessault et Gourde. Il doit maintenant redoubler d'ardeur comme l'ont fait ces gars-là afin de s'établir dans la Ligue nationale. Toutes les fois que je l'ai vu à l'œuvre, j'ai été impressionné par son intelligence au jeu. C'est un bel espoir. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.