Skip to main content

31 en 31 : Trois enjeux à surveiller chez les Devils

Métamorphosé durant l'entre-saison, le New Jersey pourrait effectuer un retour en séries éliminatoires

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Devils du New Jersey.

Les Devils ont métamorphosé leur formation au cours de l'entre-saison, et le résultat de tous ces changements pourrait bien être un retour en séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Après une saison de misère (31-41-10, 72 points) au cours de laquelle son équipe a terminé à l'avant-dernier rang de l'Association de l'Est, le directeur général Ray Shero n'a pas regardé passer la parade.

31 EN 31 DEVILS : Les meilleurs espoirs | Pour les poolers | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

Il a d'abord mis la main sur le joueur de centre Jack Hughes au tout premier rang du Repêchage 2019 de la LNH avant d'acquérir le défenseur P.K. Subban, des Predators de Nashville. À l'ouverture du marché des joueurs autonomes, Shero a mis sous contrat l'attaquant Wayne Simmonds pour un an et il a frappé un autre grand coup, le 29 juillet, en allant chercher l'attaquant Nikita Gusev chez les Golden Knights de Vegas en retour de choix de deuxième et de troisième rondes au repêchage. 

En un peu plus d'un mois, le visage des Devils a été changé et Shero a comblé plusieurs des lacunes que ses troupiers ont affichées la saison dernière. Les Devils ont été parmi les pires équipes de la Ligue en attaque (219 buts marqués) et en défensive (271 buts accordés), terminant à égalité au 25e rang dans ces deux catégories. 

« Je suis optimiste, car nous avons une combinaison de jeunes et de vétérans, et ces derniers seront appelés à contribuer sur la glace et à l'extérieur, a mentionné Shero à NHL.com. J'aime notre équipe, et il y a une fébrilité dans l'air avec l'arrivée de P.K., de Wayne et de Jack Hughes. Nous avons le momentum pour accomplir quelque chose de bon. J'ai hâte que ça commence, et même si nous avons encore du travail à faire, je pense que nous avons fait des progrès. »

Les Devils ont mis toutes les chances de leur côté pour retourner en séries éliminatoires après un an d'absence. À tout le moins, ils auront les outils pour compétitionner au sein de la très relevée section Métropolitaine. 

Il faudra toutefois que l'infirmerie soit moins occupée. Des joueurs clés comme Taylor Hall (33 matchs joués), Nico Hischier (69), Sami Vatanen (50) et Cory Schneider (26) ont tous été aux prises avec des blessures qui ont nui à leur équipe au cours de la dernière saison.

Voici trois questions intimement liées aux succès des Devils cette saison :

Schneider peut-il redevenir l'homme de confiance devant le filet?

Les Devils doivent absolument accorder moins de buts, et la clé sera le gardien Schneider. Ce dernier a été aux prises avec des blessures qui ont miné ses performances au cours des deux dernières saisons. 

Des problèmes à la hanche l'ont contraint à passer sous le bistouri lors de la dernière saison morte. L'opération a retardé ses débuts, mais elle ne lui a pas permis de revenir en force. Au contraire, Schneider n'a obtenu que sept départs entre le 1er novembre et le 14 décembre, affichant un dossier de 0-5-1 avec une moyenne de buts alloués de 4,69 et un pourcentage d'arrêts de ,853.

En raison d'une élongation aux abdominaux, il a fallu attendre jusqu'au 15 février pour assister à la première victoire de la saison de Schneider, plus de 13 mois après son dernier gain. Heureusement, sa fin de saison s'est mieux déroulée que le début, comme en témoignent sa fiche de 6-8-3 et son taux d'efficacité de ,921.

Video: PHI@NJD: Schneider dit non à Laughton

Avant les deux dernières saisons, Schneider était l'un des piliers des Devils, et c'est de ce gardien dont l'équipe aura besoin pour ne pas être tirée vers le bas chaque soir. Certes, le jeune Mackenzie Blackwood a démontré de belles choses la saison dernière, mais il a seulement 22 ans et l'état-major de l'équipe aimerait certainement que sa transition dans la LNH soit facilitée par un Schneider au sommet de son art.

Quel impact aura Gusev?

L'attaquant de 27 ans était considéré comme l'un des meilleurs joueurs de hockey à ne pas évoluer dans la LNH, et c'est avec les Devils qu'il pourra démontrer qu'il est à la hauteur de sa réputation. Gusev a passé les sept dernières saisons dans la Ligue continentale de Russie (KHL) après avoir été un choix de septième ronde (202e au total) du Lightning de Tampa Bay au Repêchage 2012 de la LNH.

La saison dernière, le Russe a été le meilleur marqueur de la KHL avec 82 points (17 buts, 65 passes) en 62 rencontres et il sera intéressant de voir comment il s'adaptera au hockey de la LNH. Chose certaine, il aura les éléments autour de lui pour connaître du succès avec l'offensive revampée des Devils et il pourra leur donner un bon coup de main sur le jeu de puissance, qui a offert un piètre rendement de 17,7 pour cent (21e rang) la saison dernière.

« Certains auront peut-être des doutes parce qu'il n'a jamais joué dans la Ligue, mais nous croyons que ce qu'il a accompli sur la scène internationale, que ce soit aux Jeux olympiques, au Championnat du monde et dans la KHL, fera de lui un très bon joueur dans la LNH », a déclaré à NHL.com le DG adjoint des Devils Tom Fitzgerald. « À quel point sera-t-il bon? C'est la question, mais nous croyons avoir amélioré notre top-6. »

Gusev pourra s'inspirer de son compatriote Artemi Panarin, qui est débarqué dans la LNH à l'âge de 23 ans après deux saisons convaincantes dans la KHL. Saura-t-il l'imiter? Les Devils espèrent que oui.

Les Devils conserveront-ils les services de Hall?

Les changements chez les Devils font souffler un vent d'optimisme à l'aube de la saison, mais un point d'interrogation demeure : la situation contractuelle de l'attaquant Hall. Ce dernier est admissible à une prolongation de contrat de huit ans depuis le 1er juillet dernier, mais les négociations entre les Devils et lui avancent à pas de tortue.

Si l'attaquant de 27 ans devait profiter de son autonomie complète pour quitter le New Jersey, le 1er juillet 2020, il s'agirait d'une lourde perte pour les Devils. Hall a remporté le trophée Hart, remis au joueur le plus utile à son équipe, en 2017-18 en vertu d'une campagne de 93 points (39 buts, 54 passes) et il avait très bien entamé la dernière saison avec 37 points (11 buts, 26 mentions d'aide) en 33 parties avant de rater le reste de la campagne en raison d'une blessure au genou.

Video: OTT@NJD: Vatanen et Hall épatent la galerie

Mais surtout, la distraction que pourrait causer la situation contractuelle de Hall pourrait faire mal aux Devils, et ils n'ont pas besoin de chercher très loin pour en avoir l'exemple parfait. Les Islanders de New York avaient connu une saison éprouvante (35-37-10) en 2017-18, avant que le joueur de centre John Tavares rejoigne les Maple Leafs de Toronto.

« Il a forgé des liens ici et les deux parties ont composé avec la situation de manière professionnelle », a déclaré l'entraîneur des Devils John Hynes à NHL.com. « Ça fait partie du hockey, mais quand ce sera le moment de jouer, de s'entraîner et de faire partie de l'équipe, je ne m'attends pas à ce qu'il y ait des problèmes. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.