Skip to main content

31 en 31 : Analyse des Devils du New Jersey pour les poolers

Les Devils ont entrepris un virage jeunesse et plusieurs de leurs joueurs constituent des options intéressantes dans les ligues à long terme

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Du côté des poolers, nous vous offrons un joueur à cibler au cours de la prochaine campagne, un joueur à éviter, et un joueur à surveiller, qui pourrait devenir une carte cachée si les astres s'alignent. Aujourd'hui, les Devils du New Jersey.

Les Devils ont entamé un virage jeunesse et ils ne comptent que peu de valeurs sûres pour les poolers en quête de joueurs productifs sur une base régulière. La preuve : la saison dernière, l'attaquant Taylor Hall a récolté 93 points (39 buts, 54 passes) en 76 matchs et il avait une avance de 41 points sur le deuxième meilleur marqueur de l'équipe, le joueur de centre Nico Hischier.

Le New Jersey aligne tout de même quelques vétérans qui peuvent donner un bon coup de main aux poolers. L'attaquant Kyle Palmieri a amassé plus de 50 points dans deux de ses trois dernières saisons, et il y serait probablement parvenu à nouveau la saison dernière s'il n'avait pas été ennuyé par des blessures. Même scénario dans le cas de Marcus Johansson, qui a été limité à seulement 29 parties et 14 points (cinq buts, neuf aides).

Pour le reste, les Devils intéresseront probablement plus les poolers qui participent à des ligues à long terme (keepers), car l'équipe possède quelques joueurs sur la pente ascendante tels que Pavel Zacha, Miles Wood, Jesper Bratt et Will Butcher. Le New Jersey est aussi bien nanti devant le filet avec Cory Schneider, même s'il devra rebondir. La saison dernière, le cerbère a dû composer avec des blessures et des performances en dents de scie. Il a présenté une fiche de 17-16-6 avec une moyenne de buts alloués de 2,93, un pourcentage d'arrêts de ,907 et un jeu blanc.

À cibler : Will Butcher -- Le défenseur de 23 ans n'a pas raté son entrée dans la LNH après avoir passé quatre saisons avec l'université de Denver dans la NCAA. Il s'est rapidement établi comme le quart-arrière offensif de l'équipe, amassant 23 de ses 44 points (cinq buts, 39 passes) sur le jeu de puissance, une récolte bonne pour le deuxième rang à ce chapitre chez les Devils, à égalité avec Palmieri. Les Devils ont opté pour le statu quo durant la saison morte et c'est encore Butcher qui sera responsable de diriger l'avantage numérique de l'équipe. Il était le défenseur le plus utilisé en supériorité numérique avec un temps de glace moyen de 2:39 par match la saison passée. Avec une année derrière la cravate, il ne faudrait pas se surprendre de le voir franchir le cap des 50 points. Il représente une option intéressante pour les poolers en quête d'un arrière productif et pour ceux qui participent à des pools à long terme.

Video: TBL@NJD, Gm3: Butcher fait preuve de précision en AN

À éviter : Travis Zajac -- Les saisons où Zajac récoltait plus de 45 points semblent bel et bien derrière lui. L'attaquant de 33 ans n'a récolté que 26 points (12 buts, 14 passes) en 63 matchs la saison dernière, et ce, en étant le troisième attaquant le plus utilisé en moyenne par match (17:54). Zajac pourrait notamment être relégué sur les deux derniers trios de l'équipe si le centre Zacha, âgé de 21 ans, force la main de l'entraîneur John Hynes. Zacha a passé les deux dernières saisons dans la LNH et on s'attend à ce qu'il prenne du galon cette saison.

31 EN 31 DEVILS : Analyse de l'alignement | Les meilleurs espoirs | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

À surveiller : Jesper Bratt -- On ne s'attendait pas à voir ce choix de sixième ronde (162e au total) des Devils au repêchage 2016 de la LNH occuper un aussi grand rôle la saison dernière. À son année recrue, Bratt, âgé de 20 ans, a amassé 35 points (13 buts, 22 passes) en 74 rencontres. Douze de ces points ont été obtenus sur le jeu de puissance, où il a été le sixième joueur le plus utilisé en moyenne (2:03), à égalité avec Brian Boyle et Hischier. À forces égales, Bratt a passé une bonne partie de la dernière campagne avec Hall et Hischier, et il y a fort à parier que ce sera à nouveau le cas cette saison. Sera-t-il affligé par la guigne de la deuxième année? Établira-t-il de nouveaux sommets? Chose certaine, les poolers devraient garder Bratt à l'œil, car les Devils ont assurément des plans ambitieux pour lui.

Video: PHI@NJD: Hischier aide Bratt à ouvrir la marque

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.