Skip to main content

Une équipe comme Fleury en a rarement vu, les Golden Knights

Le gardien vedette de Vegas souligne la contribution de tous les joueurs aux succès de l'équipe d'expansion

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

LOS ANGELES - La question a provoqué une drôle de moue chez Marc-André Fleury : Est-ce la meilleure série que tu n'aies jamais jouée?

« Je ne sais pas », a répété deux fois le gardien vedette dans un haussement d'épaules. 

Visiblement, c'était le moindre de ses soucis après avoir été l'artisan de la première conquête des Golden Knights en séries éliminatoires, mardi.

L'équipe d'expansion a poursuivi sur son improbable lancée en écartant de son chemin les Kings de Los Angeles en quatre petits matchs dans la série de premier tour entre les deux équipes de l'Association de l'Ouest.

À LIRE: Résumé match no 4 | Carnet de bord de Pierre-Édouard Bellemare

À l'issue de la victoire finale de 1-0, Fleury a été plus volubile quand on est revenu à la charge pour lui demander si c'est le plus au diapason qu'il a été avec ses défenseurs pendant une série.

« C'est plus une affaire d'équipe qu'uniquement une affaire entre mes défenseurs et moi, a-t-il répondu. Nos attaquants aident énormément sur le plan défensif, de la façon dont ils se replient et qu'ils bloquent des tirs. C'est la clé de nos succès. »

C'est en plein ça les Golden Knights, une équipe dans le sens le plus pur. Une équipe tissée serrée, une équipe comme Fleury en a rarement vu.

« Avec les Penguins, nous avions des super-vedettes comme Sidney Crosby et Evgeni Malkin ainsi que d'autres très bons joueurs, a-t-il relevé. Qu'on le veule ou pas, on se fiait souvent sur eux pour faire la différence. Avec notre équipe, il faut que tout le monde joue bien pour faire la différence. Ce sont les quatre trios et les six défenseurs qui sont mis à contribution. »

À LIRE: Simon Gagné analyse la première ronde des séries

Les Golden Knights ont également cette faculté de demeurer les pieds sur terre. 

« Nous ne devons jamais perdre de vue tout le travail accompli jusqu'à maintenant, a fait remarquer Fleury. C'est (les séries) nouveau pour plusieurs joueurs, mais nous avons de bons vétérans qui les guident. Nous avons un bon mélange.

« C'est également plus facile d'être de bonne humeur quand vous connaissez du succès. »

Mardi, les Golden Knights n'ont pas démesurément célébré leur triomphe. Même qu'en voyant Jonathan Marchessault dans le vestiaire, on aurait pu croire qu'ils venaient de subir l'élimination!

« C'est la première ronde, il reste beaucoup de hockey à jouer, a commenté Marchessault. Nous avons du temps devant nous. Il faut profiter du repos dont nous bénéficierons avant le début de la deuxième ronde. »

Ce sont également ça les Golden Knights, une équipe qui n'est jamais rassasiée et qui en veut toujours davantage.

L'ailier gauche québécois David Perron était toutefois plus expressif que Marchessault. Il a poussé un fort cri de joie en passant près de Fleury qui terminait sa ronde d'entrevues.

Il avait une bonne raison : il pouvait finalement savourer une douce revanche sur les Kings, qu'il n'avait jamais vaincus en séries éliminatoires.

Perron s'était retrouvé du côté des perdants deux fois comme membre des Blues de St. Louis en 2012 et en 2013. Il avait même subi l'affront d'un balayage en quatre matchs en 2012.  

« C'est un merveilleux sentiment sur le plan personnel. Je voulais vraiment les battre. La troisième fois a été la bonne », a-t-il lancé.

Une flèche de Fleury

Les Golden Knights ont pu compter sur le soutien de plusieurs partisans qui se sont déplacés au Staples Center.

Au son final de la sirène, des centaines d'entre eux ont scandé « Fleu-ry ! Fleu-ry! ». Fleury ne les a pas entendus, mais il a esquissé un large sourire quand on lui a rapporté leur effusion de joie.

« C'est le "fun", a-t-il réagi. J'avais constaté que nous avions de nombreux "fans" pendant l'hymne national quand ils crient en chœur "night" (même prononciation que Knight). Je suis tellement heureux que les gens de Las Vegas apprécient le hockey et qu'ils nous encouragent comme ils le font depuis le tout premier match de la saison. »

Et aux observateurs qui ne cessent de prédire que les Golden Knights vont finir par se dégonfler, Fleury leur a décoché une flèche bien sentie, dénuée de malice.

« Plusieurs experts font fausse route à notre endroit depuis le tout début. Ne les écoutez plus. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.