Skip to main content

Une deuxième moitié de saison intrigante s'annonce dans l'Ouest

La course aux séries sera très serrée, alors que huit points séparent la 8e et la 15e place

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

Il reste encore beaucoup de hockey à jouer dans la LNH, alors qu'on vient tout juste de franchir la mi-saison. Or, on peut déjà voir se dessiner à l'horizon une course aux séries très féroce et très intéressante dans l'Association de l'Ouest.

Contrairement à ce qui se passe dans l'Est, où sept équipes se trouvent déjà pratiquement exclues des séries, rares sont les clubs de l'Ouest qui sont irrémédiablement écartées. 

À LIRE : Parise aurait aimé aller plus loin en séries | Les Jets en quête de constance

À titre comparatif, l'écart entre l'équipe qui occupe la deuxième place de quatrième as dans l'Ouest (Minnesota, 45 points) et la dernière équipe de l'association (Los Angeles, 37 points) est moins grand que celui entre la deuxième équipe de quatrième as dans l'Est (Montréal, 51 points) et l'équipe qui arrive trois rangs derrière (Floride, 41 points). 

Plusieurs équipes qui étaient en voie de garantir leur place au tournoi printanier il n'y a pas si longtemps connaissent présentement des ennuis, alors que d'autres qui ont entrepris la saison avec des fiches peu reluisantes semblent vouloir revenir dans le portrait.
 
En perte de vitesse

L'Avalanche et les Ducks semblaient vouloir se battre pour la tête de leur section respective dans un passé pas si lointain, mais les deux équipes traversent de sérieux passages à vide qui sont en train de mettre en péril leur place en séries. 

Au Colorado, la formation de Jared Bednar présente une fiche de 3-8-3 à ses 13 derniers matchs. Durant cette période, l'Avalanche a marqué 41 buts, mais en a concédé 55. Depuis le 7 décembre, le Colorado affiche le pire rendement en désavantage numérique de toute la LNH (65,2 pourcent).

Video: COL@WPG: Scheifele et Wheeler s'unissent en D.N.

À Anaheim, ce n'est guère mieux. Durant la même séquence, les Ducks revendiquent un dossier de 4-7-2 à leurs 13 derniers matchs, n'ayant marqué que 29 buts - le plus petit total du circuit durant cette période.  

À Edmonton, l'effet Ken Hitchcock semble s'être estompé. Après un départ encourageant, qui laissait entrevoir de belles choses, les Oilers se sont effondrés. La formation albertaine a une fiche de 3-8-0 à ses 11 derniers matchs.

« Je ne suis ici que depuis 21 matchs (10-9-2), et je vois que les joueurs ne sont motivés que par la situation. Nous perdons, nous sommes gênés, et ensuite motivés, et cela ne représente pas une équipe de séries éliminatoires. Ce n'est pas ce genre d'attitude qui nous mènera en séries éliminatoires. Nous devons changer cela », avait déclaré Hitchcock après la défaite de 4-0 face aux Kings de Los Angeles, samedi.

Trop peu trop tard?

Les Blues, les Kings et les Blackhawks ont tous congédié leur entraîneur en début de saison après des départs catastrophiques, mais jouent tous mieux dernièrement. 

À leurs 15 derniers matchs, les Blues ont une fiche de 8-7-0, mais n'ont marqué que 38 buts. De plus, ils ont atteint la mi-saison mardi, mais n'ont disputé que 16 rencontres sur la route. Oui, ils montrent une fiche à l'étranger de 5-1-0 à leurs six derniers matchs, mais se battre pour une place en séries loin de la maison risque d'être difficile.

Video: DAL@STL: Perron utilise son revers à merveille

À Los Angeles, la situation se replace tranquillement, mais il y a encore beaucoup de chemin à faire. L'équipe a remporté six de ses dix derniers matchs.

« En ce moment, nous essayons de revenir dans la course aux séries. C'est tout ce qui compte. Tout le reste est cool, mais cela ne veut pas dire grand-chose à moins qu'on se retrouve à jouer pour la Coupe et c'est ce qu'on veut faire », avait déclaré Jonathan Quick au sujet de sa 300e victoire en carrière acquise face aux Oilers, samedi dernier.

Elles n'ont pas dit leur dernier mot 

Certaines équipes refusent tout simplement d'abandonner. C'est le cas des Canucks de Vancouver, qui après un mois de novembre désastreux (3-8-3), sont revenus en force en décembre (8-5-1). Oui, ils ont disputé plus de matchs que leurs rivaux, mais sont tout de même à un point de la dernière place de quatrième as. À ce sujet, on continue tout de même à jouer de prudence à Vancouver.

« Je ne veux pas qu'on commence à s'emporter », avait mentionné Travis Green au magazine The Hockey News, il y a quelques jours. «Nous voulons nous donner une chance de gagner chaque match. Nous l'avons dit dès le premier jour. Nous avons également indiqué que nous souhaitions améliorer certains éléments cette année: être une équipe plus rapide, une équipe plus difficile à affronter et être en position de joueur du hockey qui compte en fin de saison. Jusqu'ici, nous avons accompli cela, mais, nous continuer de surveiller le développement de nos joueurs et nous poussons notre équipe dans la bonne direction. »

De leur côté, les Stars de Dallas ont recommencé à jouer du bon hockey et se sont emparés du premier rang de quatrième as. La formation de Jim Montgomery présente une fiche de 7-3-1 à ses 11 dernières sorties, en plus d'avoir un dossier de 4-1-1 depuis la sortie enflammée du PDG de l'équipe, Jim Lites, à l'endroit des joueurs vedettes Tyler Seguin et Jamie Benn.

Alors qu'on approche tranquillement la date limite des transactions, rien n'est joué dans l'Ouest et les prochaines semaines risquent non seulement de donner droit à du hockey excitant, mais seront également déterminantes pour la suite des choses. 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.