Skip to main content

Une amitié entre entraîneurs mise en veilleuse jeudi

Les Canadiens peuvent s'inspirer des succès des Islanders dans leur quête pour l'obtention d'une place en séries

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Claude Julien considère Barry Trotz comme un bon ami. L'entraîneur des Canadiens de Montréal confie avoir même des échanges avec son homologue des Islanders de New York pendant la saison régulière.

« Nous partageons des choses, mais jeudi je n'ai pas l'intention de partager la victoire avec lui », a lancé avec humour Julien, mercredi, avant le départ des Canadiens vers Uniondale, où ils retrouveront les Islanders au Nassau Coliseum, jeudi (19 h (HE); RDS, TSN2, MSG+).

À LIRE AUSSI: Carey Price pas peu fier de son accomplissement 

Julien et Trotz sont de vieux de la vielle dans la LNH. À eux deux, ils totalisent 1422 victoires derrière le banc d'équipes. Julien en a 620 et son prochain gain lui permettra de prendre possession du 15e rang de l'histoire des entraîneurs devant Bryan Murray. Trotz vient de franchir la marque des 800 victoires (802) et il occupe la quatrième position derrière Ken Hitchcock des Oilers d'Edmonton.

Après avoir dirigé les Capitals de Washington vers la conquête de la Coupe Stanley la saison dernière, Trotz relève brillamment le défi à la barre des Islanders. On peut affirmer qu'il est une des principales raisons de la relance de l'équipe.

« Barry était un bon entraîneur pendant toutes les années qu'il a passées les Predators de Nashville, a relevé Julien. Il trouvait le moyen de bien faire avec ce qu'on lui donnait. »

Trotz est au sommet de son art avec les Islanders, qui sont impliqués dans la lutte pour le titre de la section Metropolitaine.

« Il est un des meilleurs entraîneurs au monde, a avancé l'ailier droit Brendan Gallagher. Il a connu du succès partout où il est passé. Il s'est présenté chez les Islanders en ayant très confiance en ses moyens. Un entraîneur qui vient de gagner la Coupe Stanley impose le respect. Les joueurs ont embarqué à fond dans son projet et ils en récoltent les dividendes. »

Les succès des Islanders (40-22-7, 87 points) représentent une source d'inspiration pour les Canadiens (37-26-7, 81 points) qui doivent accélérer le rythme dans la course pour l'obtention d'une place en séries éliminatoires dans l'Association de l'Est.

Video: CBJ@NYI: Pulock ouvre la marque avec un plomb

« Les Islanders sont très coriaces. Ils jouent de façon beaucoup plus structurée, a opiné l'attaquant Dale Weise. Ils ont toujours eu de bons joueurs et été compétitifs, mais ils manquaient de structure. Ils ont maintenant une identité propre. Ils se défendent très bien et ils restreignent l'espace à leurs adversaires sur la patinoire. »

Julien a mentionné qu'on tente de s'inspirer de leur modèle ainsi que de celui des Coyotes de l'Arizona, qui font actuellement une percée dans l'Association de l'Ouest.

« Nous n'avons pas de grandes vedettes comme les Islanders et les Coyotes. Ce n'est pas un secret, notre succès repose sur l'effort collectif. S'il y a un trio qui fonctionne moins bien, c'est insuffisant. Tout le monde doit être à la hauteur. Nous sommes à notre mieux quand on est efficace en repli et incisif à l'attaque, quand nous jouons avec de la vitesse. Comme les Islanders et les Coyotes, nous misons sur de solides performances de notre gardien. »

Price devra multiplier les prouesses d'ici à la fin de la saison. Julien a dit ne pas craindre qu'on s'en remette trop au brio du gardien vedette, à la lumière de la performance en dents de scie offerte contre les Red Wings de Detroit, mardi (victoire de 3-1).

« C'est important que nous misions sur Carey en grande forme. La plupart du temps, il joue un grand rôle dans nos succès. Il ne peut pas tout faire seul. C'est à nous de bien jouer devant lui et nous pouvons le faire. »

Le combatif Gallagher a admis que l'excellence de Price fait habituellement paraître l'équipe meilleure qu'elle est.

Video: DET@MTL : Price époustouflant contre Bertuzzi

« Nous devons assurément faire mieux devant lui. C'est une affaire d'être animé d'un plus fort sens d'engagement en défense, a estimé Gallagher. L'effort n'est pas en cause. Nous cherchons peut-être à trop attaquer le filet adverse. Il faut que nous soyons plus soucieux de notre jeu dans notre zone. Nous devons viser à être efficaces sur toute la longueur de la patinoire. C'est dans ce temps-là que nous sommes à notre mieux.

« Oui nous avons Carey Price, mais nous devons lui faciliter la tâche en resserrant le jeu en défense », a résumé Gallagher.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.