dal-duchene-sider

DENVER – Matt Duchene a trouvé le fond du filet à 11:42 de la deuxième prolongation, il s’est élancé le long de la glace et a glissé sur ses genoux avant de laisser sortir un hurlement de joie.

« Un sentiment d’euphorie », a-t-il dit.

À LIRE AUSSI : Duchene joue les héros, les Stars accèdent au carré d'as

L’attaquant a donné une victoire de 2-1 aux Stars de Dallas contre l’Avalanche du Colorado dans le match no 6 de leur série de deuxième ronde au Ball Arena vendredi. Les Stars participeront donc à la finale de l’Association de l’Ouest pour une deuxième saison consécutive.

Duchene a touché la cible après que son coéquipier Mason Marchment eut semblé avoir inscrit le but vainqueur à 12:31 de la première prolongation. On a toutefois refusé le but pour obstruction sur le gardien. L’arbitre a jugé que Duchene a empêché le gardien Alexandar Georgiev de se positionner dans son demi-cercle, et la LNH a confirmé cette décision après une révision vidéo.

DAL@COL: Duchene mène les Stars au carré d'as

Mais l’histoire ne s’arrête pas là.

Il faut rappeler que l’Avalanche a repêché Duchene au troisième rang en 2009. Il a passé plus de huit saisons au Colorado avant d’être échangé aux Sénateurs d’Ottawa le 5 novembre 2017.

Après des passages avec les Blue Jackets de Columbus et les Predators de Nashville, Duchene a signé un contrat d’un an avec les Stars le 1er juillet dans l’espoir d’être l’une des dernières pièces manquantes à une équipe visant les grands honneurs.

Aujourd’hui, le vétéran de 1056 matchs de saison régulière dans la LNH s’en va en finale d’association. Il n’avait jamais franchi le deuxième tour des séries éliminatoires de la Coupe Stanley auparavant.

« Il est un bon gars et il est vraiment un joueur d’équipe, a affirmé Marchment. Marquer contre son ancienne équipe a une signification spéciale pour lui. Comme coéquipiers, nous adorons voir ça. Nous espérons qu’il va poursuivre sur sa lancée lors de la ronde suivante. J’ai adoré sa célébration. »

Imaginez les émotions vécues par les Stars après le but refusé à Marchment.

« Honnêtement, c’est indescriptible, a mentionné Marchment. Tu es tellement heureux et tu vois tous les joueurs sauter sur la glace. Puis en me retournant, j’ai vu que l’arbitre refusait le but. »

Marchment a regardé attentivement la reprise sur une tablette électronique près du banc de Dallas pendant que les arbitres se consultaient devant le banc des pénalités. La décision est venue après un moment : pas de but.

« Nous avons gardé la tête froide », a assuré le capitaine de Dallas Jamie Benn. « Ce n’était pas un but, donc tu ne peux rien y faire. Tu continues à jouer de la bonne façon. Au final, ç’a tourné en notre faveur. »

Les Stars étaient en confiance dans le vestiaire après la première prolongation.

« Le commentaire que j’ai retenu est : “Nous allons gagner ce match parce que nous sommes la meilleure équipe” », a raconté l’attaquant de Dallas Joe Pavelski. « Nous le sentions sur le banc. Nous passions beaucoup de temps en zone adverse. Ils étaient fatigués. Nous utilisions nos quatre trios. Nous savions que ça allait finir par fonctionner. »

Après que les Stars eurent perdu contre les Golden Knights de Vegas, les éventuels champions, en finale d’association la saison dernière, ils ont amélioré leur formation. Tôt dans la saison, ils ont adopté cette philosophie : un peu moins pour beaucoup plus. En d’autres mots, l’équipe comptait miser sur sa profondeur. Tout le monde allait devoir se sacrifier pour le bien commun.

Ç’a rapporté vendredi.

L’Avalanche était plus reposée, après avoir éliminé les Jets de Winnipeg en cinq rencontres au premier tour et avoir profité d’une pause avant la deuxième ronde. Les Stars ont défait les Golden Knights en sept parties en première ronde et ils jouaient tous les deux jours depuis 13 matchs. 

Malgré cela, c’est Dallas qui avait des jambes lors des deux prolongations du match no 6 contre l’Avalanche. Les Stars ont eu le dessus 15-9 au chapitre des tirs en 31:42 de surtemps. Jason Robertson a été le meneur chez les attaquants de Dallas avec un temps de jeu de 27:48. Cinq attaquants du Colorado ont joué plus que lui, notamment Nathan MacKinnon (36:32) et Mikko Rantanen (35:05).

« Ils ont des joueurs qui sont pratiquement surhumains dans le camp adverse, mais éventuellement, tu peux heurter un mur, a dit Duchene. Je me rappelle leur avoir dit au banc pendant la première prolongation que plus le match s’allongeait, plus ça nous avantageait. Notre profondeur est notre force depuis le premier jour. »

Au final, Duchene, un joueur acquis pour ajouter de la profondeur, a fait la différence. Il a inscrit 65 points (25 buts, 40 passes) en 80 rencontres durant la saison régulière, mais il a obtenu seulement neuf points (deux buts, sept aides) à ses 22 dernières parties. Il avait inscrit cinq points (un but, quatre mentions d’aide) en 12 matchs des séries avant vendredi.

« Je suis très content pour “Dutchy” », a affirmé l’entraîneur de Dallas Peter DeBoer. « Il a eu des hauts et des bas au chapitre de la confiance en deuxième moitié de saison et en séries. »

Duchene croit qu’il apprécie plus ce qu’il vit en ce moment que s’il avait été plus jeune.

« Par moments, ç’a probablement été plus stressant qu’amusant pour moi parce que tu veux tellement gagner, a-t-il mentionné. Mais je commence à relaxer un peu plus. Et ça devient de plus en plus plaisant. »

La tasse de café, le balado de LNH.com

Les Oilers peuvent-ils compléter la remontée?