Panthers-Win

SUNRISE, Floride – Sam Reinhart a marqué en avantage numérique à 1:12 de la prolongation et les Panthers de la Floride ont égalé la finale de l’Association de l’Est avec une victoire de 3-2 contre les Rangers de New York dans le match no 4 au Amerant Bank Arena mardi.

Reinhart a complété un tic-tac-toe avec Brandon Montour et Aleksander Barkov en décochant un tir sur réception du haut du cercle droit.

NYR@FLA: Reinhart coule les Rangers en A.N.

« La confiance était là », a lancé Reinhart, qui a inscrit le but en prolongation le plus rapide de l’histoire des Panthers en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, battant de 39 secondes celui de Matthew Tkachuk dans le match no 2 de la finale de l’Est contre les Hurricanes de la Caroline l’année dernière.

« Quand le match est serré, nous allons générer des chances avec notre façon de jouer. Nous avons cru en notre structure et notre système. Nous n’avons pas arrêté d’y croire et nous avons fini par marquer. »

La Floride avait perdu les matchs no 2 et 3 de la série en prolongation. Le cinquième affrontement aura lieu à New York jeudi.

Sam Bennett et Carter Verhaeghe ont également marqué, et Barkov a récolté deux passes pour les Panthers. Sergei Bobrovsky a réalisé 21 arrêts.

« J’ai vu qu’il était ouvert et qu’il était dans l’enclave, je voulais juste lui refiler la rondelle », a dit Barkov à propos de Reinhart. « Il a marqué tellement de buts de cet endroit cette année. Je savais qu’il trouverait une façon d’y parvenir encore. »

Vincent Trocheck et Alexis Lafrenière ont touché la cible, et Artemi Panarin et Adam Fox ont chacun amassé deux aides pour les Rangers. Igor Shesterkin s’est imposé devant 36 lancers pour garder New York dans le coup.

« Il a eu chaud, surtout en deuxième période », a convenu l’entraîneur des Rangers Peter Laviolette. « Nous avons tout tenté pour créer l’égalité en troisième période et nous y sommes parvenus. Ce n’est toutefois pas de cette façon que nous voulions amorcer la prolongation. »

Résumé : Rangers vs Panthers, match no 4

Trocheck a brisé la glace pour les Rangers en avantage numérique à 8:51 de la première période. Panarin a alimenté Trocheck depuis la ligne du but, et le joueur de centre a marqué d’un tir sur réception du haut des cercles au-dessus de l’épaule de Bobrovsky.

Il s’agissait du premier but des Rangers en avantage numérique dans la série (0-en-8 lors des trois premiers matchs).

La Floride, qui avait été dominée 13-11 en première période, s’est mise en marche par la suite et a terminé la rencontre avec un avantage de 40-23 au chapitre des tirs.

« Nous voulions tellement gagner, et je pense que nous tenions nos bâtons un peu trop serrés en première période, a souligné Bennett. Nous avons commencé à nous calmer par la suite et nous avons fait plus de jeux. Nous sommes revenus à notre style de jeu qui a fait notre succès toute l’année. Nous avons gardé notre sang-froid et nous nous sommes calmés lors des deuxième et troisième périodes. »

Les Panthers ont marqué deux fois au deuxième engagement pour prendre les devants.

« Nous étions stressés, c’est la meilleure façon dont je peux le décrire », a dit l’entraîneur de la Floride Paul Maurice. « Les deux équipes veulent tellement gagner. Elles ont investi tellement d’efforts pour en arriver là. Je nous ai trouvés tendus. Après la première période, nous avons commencé à jouer. Je n’ai pas eu à les diriger de façon plus intensive, je dirais même moins. Je n’ai pas une meilleure explication. Je ne pense pas que j’aie à beaucoup les motiver avant un match, mais tu ne sais jamais l’impact que tu as. Après le premier engagement, je leur ai simplement dit que je les sentais tendus et que ce n’est pas de cette façon que nous jouons. »

Bennett a créé l’égalité 1-1 à 8:45 du deuxième engagement, trois secondes après la fin d’un jeu de puissance. Son tir initial du haut du cercle gauche a été stoppé par Shesterkin, mais la rondelle est tombée près du filet. Bennett a tenté de l’enfoncer dans le but, et elle a ricoché sur le patin gauche du gardien.

Verhaeghe a donné une avance de 2-1 à la Floride en avantage numérique à 12:16. Il a frappé la rondelle libre au vol à la limite du demi-cercle, après que la passe de Matthew Tkachuk eut dévié sur lui et le défenseur des Rangers Ryan Lindgren, dont le bâton avait initialement coupé la passe.

Avec le but en prolongation, les Panthers ont montré un rendement de 2-en-4 en avantage numérique dans le match no 4.

« Le jeu de puissance a livré la marchandise, a dit Verhaeghe. Il a fourni deux gros buts. C’est bien de voir que ça fonctionne. »

Laviolette ne souhaitait pas donner autant d’occasions aux Panthers en avantage numérique. Le premier but de la Floride, celui de Bennett, est survenu quelques secondes après la fin d’un jeu de puissance des Panthers.

« Nous affrontons une équipe qui est bonne en avantage numérique et à court d’un homme, a martelé Laviolette. Nous l’avons été nous aussi. […] Ils ont eu le dessus ce soir. Demain est un autre jour. »

Lafrenière a créé l’égalité 2-2 à 3:28 du dernier tiers. Installé à l’embouchure gauche du but, il a redirigé au vol un tir de Fox qui allait rater le but. La rondelle a percuté Bobrovsky avant de glisser dans le but.

« Nous nous sommes reposés sur nos lauriers en deuxième période et nous leur avons permis de dicter le rythme », a noté le centre des Rangers Mika Zibanejad. « Nous avons joué une bonne première période et nous nous sommes placés en bonne posture. Le deuxième engagement n’était pas ce que nous voulions. Nous avons fait du bon travail en troisième pour créer l’égalité et nous donner une chance. Ce n’est pas le résultat que nous voulions. C’est maintenant une série deux de trois. Nous retournons à la maison et nous tenterons de gagner le match no 5. »