Skip to main content

Repêchage 2020 : William Villeneuve et la vie sous le radar

Le défenseur des Sea Dogs ne reçoit pas toute l'attention qu'il mérite, mais il commence à s'y faire

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Ce texte a été publié le 20 février. Au moment de l'annulation du reste de la saison de la LHJMQ en raison du coronavirus, William Villeneuve totalisait neuf buts et 49 aides pour un total de 58 points en 64 matchs. Il a été le défenseur le plus productif du circuit junior québécois.

William Villeneuve commence à se faire à l'idée : malgré l'excellente saison qu'il connaît chez les Sea Dogs de Saint-Jean, tout indique qu'il n'obtiendra pas une attention équivalente à ses succès d'ici au repêchage de juin prochain.

Si c'était le cas, on entendrait parler de lui bien plus souvent.

À LIRE AUSSI Sur le radar : Une transition en douceur pour Raphaël LavoieRepêchage 2020 : Marco Rossi, beaucoup plus qu'un marqueur

À un mois de la fin de la campagne, le jeune homme de 17 ans est le défenseur le plus productif de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) grâce à sa récolte de 54 points, dont neuf buts, en 56 matchs. Il vient d'ailleurs de fracasser le record de concession pour le nombre de points en une saison pour un arrière, auparavant détenu par Nathan Beaulieu.

« J'ai toujours été un défenseur assez offensif, mais je n'avais pas l'impression que j'avais réussi à bien le démontrer à ma première saison, a-t-il expliqué. C'était important pour moi de prouver que je pouvais apporter une touche offensive cette année, et à date, ça se passe bien. »

Malgré ça, sa cote de C - réservée à un potentiel choix de quatrième à sixième ronde - sur la liste préliminaire du Bureau central de dépistage de la LNH s'est transformée en une place au 108e échelon des espoirs nord-américains sur la liste de mi-saison.

Si on fait un calcul rapide en incluant les espoirs internationaux, on constate que le statu quo prime dans son évaluation, malgré sa progression fort intéressante sur la patinoire.

Ce n'est qu'une liste à laquelle Villeneuve affirme ne pas trop porter attention. Mais reste que c'est celle-ci qui a servi de base pour les invitations au Match des meilleurs espoirs de la LCH/LNH, auquel le Sherbrookois n'a pas été convié en janvier. Une pilule qui a été difficile à avaler.

« C'est sûr que c'était une déception, je ne le cacherai pas, a-t-il confié. Je croyais avoir mérité ma place à ce match. En même temps, ce n'est pas quelque chose que je peux contrôler, ce n'est pas ma décision. L'invitation n'est pas venue et je ne peux rien y faire. 

« Je pense que je suis un peu sous-estimé, mais ça ne me déplaît pas. Ça me permet de me prouver encore davantage aux yeux de certaines personnes et ça me pousse à travailler plus fort chaque jour. »

Villeneuve est résigné et il accepte de passer un peu sous le radar. Après tout, cette liste ne l'empêche pas de mener les Sea Dogs au chapitre des points et d'afficher un différentiel fort respectable de plus-3 au sein d'une équipe qui en maintient un général de moins-38.

C'est signe que le défenseur de 6 pieds 1 pouce et 163 livres apprend rapidement. Utilisé sur la première paire défensive et confronté aux meilleurs éléments adverses à sa première saison dans la LHJMQ avec l'une des plus jeunes équipes de la Ligue canadienne de hockey (LCH), il avait conclu la dernière campagne à moins-52.

Tweet from @SJSeaDogs: Another day another record for @WilliamVillene9 With 3 assists today William takes the franchise lead for most points by a defenceman in a single season - 54! #SeaDogs15 pic.twitter.com/9e0P3UA7A7

« Il est arrivé au camp d'entraînement très déterminé », a fait valoir Jeff Cowan, l'entraîneur par intérim des Sea Dogs. « Il est en mission cette année et il voulait bien faire autant offensivement que défensivement. Son potentiel offensif est indéniable et il concentre ses efforts sur son jeu défensif.

« Il doit reconnaître certaines situations et apprendre quand appuyer l'attaque et quand rester en défensive. Il va parfois prendre la mauvaise décision, mais c'est normal à son âge. L'important, c'est qu'il continue d'apprendre. »

Duo d'enfer

Si Villeneuve passe parfois inaperçu, c'est en partie parce qu'il doit partager les projecteurs avec son partenaire à la ligne bleue Jérémie Poirier, un autre défenseur résolument offensif, considéré depuis toujours comme un éventuel choix de première ronde.

Jumelés depuis les premières semaines de la saison, les deux offrent des possibilités infinies en zone offensive, mais peuvent aussi faire grisonner Cowan à certains moments.

« Ils travaillent bien ensemble, a commenté le pilote. Ils ont tendance à concéder beaucoup de chances de marquer parce qu'ils pensent davantage à attaquer, mais c'est assez fou de voir ce qu'ils sont en mesure de produire dans l'autre zone.

« C'est normal qu'à leur année de repêchage, ils tentent de mettre des points au tableau. De mon côté, c'est de l'enseignement constant pour leur faire comprendre que ce n'est pas seulement ça l'important. Ils doivent comprendre quand faire le bon jeu au bon moment. »

« C'est certain qu'il faut faire attention, a renchéri Villeneuve. On a développé une belle chimie et je pense qu'on est en mesure de faire de belles choses sur la patinoire. On a encore beaucoup de travail à faire en défensive, mais on met beaucoup d'efforts là-dessus. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.