Skip to main content

Repêchage 2005 revisité : Kopitar et Rask avancent de plusieurs rangs

Sans surprise, Crosby demeure le premier choix au total, mais Letang passe de la troisième ronde au cinquième rang

par LNH.com @LNH_FR

Alors que la saison 2019-20 de la LNH est en pause en raison des inquiétudes entourant le coronavirus, LNH.com revisitera un ancien Repêchage de la LNH chaque semaine. Aujourd'hui, nous refaisons le Repêchage 2005 de la LNH, qui s'est tenu à l'hôtel Westin d'Ottawa le 30 juillet 2005.

Il n'y avait aucun doute que les Penguins de Pittsburgh sélectionneraient Sidney Crosby avec le premier choix au total du Repêchage 2005. Il était de loin le meilleur espoir disponible, et avec 15 ans de recul, il est évident que l'équipe prendrait la même décision.

À LIRE AUSSI : Perunovich fait partie des 10 finalistes au trophée Hobey BakerThomas Bordeleau, déçu mais sans regretAlexis Lafrenière à la rescousse!

Depuis qu'il a fait ses débuts dans la LNH lors de la saison 2005-06, Crosby a aidé les Penguins à remporter la Coupe Stanley à trois reprises (2008, 2016, 2017). Il a gagné le trophée Conn Smythe, remis au joueur le plus utile à son équipe en séries éliminatoires, en 2016 et 2017, le trophée Hart, remis au joueur le plus utile à son équipe, en 2007 et 2014, le trophée Art Ross, remis au meilleur marqueur de la Ligue, en 2007 et 2014 et le trophée Maurice-Richard, remis au meilleur buteur de la Ligue, en 2010 (51 buts) et 2017 (44).

Mais à quoi ressemblerait le repêchage après le premier choix au total si on le refaisait aujourd'hui. Anze Kopitar glisserait-il encore jusqu'au 11e rang? Est-ce que Tuukka Rask serait encore disponible au 21e échelon?

À partir des joueurs issus de la cuvée 2005, six membres du personnel de LNH ont refait le Repêchage 2005 pour répondre à ces questions.

À titre de référence, vous pouvez consulter les joueurs choisis lors du Repêchage 2005 ici. Voici les résultats :

1. Sidney Crosby, C, Penguins de Pittsburgh (initialement sélectionné avec le premier choix au total par les Penguins) - Il y a 15 ans, les Penguins jouaient de chance en remportant la loterie et ont du même coup pu sélectionner Crosby au tout premier rang. Si tout était à refaire aujourd'hui, il y a fort à parier que les Penguins ne changeraient pas leur choix. Crosby a répondu aux grandes attentes placées en lui et a aidé l'organisation à remporter la Coupe Stanley à trois reprises depuis son arrivée dans la Ville de l'acier. Avec 1263 points (462 buts, 801 passes) en 984 matchs de saison régulière, ainsi que 186 points (66 points, 120 passes) en 164 matchs des séries éliminatoires, Crosby occupe le premier ou le deuxième rang dans presque toutes les catégories offensives de l'histoire des Penguins, lui qui est souvent devancé par son propriétaire, Mario Lemieux. Crosby est un joueur qui a marqué une génération tout entière et qui se dirige directement au Temple de la renommée du hockey. Difficile de demander mieux quand on repêche au premier rang… - Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction LNH.com

Video: WSH@PIT: Crosby complète une passe de Sheary

2. Carey Price, G, Mighty Ducks d'Anaheim (initialement sélectionné avec le cinquième choix au total par les Canadiens de Montréal) - Avec le deuxième choix au total du Repêchage 2005, les Mighty Ducks ont mis la main sur l'attaquant Bobby Ryan. Il ne s'agit pas d'un mauvais choix, mais si c'était à refaire, je pense qu'ils mettraient la main sur le gardien Carey Price, sélectionné au cinquième rang total par les Canadiens de Montréal. En 13 saisons depuis qu'il est dans la LNH, Price prend le quatrième rang parmi tous les gardiens pour les victoires (348) et pour le pourcentage d'arrêts (,917), alors qu'il occupe la huitième place pour la moyenne de buts alloués (2,49). Tout ça, alors qu'il a évolué pour de bonnes équipes, mais jamais de grandes équipes. Le gardien Jean-Sébastien Giguère a permis aux Ducks de remporter la Coupe Stanley en 2007, mais ses performances ont décliné par la suite, si bien qu'il a quitté Anaheim au cours de la saison 2009-10. Avant l'arrivée de John Gibson, il n'y a plus vraiment eu de stabilité devant le filet des Ducks, qui ont pourtant présenté d'excellentes formations durant la dernière décennie, participant aux séries éliminatoires sept fois entre 2010-11 et 2017-18. Qui sait? Avec Price devant le filet, cette équipe aurait peut-être accompli de grandes choses. Certains me reprocheront peut-être de laisser passer l'excellent joueur de centre Anze Kopitar, mais les Ducks étaient déjà bien nantis à cette position avec la sélection de Ryan Getzlaf deux ans plus tôt. - Hugues Marcil, pupitreur LNH.com

Video: MTL@OTT : Price sort la mitaine pour contrer Duclair

3. Anze Kopitar, C, Hurricanes de la Caroline (initialement sélectionné avec le 11e choix au total par les Kings de Los Angeles) - Un gros centre capable de la mettre dedans, c'est ce dont toutes les équipes rêvent. Avec le troisième choix de l'encan 2005, les Hurricanes vont se tourner vers Kopitar, plutôt que de repêcher le défenseur Jack Johnson, comme ils l'avaient fait à l'époque. Après 1073 matchs dans la LNH, Kopitar a marqué 333 buts pour un total de 950 points. À 6 pieds 4 pouces et 223 livres, Kopitar avait le physique parfait pour l'ancien style de jeu de la LNH, mais il prouve aussi qu'il a toutes les qualités pour évoluer dans la nouvelle LNH, plus rapide et axée sur l'offensive. Surtout, il est un modèle de durabilité puisqu'il n'a manqué en moyenne que 1,5 match par saison depuis sa deuxième campagne dans la LNH. - Nicolas Ducharme, journaliste LNH.com

4. James Neal, AG, Wild du Minnesota (initialement sélectionné avec le 33e choix au total par les Stars de Dallas) - Il y a de nombreux défenseurs et gardiens de premier plan au sein la cuvée de 2005, mais une chose dont le Wild n'a pas manqué pendant l'ère de l'entraîneur Jacques Lemaire, c'est de la profondeur à la ligne bleue et devant le filet. L'équipe avait toutefois besoin d'un gros coup de fouet à l'attaque, surtout à l'aile gauche. Ainsi, l'acquisition d'un marqueur régulier de 20 buts lui conviendrait parfaitement. - John Ciolfi, producteur senior LNH.com

5. Kris Letang, D, Canadiens de Montréal (initialement sélectionné avec le 62e choix au total par les Penguins) - Avec un peu de recul, nul doute que les Canadiens auraient pu avoir l'oeil sur ce qui se passait dans leur cour, alors qu'un jeune défenseur québécois affichait des statistiques très éloquentes avec les Foreurs de Val-d'Or, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Letang est devenu un pilier et le défenseur offensif par excellence des Penguins, avec qui il a remporté la Coupe Stanley à trois occasions et inscrit 537 points (127 buts, 410 passes) en 808 matchs. Dans une période menée par Andrei Markov à Montréal, le Tricolore aurait sans doute tiré avantage de pouvoir compter sur un défenseur mobile capable de se porter à l'attaque et de jouer dans toutes les situations. - Philippe Landry, pupitreur LNH.com

Video: DET@PIT: Letang marque d'un tir frappé en A.N.

6. Paul Stastny, C, Blue Jackets de Columbus (initialement sélectionné avec le 44e choix au total par l'Avalanche du Colorado) - Les Blue Jackets étaient visiblement dégarnis à la position de centre et c'est la raison pour laquelle ils ont jeté leur dévolu sur Gilbert Brule des Giants de Vancouver. Ils auraient été mieux avisés d'opter pour Stastny. Facile à dire 15 ans après les faits, direz-vous. Vous avez raison. Les Blue Jackets ne sont pas les seuls à avoir laissé passer Stastny. Ça demeure un mystère qu'il ait pu glisser jusqu'en 44e position, en étant choisi par l'Avalanche du Colorado. Stastny venait de connaître deux solides saisons à l'Université de Denver et, en le voyant à l'œuvre à sa saison recrue dans la LNH, l'adage « Bon sang ne saurait mentir » nous venait immédiatement à l'esprit. C'était à s'y méprendre, on croyait voir en action le clone de son père, l'illustre Peter Stastny des Nordiques de Québec, qui a été un des joueurs les plus dominants dans la LNH dans les années 1980. Le fils n'a jamais été l'égal du paternel, mais il s'est établi comme un joueur de centre de premier plan. - Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

7. Tuukka Rask, G, Blackhawks de Chicago (initialement sélectionné avec le 21e choix au total par les Maple Leafs de Toronto) - Les Blackhawks avaient sélectionné Corey Crawford, deux ans plus tôt, mais la sélection de gardiens au repêchage est toujours un pari risqué. Vaut mieux y aller au volume. Nikolai Khabibulin était déjà âgé de 32 ans, et il était temps de préparer la relève. Les Blackhawks se sont plutôt bien débrouillés avec Crawford - ils ont gagné la Coupe Stanley en 2010, 2013 et 2015 - mais imaginez les ravages qu'ils auraient pu faire avec un duo Rask-Crawford devant le filet. - Guillaume Lepage, journaliste LNH.com

8. T.J. Oshie, AD, Sharks de San Jose (initialement sélectionné avec le 24e choix au total par les Blues de St. Louis) - Quelques mois après le Repêchage 2005, les Sharks vont mettre la main sur le centre Joe Thornton, transaction qui va changer le visage de l'organisation et en faire une éternelle aspirante pendant une décennie. L'ajout d'un attaquant de la trempe d'Oshie à un passeur tel que Thornton pourrait bien être l'élément qui manquait à cette équipe pour finalement tout rafler. Oshie est le cinquième meilleur pointeur de cette cuvée avec 567 points (238 buts, 329 passes) en 803 matchs, mais le meneur parmi les ailiers. - Deschambault

9. Keith Yandle, D, Sénateurs d'Ottawa (initialement sélectionné avec le 105e choix au total par les Coyotes de Phoenix) - Deux ans après une conquête du trophée des Présidents et deux ans avant une participation en Finale de la Coupe Stanley, les Sénateurs avaient presque tout ce qu'il fallait pour être des prétendants à la Coupe Stanley. Cependant, en 2006, ils ont dû laisser partir le vétéran défenseur Zdeno Chara (!!) en raison du plafond salarial, et donc l'acquisition d'un solide défenseur offensif aurait pu les aider à maintenir leur rythme sur une plus longue période. - Ciolfi

Video: FLA@MIN: Hoffman sert une passe parfaite pour Yandle

10. Marc-Édouard Vlasic, D, Canucks de Vancouver (initialement sélectionné avec le 35e choix au total par les Sharks) - Vlasic n'est pas le type de défenseur à caractère défensif à partir tôt au repêchage. Les Sharks de San Jose ont flairé la bonne affaire en le réclamant au 35e rang. Les Canucks se frottaient les mains de satisfaction d'avoir sélectionné Luc Bourdon au 10e rang, avec raison. On disait que l'Acadien était voué à un bel avenir jusqu'à ce qu'il perde tragiquement la vie dans un accident de motocyclette au printemps 2008. Pour ce qui est de Vlasic, il s'est rapidement établi comme un défenseur fiable et durable à la ligne bleue des Sharks. Son efficacité a été remarquée par l'équipe canadienne qui l'a sélectionné pour le tournoi des Jeux olympiques de Sotchi, en 1994. Vlasic a aidé le Canada à se couvrir d'or. À l'âge de bientôt 33 ans, le Montréalais a déjà franchi la marque des 1000 matchs et des 300 points. Il a été le deuxième de sa cuvée à surpasser les 1000 matchs, après Kopitar. - Laflamme

11. Jonathan Quick, G, Kings de Los Angeles (initialement sélectionné au 72e rang par les Kings) - Deux conquêtes de la Coupe Stanley, sixième pour les victoires (325), troisième pour la moyenne de buts alloués (2,39) et quatrième au chapitre des blanchissages (52) depuis qu'il a fait son entrée dans la LNH. Les Kings n'auraient assurément pas hésité à utiliser leur 11e choix au total pour mettre la main sur Quick s'il avait glissé jusqu'à eux comme c'est le cas dans ce Repêchage 2005 revisité. Même si Quick n'est peut-être pas de la trempe de Price ou de Rask, les Kings n'auraient pas formé l'une des puissances de la LNH et soulevé la Coupe Stanley deux fois sans lui. - Marcil

12. Bobby Ryan, AD, Islanders de New York (initialement sélectionné avec le deuxième choix au total par les Mighty Ducks) - Ryan n'a peut-être pas respecté les attentes élevées qui avaient été placées en lui, mais il demeure l'un des attaquants les plus productifs de cette cuvée. Il occupe le sixième rang à ce chapitre avec sa récolte de 555 points, dont 254 buts, en 883 matchs. On se souviendra qu'avant la transaction qui l'a fait passer aux Sénateurs à l'été 2013, il avait déjà enregistré quatre saisons consécutives d'au moins 30 buts et que tous les espoirs étaient encore permis. Qui sait s'il n'aurait pas franchi le plateau des 50 buts s'il avait poursuivi sa carrière aux côtés de Ryan Getzlaf et de Corey Perry? - Lepage

13. Anton Stralman, D, Sabres de Buffalo (initialement sélectionné avec le 216e choix au total par les Maple Leafs) - Peu nombreuses sont les équipes qui attendraient aujourd'hui jusqu'en septième ronde pour sélectionner un défenseur comme Stralman au repêchage. À l'époque, les Sabres comptaient sur un jeune Brian Campbell, qui se développait en un très bon défenseur offensif. Imaginez le duo qu'auraient pu former Campbell et Stralman. Véritable pilier défensif, Stralman aurait permis à Campbell d'obtenir toute la latitude désirée pour se porter à l'attaque. Avec les temps difficiles qu'ont commencé à connaître les Sabres au début des années 2010, parions que Buffalo aurait souhaité pouvoir miser sur une présente rassurante en défensive, ce que Stralman a apporté partout où il est passé durant sa carrière. - Landry

14. Ben Bishop, G, Capitals de Washington (initialement sélectionné avec le 85e choix au total par les Blues) - Avec un Olaf Kolzig dont la carrière tire à sa fin et un Brent Johnson qui ne parvient pas à s'établir comme gardien numéro un, les Capitals auront besoin d'un portier dans les prochaines années. C'est pourquoi la sélection de Bishop est logique. Originalement repêché en troisième ronde par les Blues, Bishop connaît une belle carrière, lui qui a disputé 413 matchs dans la LNH, conservant une fiche de 222-128-36. Si les Capitals lui font confiance plus rapidement que ne l'ont fait les Blues et, par la suite, les Sénateurs, ce sera un bon coup pour appuyer l'équipe qui deviendra une puissance quelques années plus tard. - Ducharme

15. Matt Niskanen, D, Islanders de New York (initialement sélectionné avec le 28e choix au total par les Stars) - Chez les Islanders, nul besoin d'un gardien, puisque Rick DiPietro est l'un des portiers les plus prometteurs de la LNH. Un défenseur comme Niskanen pourra l'aider. Auteur de 356 points en 949 matchs dans la LNH, Niskanen est efficace des deux côtés de la patinoire et il est rarement blessé. Les Islanders, qui venaient de perdre leurs trois meilleurs défenseurs de la saison 2003-04, ont besoin d'aide à la ligne bleue, puisque leurs meilleurs éléments sont Chris Campoli et Alexei Zhitnik (33 ans). - Ducharme

16. Patric Hornqvist, AD, Thrashers d'Atlanta (initialement sélectionné avec le 230e choix au total par les Predators de Nashville) - Pourquoi repêcher un joueur en première ronde quand on peut attendre jusqu'au tout dernier choix du repêchage pour le réclamer? Si on est les Predators en 2005, ça peut aller. Mais pas les Thrashers, qui ont erré en sélectionnant Alex Bourret en 16e position. Le Québécois Bourret n'a jamais joué dans la LNH. Les Predators ne le savaient pas, mais ils allaient réaliser un coup de génie en faisant de Hornqvist le tout dernier choix de la séance, au 230e rang. Comme quoi le repêchage est réellement une science inexacte, toutes les équipes l'ont négligé. Le premier choix des Predators au 18e rang, le défenseur Ryan Parent, n'a pas connu une longue carrière. Le Suédois Hornqvist, lui, est rendu à 480 points en 770 matchs. C'est sans parler des deux conquêtes de la Coupe Stanley qu'il a savourées dans l'uniforme des Penguins en 2016 et en 2017. - Laflamme

Video: PIT@BUF: Malkin met la table pour Hornqvist

17. Niklas Hjalmarsson, D, Coyotes de Phoenix (initialement sélectionné avec le 108e choix au total par les Blackhawks) - Si l'expression « vol » est souvent galvaudée lorsque vient le temps de parler du repêchage, il reste qu'elle s'applique à merveille à Hjalmarsson - maintenant triple champion de la Coupe Stanley - qui a glissé jusqu'en quatrième ronde en 2005. Il n'a jamais connu de grandes saisons offensives, mais quand on parle d'un défenseur fiable dans son territoire, le Suédois n'est pas loin de Vlasic au sein de cette cuvée. - Lepage

18. Jack Johnson, D, Predators de Nashville (initialement sélectionné avec le troisième choix au total par les Hurricanes) - Parmi les défenseurs repêchés dans cette cuvée, Johnson pointe au quatrième rang pour les matchs joués (937) et au deuxième rang pour le temps de glace moyen par match (22:19). Il aurait rendu de fiers services aux Predators, qui comptaient déjà sur les jeunes Shea Weber, Ryan Suter et Dan Hamhuis. Avec autant de bons défenseurs, Nashville aurait sans doute effrayé les attaquants adverses. Johnson, qui s'approche du plateau des 1000 matchs, a fait preuve d'une belle régularité offensive au cours de sa carrière. - Landry

19. Andrew Cogliano, C, Red Wings de Detroit (initialement sélectionné avec le 25e choix au total par les Oilers d'Edmonton) - Au sein d'une équipe qui regorgeait de vedettes offensives à toutes les positions comme les Red Wings de cette époque, un joueur rapide et polyvalent comme Cogliano aurait été un excellent ajout à Detroit. Il a récolté 399 points en carrière (165 buts, 234 passes), dont 19 buts et 27 points en infériorité numérique, des sommets chez les joueurs repêchés en 2005. Il est l'un des trois joueurs de cette cuvée à avoir franchi le plateau des 1000 matchs (1012), lui qui n'a pas raté une seule rencontre à ses 10 premières saisons dans la LNH. - Deschambault

20. Martin Hanzal, C, Panthers de la Floride (initialement sélectionné avec le 17e choix au total par les Coyotes) - Même dans l'ère défensive avant le lock-out, l'attaque des Panthers a surtout été anémique. Aucun joueur des Panthers n'a récolté 60 points en 2003-04, et le capitaine Olli Jokinen a été le seul qui a atteint la barre des 50 points (58). En plus, l'équipe a affiché le pire taux de réussite dans le cercle des mises en jeu cette saison-là (46,1 pour cent). Donc, l'ajout d'un solide joueur de centre qui excelle aux mises en jeu (52,1 pour cent en carrière) et qui sait profiter de son gabarit (6 pieds 6 pouces) pour générer des buts représenterait un bon coup pour la Floride. - Ciolfi

21. Marc Staal, D, Maple Leafs de Toronto (initialement sélectionné avec le 12e choix au total par les Rangers de New York) - Staal n'est pas flamboyant, mais il est le défenseur fiable défensivement que toutes les équipes voudraient avoir. Ce n'est pas pour rien qu'il est encore avec les Rangers après 13 saisons. Les Maple Leafs ont souvent aligné des défensives avec peu de profondeur, et Staal se serait intégré à merveille à la ligne bleue de Toronto. Encore aujourd'hui, les Maple Leafs profiteraient de la présence d'un arrière comme lui. - Marcil

22. Justin Abdelkader, AG, Bruins de Boston (initialement sélectionné avec le 42e choix au total par les Red Wings) - Abdelkader n'a jamais été un moteur offensif, mais il est le genre de joueur de profondeur qui se serait parfaitement modelé aux Bruins. Parmi les attaquants de la cuvée 2005, Abdelkader pointe au deuxième rang pour les mises en échec (1754). Son physique imposant et son style robuste auraient certainement plu aux dirigeants (et aux partisans) de Boston. Tout au long de ses 739 matchs joués en carrière, il a su faire preuve de polyvalence et son jeu défensif aurait pu être un autre atout pour les Bruins. - Landry

Video: TBL@DET: Abdelkader bat habilement Vasilevskiy

23. Mason Raymond, AG, Devils du New Jersey (initialement sélectionné avec le 51e choix au total par les Canucks) - La vitesse de Raymond aurait été un atout majeur pour les Devils, une équipe qui a été dirigée par des entraîneurs prônant un style hermétique et défensif au cours des saisons qui ont suivi le Repêchage 2005. Raymond a montré qu'il pouvait tirer son épingle du jeu sur les unités spéciales et qu'il était en mesure de produire par séquence lorsqu'il était jumelé à des joueurs d'élite comme les jumeaux Sedin. Il figure au 10e rang des joueurs de sa cuvée avec une moyenne de 0,21 but par match. - Deschambault

24. Kris Russell, D, Blues de St. Louis (initialement sélectionné avec avec le 67e choix au total par les Blue Jackets) - Quand on regarde la défensive des Blues au début de la saison 2005-06 (Dennis Wideman, Barret Jackman, Eric Weinrich, entre autres), on constate que la sélection de Russell quelques mois plus tôt aurait été pleine de sens. Russell n'a rien d'électrisant, mais sa fiabilité en défensive aurait fort bien servi St. Louis. Le joueur de 32 ans est d'ailleurs un spécialiste des tirs bloqués. Depuis que Russell a fait son entrée dans la LNH en 2007-08, un seul joueur a bloqué plus de tirs que lui (1901), soit Dan Girardi (1913). - Marcil

25. Darren Helm, AG, Oilers d'Edmonton (initialement sélectionné avec le 132e choix au total par les Red Wings) - Un des meilleurs attaquants défensifs au cours des 15 dernières années dans la LNH ainsi qu'un des plus rapides joueurs de la Ligue, Helm est devenu un pilier de l'unité de désavantage numérique des Red Wings. Ses 13 buts en désavantage numérique représentent le deuxième plus haut total parmi tous les joueurs repêchés en 2005, derrière Cogliano (19). Son énergie et son coup de patin bénéficieraient aux Oilers, qui ont terminé la saison 2003-04 avec le quatrième pire taux d'efficacité en infériorité numérique (81,1 pour cent). - Ciolfi

26. Cody Franson, D, Flames de Calgary (initialement sélectionné avec le 79e choix au total par les Predators) - Les Flames ont déjà une bonne défensive avec la présence de Dion Phaneuf, Mark Giordano et Robyn Regehr, mais l'ajout d'un défenseur offensif comme Franson ne fera pas de mal. Il a amassé 212 points en 550 matchs dans la LNH, une production qui serait supérieure s'il n'avait pas été blessé aussi souvent. - Ducharme

27. Ryan Reaves, AD, Capitals de Washington (initialement sélectionné avec le 156e choix au total par les Blues) - Le robuste attaquant n'est peut-être pas le genre de joueur que recherchent les équipes en première ronde, je vous l'accorde. Mais quand on connaît la suite de l'histoire, il serait presque irresponsable de laisser filer Reaves avec ce choix tardif. Après sept saisons avec les Blues et un passage d'un an avec les Penguins, Reaves a trouvé sa niche avec les Golden Knights de Vegas en 2017-18. Il a été l'un des éléments importants du parcours de l'équipe jusqu'en Finale de la Coupe Stanley en 2018 et il pointe au 22e rang au chapitre des matchs joués chez les joueurs de cette cuvée (649). - Lepage

Video: NJD@VGK: Reaves ajoute à l'avance en troisième

28. Guillaume Latendresse, AG, Stars de Dallas (initialement sélectionné avec le 45e choix au total par les Canadiens) - Latendresse n'a pas connu la carrière qu'on aurait crue, après le début très prometteur qu'il avait connu chez les Canadiens, qui l'ont repêché tout juste après Stastny. J'ai toujours eu un préjugé favorable pour Latendresse qui, sans être doté d'un coup de patin explosif, possédait des aptitudes de marqueur indéniables. Les Canadiens ont vite démissionné dans son cas, en l'échangeant au Wild au début de la saison 2009-10 pour l'attaquant Benoit Pouliot, qui a été le quatrième choix au total en 2005. Il a inscrit 25 buts en 55 matchs à la suite de sa venue chez le Wild cette saison-là, avant que les blessures ne viennent bouleverser la suite de sa carrière. Le « gentil géant » a rendu les armes en 2013-14, au bout de seulement 12 matchs dans la Ligue nationale A de la Suisse. Qui sait s'il aurait pu faire davantage sa place au sein d'une autre organisation comme les Stars? - Laflamme

29. Nathan Gerbe, C, Flyers de Philadelphie (initialement sélectionné avec le 142e choix au total par les Sabres) - Un attaquant de 5 pieds 4 pouces chez les Flyers du début du siècle? Oui, vous avez bien lu. Il aurait certes fait bande à part au sein de cette imposante et robuste équipe, mais s'il y a une équipe qui pouvait se permettre de tenter sa chance avec Gerbe, c'était les Flyers. Entouré des Mike Knuble, Jeff Carter et R.J. Umberger, je suis convaincu qu'il aurait pu tirer son épingle du jeu. Le plus petit patineur de la LNH encore à ce jour, Gerbe a trouvé le moyen de rouler sa bosse en ne s'en laissant pas imposer - disputant 426 matchs (34e plus haut total de la cuvée). - Lepage

30. Benoit Pouliot, AG, Lightning de Tampa Bay (initialement sélectionné avec le quatrième choix au total par le Wild) - Pouliot n'a évidemment pas répondu aux grandes attentes placées en lui lorsqu'il a été le quatrième joueur sélectionné dans cette cuvée, mais il n'en demeure pas moins qu'il a été en mesure de tirer son épingle du jeu pendant plus de 600 matchs dans la LNH. Ses 130 buts représentent le 10e total le plus élevé parmi tous les joueurs repêchés cette année-là. Sergei Kostitsyn est un autre joueur qui a longtemps été considéré par les recruteurs du Lightning. - Deschambault

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.