Skip to main content

Rasmus Dahlin a convaincu Scotty Bowman

Le légendaire entraîneur compare l'engouement autour du jeune défenseur à ce qu'avait vécu Bobby Orr

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste NHL.com

BUFFALO - Rasmus Dahlin va être un joueur des plus complets et dynamique dans la LNH pour plusieurs années.

Ces paroles, elles ont été prononcées par nul autre que le légendaire entraîneur Scotty Bowman.

« Son coup de patin est tellement complet. Il peut aller vers l'avant, l'arrière et sur le côté de manière si fluide, en plus d'être un joueur solide. Il a une bonne stature, il est fort et on peut voir qu'il aime s'avancer à l'attaque », a analysé Bowman après avoir vu le jeune prodige à l'œuvre lors de la Confrontation des recrues.

« Le hockey est différent de quand j'étais derrière le banc. Il y a des défenseurs qui vont pousser la rondelle vers l'avant, mais il n'y en a qu'un petit nombre qui peuvent la transporter. Il fait partie de cette liste. Il est dans la catégorie des joueurs spéciaux, des Erik Karlsson (Sénateurs d'Ottawa) et Charlie McAvoy (Bruins de Boston). »

À LIRE : Un doublé pour Dahlin à ses débuts | Eichel veut devenir la référence

Bowman, l'entraîneur avec le plus de victoires dans l'histoire de la LNH, a été questionné à savoir s'il était possible de comparer Dahlin avec le membre du Temple de la renommée Nicklas Lidstrom.

« Lidstrom était un joueur au style différent parce qu'il n'était pas un défenseur qui transportait la rondelle, c'était un passeur, a rappelé Bowman, qui a dirigé Lidstrom pendant neuf saisons à Detroit. Ce qu'ils ont en commun, c'est qu'ils n'ont aucune difficulté pour effectuer une passe précise quand ils font face à de la pression. Donc, quand Dahlin obtient la rondelle, il y a de fortes chances que Buffalo va en conserver la possession. C'est à cela qu'on s'attendait avec Lidstrom; peu importe quand il avait la rondelle, il allait rarement faire un jeu où nous allions perdre la possession du disque, tandis que Dahlin aime aussi aller de l'avant et attaquer. »

L'électricité qui régnait dans l'air du HarborCenter vendredi, alors que Dahlin s'apprêtait à effectuer ses débuts avec les Sabres face aux Devils du New Jersey, a rappelé à Bowan une scène dont il avait été témoin il y a 50 ans au Boston Garden. Il était alors derrière le banc des Canadiens de Montréal Junior de l'Association de hockey de l'Ontario et se préparait à affronter Oshawa - un club appuyé par les Bruins - qui comptait alors dans ses rangs un adolescent prénommé Bobby Orr.

« Les Bruins avaient organisé un tournoi de hockey junior afin de montrer Bobby Orr à leurs partisans. On est allé jouer à Boston et il y avait entre 8000 à 10 000 personnes dans l'aréna. Ça va faire du bien aux Sabres parce qu'ils n'ont pas souvent été avantagés par la loterie du repêchage de la LNH», a souligné Bowman, qui est aujourd'hui conseiller senior chez les Blackhawks de Chicago aux côtés de son fils et directeur général de l'équipe, Stan Bowman.

Dahlin a marqué deux fois en plus d'obtenir une passe dans une victoire de 6-4 vendredi, puis a été blanchi dans une défaite de 3-1 samedi contre les Bruins. Le tournoi prendra fin lundi avec un duel entre les Sabres et les Penguins de Pittsburgh. 

« Dahlin devra s'habituer à évoluer dans la Ligue et avec les Sabres, mais c'est un gars qui peut jouer partout sur la glace. Il va être électrisant », a conclu celui dont le nom est inscrit 14 fois sur la Coupe Stanley avec quatre équipes.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.