Skip to main content

Michel Therrien s'attendait à compléter la saison

L'ancien entraîneur des Canadiens est revenu sur son congédiement pour la première fois sur les ondes du 91,9 Sports

par LNH.com / LNH.com

MONTRÉAL - Même si les Canadiens de Montréal traversaient leur pire séquence de la saison, l'entraîneur-chef Michel Therrien ne s'attendait pas à se voir montrer la porte de sortie au beau milieu du mois de février.

Toujours sous contrat avec le Tricolore jusqu'au terme de la saison 2019, l'ancien pilote a confié qu'il espérait au moins à terminer la saison et à être jugé selon le rendement de son équipe en séries éliminatoires.

Ce n'est toutefois pas ce qui s'est produit le 14 février quand il a reçu l'appel du directeur général Marc Bergevin lui apprenant que son règne de cinq ans à la barre de l'équipe venait de prendre fin et qu'il serait remplacé par Claude Julien.

Le Tricolore amorçait alors sa semaine de congé obligatoire de cinq jours.

« Nous avions tous hâte à cette pause qui aurait permis à notre équipe de recharger les batteries, a déclaré Therrien en entrevue au 91,9 Sports. Le but premier était de faire les séries éliminatoires et nous étions en très bonne position.

« Quand nous avons analysé notre calendrier en début de saison, nous étions conscients que ce mois-là - avec le voyagement et le nombre de matchs - allait être demandant. »

Au moment de son congédiement, les Canadiens trônaient toujours au premier rang de la section Atlantique avec une fiche de 31-19-8 malgré le fait qu'ils venaient de perdre sept de leurs 10 rencontres précédentes.

Bergevin a décidé d'agir puisque son équipe montrait des signes inquiétants.

En particulier le gardien Carey Price, qui n'était plus l'ombre de lui-même depuis qu'il avait lancé un long regard à Therrien après avoir été retiré d'un match face aux Sharks de San Jose, le 16 décembre.

« Nous valons mieux que nos récentes performances, avait alors expliqué Bergevin en conférence de presse. Je ne veux pas m'étendre en détail sur ce qui doit être modifié, mais je sentais que les gars ne performaient pas comme ils le devaient. Il y avait des signes que quelque chose n'allait pas. »

Questionné à savoir s'il aurait fait des choses différemment, Therrien a fait allusion à sa réputation d'entraîneur exigeant.

« Ma philosophie, c'est que je suis exigeant avec mes équipes, je veux que nous soyions prêts, a-t-il dit sur les ondes de la station de radio montréalaise. Je ne suis pas là pour être leur meilleur chum. Mon travail d'entraîneur, c'est de soutirer le maximum de tous les joueurs.

« Au courant d'une saison, tu prends des décisions que t'aurais probablement prises d'une manière différente et je pense que c'est tout à fait normal. »

L'entraîneur d'expérience a aussi révélé qu'il comptait assister à plusieurs matchs du Lightning de Tampa Bay et des Panthers de la Floride au cours de la saison afin de se tenir prêt au cas où il recevrait l'appel d'une équipe en cours de campagne.

Inactif depuis son congédiement, Therrien aurait passé une entrevue avec les Panthers au mois d'avril afin d'obtenir le poste d'entraîneur-chef qui a finalement été confié à Bob Boughner.

En voir plus