Skip to main content

Match de la décennie : Match no 7 Bruins vs Maple Leafs en 2013

Lors de ce match ultime en première ronde, Boston tirait de l'arrière par trois buts en troisième période et l'a finalement emporté en prolongation

par Amalie Benjamin @AmalieBenjamin / Journaliste NHL.com

À l'approche de l'annonce de la première et deuxième équipe d'étoiles de la décennie dans la LNH le 24 janvier (18 h 30 (HE); NBCSN), la LNH annoncera les meilleurs jeux, moments, événements, entraîneurs et équipes des années 2010.

Un gagnant, sélectionné par des membres de NHL.com et NHL.com International, sera dévoilé chaque jour à l'approche du dévoilement des deux équipes d'étoiles de la décennie. Aujourd'hui, le Match de la décennie : le match no 7 de la série impliquant les Bruins de Boston et les Maple Leafs de Toronto en première ronde dans l'Association de l'Est le 13 mai 2013 au TD Garden de Boston.

BOSTON - On peut encore entendre l'écho de ce cri, presque sept plus tard.

« Bergeron! Bergeron! »

Les joueurs des Bruins de Boston sautaient par-dessus la rampe et sur la glace pendant que l'annonceur radio Dave Goucher déblatérait ce cri emblématique. Une masse de corps et de patins dans une folie totale. Patrice Bergeron marquait à 6:05 de la période de prolongation pour donner une victoire de 5-4 aux Bruins dans le match no 7 de première ronde des séries de l'Association de l'Est, complétant ainsi une des remontées les plus improbables dans l'histoire des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Les joueurs ne pouvaient pas se contenir. 

« Parfois quand vous sautez par-dessus la rampe, vous regardez le joueur à côté de vous parce que vous ne voulez pas vous faire couper par une lame de patin, a expliqué l'attaquant David Krejci. Mais à ce moment, il y avait tellement d'adrénaline que rien ne comptait. Il fallait rejoindre le plus vite possible le groupe et sauter les uns sur les autres. » 

Même après tout ce temps, le sentiment est encore bien frais à la mémoire de Krejci. On le voit dans ses yeux, une reprise de ce match que les Bruins avaient pratiquement abandonné avant d'amorcer une remontée pour la victoire. 

Il restait 14:31 à la troisième période lorsque Nazem Kadri a marqué pour augmenter l'avance de Toronto à 4-1. La pente paraissait insurmontable. Les Bruins étaient acculés au pied du mur. 

« Mon trio a été envoyé sur la glace et nous avons été embouteillés dans notre territoire. Les amateurs nous huaient et ils avaient raison de le faire », a raconté Chris Kelly, qui était alors joueur des Bruins, aujourd'hui coordinateur au développement des joueurs de l'équipe. « Je me souviens être revenu au banc et avoir pensé, je ne peux pas croire que nous allons perdre contre Toronto. C'est terrible. »

Nathan Horton a fait mouche à 9:18, mais les Bruins étaient encore en arrière par deux buts. 

Le temps filait, si bien qu'on avait l'impression que c'était de la fin de leur saison. 

Puis, Milan Lucic a marqué avec 1:22 à faire.

Puis, Bergeron a marqué avec 50,2 secondes à jouer au match.

C'était l'égalité.

« Vous en inscrivez un, puis un autre, et puis un autre, a dit Kelly. Vous jouez ce match 100 fois, vous le perdez 99 fois. C'est la réalité. Et je me souviens de l'excitation alors que c'était l'égalité et que nous retraitions au vestiaire. Mais nous avions encore besoin d'un but de plus. »

Car s'ils perdaient en prolongation, la remontée n'aurait servi à rien. On ne s'en souviendrait même pas. 

« Vous avez l'impression que tout s'effondre et que ce pourrait être la fin de quelque chose de très spécial, surtout avec le noyau que nous avions », a relaté Bergeron à propos du groupe de joueurs qui avaient remporté la Coupe Stanley ensemble en 2011. « Ne voulant pas que cela se produise, vous vous retroussez les manches et vous tentez de trouver de l'énergie quelque part. »

Video: 1ère ronde 2013, match 7: La remontée des Bruins

Il l'a trouvée en marquant sur un retour de lancer près du filet. Ils l'ont trouvée quand ils ont sauté par-dessus la rampe.

« Je ne pense pas qu'on pouvait sortir du banc assez vite, a dit Kelly. Sortons d'ici. C'était comme si nous avions commis un vol. »

Ils gagnaient. Ils allaient même se rendre jusqu'en Finale de la Coupe Stanley où, le retour du balancier peut-être, ils ont été défaits par les Blackhawks de Chicago, qui ont inscrit deux buts en 17 secondes pour remporter le match no 6 alors que les Bruins semblaient être en voie de prolonger la série.

Mais à ce moment le 13 mai 2013, c'était le chaos. C'était, comme le dit Brad Marchand, « de loin la fois où j'ai eu le plus de plaisir à jouer au hockey. »


Mercredi 15 janvier : Arrêt de la décennie - Braden Holtby, match no 2 de la Finale de la Coupe Stanley 2018

Jeudi 16 janvier : Entraîneur de la décennie - Joel Quenneville, Blackhawks de Chicago/Panthers de la Floride

Vendredi 17 janvier : Organisation de la décennie - Blackhawks de Chicago

Samedi 18 janvier : Série éliminatoire de la décennie - Finale de l'Ouest 2014

Dimanche 19 janvier : Match de la décennie - Match no 7 en première ronde des séries éliminatoires dans l'Association de l'Est entre les Bruins de Boston et les Maple Leafs de Toronto

Lundi 20 janvier : Événement de la décennie - Classique hivernale 2014 au Michigan Stadium

Mardi 21 janvier : Moment de la décennie - Le gala des 100 plus grands joueurs de la LNH en 2017

Mercredi 22 janvier : But de la décennie - Patrick Kane, match no 6 de la Finale de la Coupe Stanley 2010

Vendredi 24 janvier : Première et deuxième équipes d'étoiles de la décennie

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.