Skip to main content

Les Sénateurs en arrachent loin du confort de leur foyer

La formation de D.J. Smith a une fiche peu reluisante de 4-10-1 sur les patinoires adverses

par Siniša Šindik / Collaborateur indépendant LNH.com

Les Sénateurs d'Ottawa (11-15-1) poursuivent leur périple de cinq matchs sur la route mardi soir avec une visite à Vancouver, où ils affronteront les Canucks (13-11-4), avant de se rendre à Edmonton le lendemain pour y affronter les Oilers (17-9-3). Ottawa tentera du même coup de freiner sa séquence de quatre défaites consécutives.

Malgré un mois de novembre encourageant (8-8-0, 16 points) - compte tenu des circonstances de la reconstruction - les Sénateurs continuent d'éprouver des difficultés sur la route, un problème qui perdure depuis le début de la saison.

À LIRE AUSSI: Sur le radar : Une certitude, un persévérant, un oublié et un enjeuTable ronde : Quelle équipe redressera la barre?

La troupe de D.J. Smith présente la quatrième pire fiche de la LNH, n'ayant amassé que neuf points sur une possibilité de 30 (4-10-1) à ce chapitre. Cela est d'autant plus inquiétant lorsqu'on sait qu'Ottawa disputera six de ses huit prochains matchs à l'étranger.

« Nous avons travaillé dur pour remporter des victoires sur la route, mais nous n'avons pas eu beaucoup de succès jusqu'à présent », a déclaré Jean-Gabriel Pageau il y a quelques jours. 

Les Sénateurs croyaient avoir exorcisé leurs démons à l'étranger à la mi-novembre (du 13 au 20) en remportant trois de leurs quatre rencontres (victoires de 4-2 contre les Devils du New Jersey, 4-3 contre les Red Wings de Detroit et 2-1 en prolongation contre Montréal, en plus d'une défaite de 4-2 contre les Sabres de Buffalo), mais ils sont rapidement retombés dans leurs mauvaises habitudes.

Les hommes de D.J. Smith ont perdu leurs trois dernières sorties loin de la maison - 1-0 face aux Blue Jackets de Columbus, 7-2 face au Wild du Minnesota et 3-1 face aux Flames de Calgary - ne marquant que trois buts au passage contre 11 concédés.

Video: OTT@NJD: Butcher rétablit l'avance des Devils

Néanmoins, l'entraîneur des Sénateurs est loin de jeter le blâme sur ses joueurs. Au contraire, il trouve que son équipe progresse bien malgré l'adversité.

« Pour moi, ce qui est important c'est de compétitionner et être une équipe qui travaille fort tous les soirs et c'est ce que nous faisons, a déclaré Smith au Ottawa Sun. Nous avons un mauvais match tous les 10 matchs, environ. Nous n'avons pas terminé le mois en beauté, mais certains de ces matchs ont probablement été parmi nos meilleurs de la saison. Nous n'avons pas gagné à Columbus, Boston ou Calgary, mais ce sont des matchs que nous aurions facilement pu remporter plus tôt dans l'année contre d'autres adversaires. »

Un manque d'expérience?

Qu'est-ce qui peut bien expliquer qu'une équipe qui affiche un dossier respectable à la maison (7-5-0) connaisse autant de difficultés à gagner des matchs loin de ses partisans? Dans le cas des Sénateurs, plusieurs éléments de réponses peuvent être soulevés.

Ce n'est pas une surprise, la formation de la capitale nationale compte sur plusieurs jeunes joueurs. Elle ne mise pas sur une énorme profondeur et se retrouve ainsi aux prises avec des difficultés dans le jeu des confrontations, alors qu'elle ne peut miser sur le dernier changement sur les patinoires adverses. D.J. Smith doit alors tenter de brasser ses trios, ce qu'il a d'ailleurs fait à l'aube du présent voyage sur la route.

« Je ne pense pas qu'il soit possible d'obtenir les confrontations souhaitées en tout temps sur la route, car cela impliquerait de constamment envoyer des gars dans la mêlée ou de les sortir immédiatement. Pour cette raison, j'ai décidé de changer un peu les trios », a expliqué Smith au Ottawa Sun la semaine dernière.

À titre d'exemple, Thomas Chabot en est un qui connaît plus de difficultés sur la route, et pas nécessairement au chapitre des points. Le jeune défenseur des Sénateurs a récolté huit points à domicile et huit points à l'étranger, mais il a un différentiel de plus-3 au Centre Canadian Tire comparativement à moins-10 sur la route.

Collectivement, la plus grande différence se retrouve au niveau de la défensive. Les Sénateurs ont marqué 35 buts à domicile cette saison, contre 34 sur les patinoires adverses. Or, au chapitre des buts concédés, on parle de 29 en 12 matchs à domicile (2,42 par match; quatrième meilleure fiche de la LNH), contre 54 en 15 matchs sur la route (3,6 par match; quatrième pire fiche de la LNH); une différence énorme.

Les gardiens font aussi partie de la problématique. Anders Nilsson (5-3-0; pourcentage d'arrêts de ,923 et moyenne de 2,42 en huit matchs à domicile) a des difficultés à maintenir la cadence sur la route avec une fiche de 2-3-0 en six rencontres, de même qu'un pourcentage d'arrêts de ,910 et une moyenne de buts alloués de 3,58.

Video: OTT@CBJ: Bjorkstrand fait dévier le tir de Werenski

Même son de cloche pour Craig Anderson (2-2-0; ,930 et 2,00 en quatre duels à la maison) qui connaît, lui aussi, toutes sortes de difficultés à l'étranger, avec un dossier de 2-6-0, un taux d'efficacité de ,891 et une moyenne de 3,47.

Pour l'attaquant Connor Brown, il est important que son équipe se concentre d'abord et avant tout à polir son jeu défensif avant de penser à l'attaque.
 
« […] Nous savons que nous sommes dépendants de la manière dont nous jouons défensivement et que nos occasions de marquer viendront en conséquence. Parfois, ça va rentrer et d'autres fois non, a déclaré l'ailier droit de 25 ans au Ottawa Sun. Mais nous ne sommes pas une équipe qui, lorsque la rondelle ne veut pas rentrer, peut se permettre d'ouvrir le jeu et tricher. Il faut s'en tenir au plan de match. »

Après leur duel face aux Canucks et aux Oilers, les Sénateurs vont compléter leur séjour de cinq matchs sur la route face aux Flyers de Philadelphie, samedi après-midi. 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.