Skip to main content

Sondage des joueurs : L'aréna où il est le plus difficile de jouer

Nashville, Winnipeg et Pittsburgh sont parmi les villes où ce n'est pas facile pour les équipes adverses

par LNH.com @LNH_FR

LNH.com a demandé à 61 des meilleurs joueurs de la Ligue présents aux Tournées des médias des joueurs en Europe et en Amérique du Nord leur opinion sur plusieurs sujets entourant le sport et ses joueurs. Dans le sixième article d'une série qui sera publiée chaque vendredi au cours des prochaines semaines, nous avons demandé aux 61 joueurs dans quel aréna de la LNH il est le plus difficile de jouer.

Le Bridgestone Arena est l'aréna qui fait le plus peur aux joueurs adverses parmi tous les amphithéâtres de la LNH.

Le domicile des Predators de Nashville - reconnu pour ses partisans endiablés, ses concerts durant les entractes, son atmosphère honky tonk et la célébration occasionnelle où un poisson-chat est lancé sur la patinoire - a été choisi par 15 des 61 joueurs de la LNH à qui on a demandé dans quel aréna il était le plus difficile de jouer pour les équipes adverses.

Le Bell MTS Place, domicile des Jets de Winnipeg, et le PPG Paints Arena, domicile des Penguins de Pittsburgh, ont terminé à égalité au deuxième rang avec six votes chacun.

Dix-sept arénas ont été nommés par au moins un des 61 joueurs. Les raisons allaient de la taille et du niveau de bruit de la foule aux joueurs présents au sein de la formation adverse en passant par les difficultés vécues par le joueur donnant son vote.

L'attaquant Patrick Kane des Blackhawks de Chicago était parmi ceux qui ont choisi le Bridgestone Arena comme endroit le plus difficile où jouer.

« La foule est très bruyante et c'est une équipe difficile à affronter, a dit Kane. On dirait que le volume des basses est au niveau le plus élevé là-bas. Il y a toujours de l'énergie dans cet édifice. »

Le joueur de centre et capitaine des Blackhawks Jonathan Toews a également choisi le Bridgestone Arena.

« C'est très difficile de jouer dans cet aréna », a-t-il dit.

Video: BOS@NSH: Josi déjoue les Bruins et bat Halak

La section Centrale compte plusieurs arénas hostiles aux joueurs adverses. En plus du Bridgestone Arena et du Bell MTS Place, le United Center (Blackhawks) a obtenu trois votes, le Xcel Energy Center (Wild du Minnesota) en a eu deux et l'American Airlines Center (Stars de Dallas) et l'Enterprise Center (Blues de St. Louis) en ont eu chacun un.

« C'est un peu comme si tu patinais constamment dans une pente », a imagé l'attaquant de l'Avalanche du Colorado Gabriel Landeskog au sujet de l'aréna de Winnipeg. « C'est comme si la glace était inclinée en leur faveur, et évidemment leurs partisans sont une grande partie de tout ça, tout comme leur façon de jouer en tant qu'équipe. »

Sondage des joueurs : Le joueur le plus sous-estimé | Chandail préféré de la LNH | Le joueur le plus impressionnant | Le gardien le plus difficile à battre en échappée

L'attaquant des Sénateurs d'Ottawa Matt Duchene a confié qu'il fait encore des cauchemars en pensant aux matchs au Xcel Energy Center contre le Wild, un rival de section lorsqu'il était avec l'Avalanche du Colorado.

« Je ne sais pas pourquoi. C'est comme ça là-bas, et c'est surtout lorsque je jouais pour le Colorado, a-t-il affirmé. Nous arrivions là-bas et obtenions environ 13 tirs. C'était douloureux. »

Le PPG Paints Arena présente une panoplie de problèmes aux adversaires : les conditions hivernales parfois brutales de la ville, le talent au sein de l'équipe à domicile et les partisans bruyants qui remplissent l'aréna chaque soir.

« C'est toujours difficile de jouer à Pittsburgh », a mentionné l'attaquant des Predators Ryan Johansen. « Pittsburgh, Washington, ce sont des villes où il est difficile de jouer. »

Video: ARI@PIT: Crosby fait 1-0 sur un tir phénoménal

Ces deux édifices sont également le domicile des trois dernières équipes championnes de la Coupe Stanley : Washington en 2017-18 et les Penguins lors des deux saisons précédentes.

Le centre des Maple Leafs de Toronto John Tavares a également choisi Pittsburgh, mais surtout en raison des problèmes qu'il a connus là-bas lorsqu'il était un membre des Islanders de New York au cours des neuf premières saisons de sa carrière dans la LNH.

« Si on regarde mes statistiques en carrière là-bas, ce n'est pas beau », a-t-il indiqué.

Tavares a joué 23 matchs de saison régulière au PPG Paints Arena (auparavant appelé Consol Energy Center) et il y totalise 11 points (quatre buts, sept passes). En trois parties des séries éliminatoires de la Coupe Stanley là-bas, il a seulement une aide.

L'attaquant de Pittsburgh Evgeni Malkin a voté pour le Prudential Center, domicile des Devils du New Jersey, pour les mêmes raisons.

« Pour ma part, je sais que c'est le New Jersey, a mentionné Malkin. Nous ne gagnons jamais là-bas. Ce n'est pas juste l'aréna, c'est l'équipe aussi. C'est difficile de gagner. »

Video: PIT@NJD: Hall bat DeSmith entre les jambières

Les Penguins montrent un dossier de 11-16-3 en 30 sorties au Prudential Center, dont un revers de 4-2 subi mardi.

Pour le défenseur américain Charlie McAvoy, des Bruins de Boston, le Centre Bell, domicile des Canadiens de Montréal, les grands rivaux de Boston, demeure l'endroit ultime pour tester le caractère d'une équipe.

« Quand les choses se mettent à mal tourner là-bas, ça peut aller très vite », a mentionné McAvoy, qui a raté les quatre dernières semaines en raison d'une blessure au haut du corps. « Nous avons participé au Championnat mondial junior à Montréal et c'était aussi difficile, peut-être pire. Je pense que la foule était probablement plus endiablée pour un match du Canada que pour un duel Canadiens-Bruins. C'est un superbe aréna, et ils ont des partisans géniaux. »

Aréna où il est le plus difficile de jouer (61 votes)

Bridgestone Arena, Nashville, 15; Bell MTS Place, Winnipeg, 6; PPG Paints Arena, Pittsburgh, 6; TD Garden, Boston, 5; Scotiabank Arena, Toronto, 4; Centre Bell, Montréal, 4; SAP Center, San Jose, 4; T-Mobile Arena, Las Vegas, 3; United Center, Chicago, 3; Prudential Center, Newark, New Jersey, 2; Staples Center, Los Angeles, 2; Xcel Energy Center, St. Paul, Minnesota, 2; American Airlines Center, Dallas, 1; Barclays Center, Brooklyn, New York, 1; Enterprise Center, St. Louis, 1; Madison Square Garden, New York, 1; PNC Arena, Raleigh, Caroline du Nord, 1

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.