Skip to main content

Shea Weber veut faire partie de la solution à Montréal

« Je ne suis pas un lâcheux. Je n'abandonne jamais en cours de route », déclare le capitaine des Canadiens

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

ST. LOUIS - Shea Weber n'est pas du genre à sauter hors de la barque parce qu'il y a trop de houle sur l'eau et c'est dans l'uniforme des Canadiens de Montréal que le vétéran défenseur veut soulever la Coupe Stanley à bout de bras.

Weber a fait sa profession de foi à l'endroit du Tricolore, jeudi, à son arrivée à St. Louis dans le cadre de sa septième participation en carrière au Match des étoiles. 

À LIRE AUSSI : Participants aux épreuves du Concours d'habiletés 2020 de la LNH

La semaine dernière, au moment où les rumeurs d'échange de toutes sortes s'intensifiaient dans l'entourage du CH, le directeur général Marc Bergevin a laissé savoir qu'il n'envisagerait jamais de se départir du gardien Carey Price et de Weber, peu importe les insuccès de l'équipe.

Les partisans de l'équipe seront heureux d'apprendre que le capitaine âgé de 34 ans ne souhaite pas partir.

« Je veux rester avec les Canadiens », a-t-il déclaré au groupe restreint de journalistes montréalais à l'occasion de la journée des médias.

« Je ne suis pas un lâcheux. Je n'abandonne jamais en cours de route, a-t-il insisté. Vous commencez quelque chose, vous voulez le finir. L'objectif est évidemment de gagner la Coupe Stanley à Montréal. »

Weber a dit être bien au fait des propos qu'a tenus Bergevin. Il les a commentés en disant que ça le touche de savoir que Price et lui sont considérés comme les pierres angulaires de l'organisation.

« Ça veut dire beaucoup pour moi, et pour Carey je suis convaincu, qu'on pense que nous puissions être des rouages aussi importants pour l'avenir de l'équipe », a-t-il souligné. 

« Mon objectif est d'amener les Canadiens en séries parce qu'une fois rendu là, tout devient possible et n'importe quelle équipe peut gagner la Coupe Stanley. »

Le seul représentant des Canadiens au Match des étoiles Honda 2020 de la LNH n'est pas sans savoir que le défi qui se dresse devant ses coéquipiers et lui pour le reste de la saison est colossal, voire titanesque.

Les Canadiens (22-21-7) sont en pause depuis dimanche, mais ils continuent de perdre du terrain dans la lutte pour l'obtention d'une place en séries éliminatoires dans l'Association Est. Ils sont rendus à 10 points des détenteurs de la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Est, les Hurricanes de la Caroline, avec 32 matchs à jouer.

« Nous ne pouvons pas nous arrêter à ça ni à toutes les choses sur lesquelles nous n'avons aucun contrôle, a-t-il réagi. Pour le moment, il faut se concentrer à être à notre meilleur au retour de la pause et à connaître une séquence du tonnerre, en étant ré-énergisés par le retour au jeu attendu des blessés.

« On ne sait jamais, ce ne sera pas facile, mais on peut s'inspirer de l'équipe qui joue dans cette ville. Les Blues étaient très mal en point en janvier et ils sont partis sur une lancée jusqu'à la conquête de la Coupe Stanley. On ne peut jamais se compter pour battus. C'est une longue route qui nous attend, mais nous pouvons nous rendre jusqu'à la destination. »

Weber a dit aimer en tout cas la façon dont l'équipe progresse en misant sur la relève.

Video: MTL@FLA : Weber réduit l'écart à un but en fin de 3e

« Tout le monde voit la place prépondérante que nos jeunes doivent occuper, surtout en raison des blessures, a-t-il noté. Ils sont appelés à jouer un plus grand rôle qu'on leur aurait normalement demandé de remplir. Mais en les voyant bien se tirer d'affaire comme ils le font, on ne peut qu'envisager l'avenir avec optimisme. »

À sa quatrième saison déjà à Montréal, Weber a reconnu que la pression est forte quand l'équipe traîne de la patte, comme c'est actuellement le cas. Ça grogne d'impatience en ville, et il n'est pas sans savoir que les partisans digéreraient très mal une quatrième exclusion des séries de l'équipe en cinq ans. Les rumeurs de transaction et de changements se feront persistantes advenant que le CH ne soit plus dans le portrait à la date limite des échanges, le 24 février.

« La vérité, c'est que nous ne nous préoccupons pas de ça », a répondu Weber, en qualifiant de « formidable et de stimulante » la passion des partisans pour le CH. « Pour nous, tout ce qui compte c'est ce qui se passe à l'interne. Mes 22 coéquipiers au sein de la formation et les joueurs blessés sont tout ce qui compte pour moi, ainsi que tous les membres du personnel de l'équipe. Nous voulons connaître du succès et offrir le meilleur spectacle aux partisans. Les bruits extérieurs ne nous empêcheront pas d'essayer d'accomplir ce que nous voulons faire comme groupe. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.