Skip to main content

Les Bruins élèvent leur jeu d'un cran sans Bergeron dans le match no 4

Marchand et Pastrnak récoltent un total de trois points dans la victoire dans le match no 4

par Amalie Benjamin @AmalieBenjamin / Journaliste NHL.com

TORONTO - La rumeur a commencé à se répandre sur la galerie de presse quelques minutes après que les Bruins eurent sauté sur la glace pour la période d'échauffement jeudi. Patrice Bergeron n'était pas sur la glace. 

Un tweet du compte des Bruins est venu confirmer que Bergeron n'allait pas prendre part au match no 4 de la série de première ronde de l'Association de l'Est contre les Maple Leafs de Toronto. Il est réévalué sur une base quotidienne en raison d'une blessure au haut du corps.

La nouvelle a également traversé le vestiaire des Bruins, qui ont découvert peu de temps avant de sauter sur la glace que leur centre de premier trio, adjoint au capitaine et cœur de l'équipe n'allait pas se joindre à eux. 

Les Bruins ont à peine cillé. Ils avaient déjà vécu ce genre de situation auparavant.

Comme les Bruins l'ont fait à plus d'une occasion cette saison, notamment au cours d'une séquence de 9-2-2 sans Bergeron entre le 27 février et le 23 mars, ils ont persévéré et ont remporté une victoire qu'ils auraient dû, dans les circonstances, perdre. 

À LIRE: Résumé du match no 4 Bruins vs Maple Leafs

Ils se trouvaient à Toronto, affrontaient les Maple Leafs, une équipe qui souhaitait désespérément niveler leur série de première ronde avant de retourner à Boston pour le match no 5 samedi (20 h (HE); NBC, CBC, SN, TVAS), une équipe qui n'avait pas à affronter Bergeron, ce qui signifiait, pour reprendre les paroles de l'entraîneur Mike Babcock : « Nous étions en bonne posture ce soir. Il faut trouver un moyen de gagner. »

Ce fut toutefois les Bruins qui ont quitté l'amphithéâtre sur une bonne note, grâce à leur victoire de 3-1 qui leur procure une avance de 3-1 dans cette série quatre de sept.

Parce que même sans Bergeron, c'est son trio - David Pastrnak, Brad Marchand, et Riley Nash, en remplacement de Bergeron - qui ont inscrit le but qui brisait l'égalité sur un jeu qui aurait dû devenir une chance de marquer pour Toronto, mais qui s'est plutôt terminé avec la rondelle au fond du filet derrière le gardien des Maple Leafs Frederik Andersen.

Tard en deuxième période, la période que Boston souhaitait contrôler avant le début de la rencontre, une passe de Nash en direction de Marchand s'est transformée en dégagement refusé alors que le pointage était égal 1-1. La présence de ce trio s'étirait déjà depuis un bon moment, et s'est finalement terminée après 1:15 pour Marchand et Pastrnak.

Mais avant de pouvoir retraiter au banc, il fallait prendre soin de cette mise en jeu en zone défensive.

« Je n'étais pas fatigué du tout, a assuré Nash. Mes jambes étaient encore bien présentes. 

« Ce n'était pas tout à fait le cas, mais ce n'était qu'une de ces situations où il faut faire notre possible et batailler ferme. Nous ne nous attendions assurément pas à ce que la séquence se termine de la sorte. »

Nash a perdu la mise en jeu devant Auston Matthews, mais Zach Hyman n'a pu conserver la possession du disque, qui a bondi vers le défenseur des Bruins Adam McQuaid. McQuaid a dégagé le long de la rampe, derrière le défenseur des Maple Leafs Jake Gardiner, et Pastrnak a récupéré la rondelle en zone neutre. 

Avec Marchand qui se joignait à l'attaque, Pastrnak s'est amené à 2-contre-1 et a effectué une passe sans regarder à Marchand, qui a tiré dans une cage béante pour placer les Bruins en avant 2-1 à 16:55 de la deuxième période.

Video: BOS@TOR, #4: Pastrnak prépare le but de Marchand

On a senti que ce moment a brisé les reins des Maple Leafs, qui ne pouvaient rien faire d'autre que regarder les Bruins célébrer, avec un mélange de fatigue et d'exaltation.

« J'allais me diriger vers la rondelle, mais j'ai vu [Gardiner] s'avancer et rater le disque, alors je me suis déplacé à la dernière seconde et il m'a laissé passer, a raconté Pastrnak, qui a terminé la soirée avec deux mentions d'aide. Nous avons ensuite eu la chance de nous amener à 2-contre-1. Il semble que nous trouvons toujours un peu d'énergie pour ces situations.

« J'étais très fatigué. J'ai tenté de remettre le disque à "Marchy". Ça a fonctionné. »

Torey Krug avait inscrit les Bruins au tableau après 28 secondes de jeu dans la rencontre pour faire 1-0 d'un tir du haut du cercle gauche. Jake DeBrusk a touché la cible sur un autre 2-contre-1 avec David Krejci à 4:17 de la troisième période pour porter l'avance de Boston à 3-1.

Ils ont également été dynamisés par d'importants arrêts de Tuukka Rask, qui a repoussé 31 rondelles et stoppé de nombreuses chances de marquer des Maple Leafs, dont celles de Mitchell Marner et son trio en première période, puis à nouveau contre Marner en échappée en période médiane.

Au total, Toronto a presque doublé le total de tentatives de tirs de Boston (79-40).

Cependant, comme c'est souvent le cas, c'est le premier trio qui a fait la différence. C'est le trio qui, avec Bergeron, avait récolté 20 points au cours des deux premiers duels de la série (cinq buts, 15 passes), et qui en a ajouté trois autres dans le match no 4.

C'est ce trio qui avait le sentiment, même sans son leader, qu'il devait élever son jeu d'un cran pour l'équipe.

« Je pense que tout le monde dans la formation sent qu'il a la responsabilité d'élever son jeu d'un cran, d'en donner un peu plus, afin de combler cette absence », a avancé Nash.

C'est ce qu'ils ont fait. Ils ont pallié cette absence et ont fait en sorte que les Bruins retournent à la maison à une seule victoire d'une place en deuxième ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Est grâce à un jeu amorcé alors que personne ne croyait qu'il s'agirait du jeu décisif. 

« C'est sorti un peu de nulle part, mais dès que nous avons vu le jeu se développer, nous savions qu'il y aurait une bonne chance de marquer, a expliqué DeBrusk. C'est pourquoi ces joueurs sont si spéciaux. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.