Skip to main content

Le diagnostic de Lindblom « va bien au-delà du hockey »

Les joueurs des Flyers auront leur coéquipier à l'esprit

par Jessi Pierce / Correspondant indépendant NHL.com

ST. PAUL, Minn. - Le chandail et la plaque d'Oskar Lindblom sont bien en place dans le vestiaire des visiteurs avant la rencontre entre les Flyers de Philadelphie et le Wild du Minnesota au Xcel Energy Center, samedi. 

Mercredi, Lindblom a reçu un diagnostic du sarcome d'Ewing, une forme rare de cancer des os. Il ne devrait pas revenir au jeu cette saison. 

À LIRE AUSSI : Lindblom devra se battre contre le cancer | Folin attristé pour son ami Lindblom

« Il fait toujours partie de notre équipe », a tenu à mentionner Sean Couturier. « C'est difficile. C'est une triste nouvelle, mais s'il était ici, je pense qu'il voudrait seulement que l'on bataille fort pour remporter des matchs de hockey. C'est tout ce qu'on peut faire, nous regrouper et faire ce que nous avons à faire. Jouer au hockey et le faire en son honneur. » 

Les Flyers ont publié un communiqué vendredi. L'entraîneur Alain Vigneault n'a pas voulu rajouter de commentaires samedi, disant qu'il n'y avait « pas de doute que tout le monde démontre son appui, mais de mon côté, je vais m'en tenir à ce que la direction et les propriétaires ont mentionné hier. »

Les joueurs ont été informés de l'état de santé de Lindblom mercredi, avant la défaite de 3-1 subie face à l'Avalanche du Colorado. Le défenseur Robert Hagg, qui connaît Lindblom depuis l'âge de 16 ans, était avec l'attaquant de 23 ans lorsqu'il a reçu la nouvelle.

« C'était difficile à accepter, a dit Hagg. Je ne sais pas comment réagir ou quoi dire. En même temps, il faut aller de l'avant, j'imagine. Il adorerait jouer et être sur la glace s'il le pouvait. »

Lindblom, qui a été sélectionné par les Flyers en cinquième ronde (no 138) du Repêchage de 2014, a récolté 18 points (11 buts, sept passes) en 30 matchs cette saison. Il pointait à égalité des meilleurs buteurs de l'équipe avec Travis Konecny.

 « Ça va bien au-delà du hockey, a dit l'attaquant James van Riemsdyk. On parle de la vie d'un humain. Nous serons là pour le soutenir tout au long du processus. Il est un gros morceau du groupe ici, et il va le rester. Nous voulons qu'il le sache. 

« Malgré tout, le hockey représente une grosse partie de sa vie. Il nous manquera sur la glace comme en dehors. … C'est une autre dimension qui fait que c'est difficile de se concentrer sur le [hockey], quand tu as un bon ami qui doit affronter une telle situation.

« Nous voulons le rendre fier avec notre façon de jouer. Il fait partie de tout ce qu'on fait ici, et il en fera toujours partie. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.