Skip to main content

Le casse-tête prend forme à Ottawa

Avec les signatures de contrats à long terme de Chabot et White, le noyau des Sénateurs lors de la prochaine décennie commence à se consolider

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

« Aujourd'hui, c'est une grande journée pour les Sénateurs d'Ottawa et pour notre communauté. »

C'est avec cette phrase que le directeur général Pierre Dorion a lancé la conférence de presse annonçant le début d'une nouvelle époque chez les Sénateurs d'Ottawa, jeudi. À 22 ans, le défenseur Thomas Chabot, possiblement le meilleur joueur de l'équipe, a paraphé un contrat de huit ans d'une valeur de 64 millions $ avec l'équipe de la capitale canadienne. Il disputera donc les neuf prochaines campagnes à Ottawa, puisque son contrat de recrue de la LNH ne prendra fin qu'au terme de la saison 2019-20.

« C'est quelque chose qui me rend très heureux d'être ici pour les neuf prochaines années et j'en suis fier, a mentionné Chabot. Nous allons bâtir quelque chose en tant que groupe, nous mettre en marche et être compétitifs dans les prochaines années. Ça ne peut être qu'excitant. »

À LIRE : Un contrat de huit ans pour Chabot | Brannstrom, la pierre d'assise de la reconstruction

Avec une récolte de 55 points en 70 parties à sa deuxième saison dans la LNH, Chabot s'est rapidement établi comme le futur de la concession et l'un des meilleurs jeunes défenseurs du circuit. 

« Dès le début, les deux parties voulaient un contrat à long terme, a révélé Dorion. Ça en dit beaucoup à propos de Thomas, de son engagement envers les Sénateurs d'Ottawa, mais aussi de notre plan à long terme. C'était la bonne décision à prendre pour nous, et il était du même avis. Ça en dit beaucoup sur lui en tant qu'individu, mais aussi de la confiance qu'il témoigne envers ce qu'on tente de faire ici. »

Après deux saisons où les déceptions se sont accumulées à Ottawa, la décision de Chabot de s'entendre rapidement et pour longtemps avec les Sénateurs est un vent d'air frais pour les partisans qui, après avoir vu leur équipe atteindre la finale de l'Association de l'Est lors des séries éliminatoires de 2017, ont été témoins d'une chute drastique de leur équipe, qui a terminé 30e et 31e au classement lors des deux dernières saisons.

Depuis les séries 2017, les attaquants Mark Stone, Matt Duchene, Mike Hoffman, Derick Brassard et Ryan Dzingel, qui ont été les meilleurs pointeurs de l'équipe entre 2016 et 2019, ont tous été échangés, tout comme le défenseur et capitaine Erik Karlsson. 

Il s'agissait d'une reconstruction brutale, mais les Ottaviens peuvent enfin espérer voir la lumière au bout du tunnel. Chabot sera sous contrat lors de ses meilleures années dans la LNH. Le prometteur joueur de centre Colin White, qui a amassé 41 points en 71 parties l'an dernier, a aussi paraphé une entente à long terme, d'une durée de cinq ans, cet été. Surtout, les deux joueurs ont évité de se retrouver pris dans de longues discussions à titre de joueurs autonomes avec compensation, comme c'est le cas pour plusieurs joueurs de la LNH cet été.

« Quand une équipe veut reconstruire, et elle te dit que tu seras un gros morceau, c'est quelque chose de très important, a dit Chabot. Colin et moi, on a beaucoup parlé durant l'été, et quand il a signé son contrat, il était vraiment heureux d'être ici pour les prochaines années. Ça démontre à quel point les gars veulent être ici et veulent bâtir quelque chose ensemble. On va connaître des hauts et des bas, et comme nous sommes jeunes, on va faire des erreurs. Mais ce qui compte, c'est que les gars veulent jouer ensemble. »

Video: CBJ@OTT : Chabot inscrit les siens au pointage

Ce projet de rebâtir les Sénateurs une pièce à la fois avec de jeunes joueurs obtenus par le repêchage ou par voie de transaction semble en voie d'unir un vestiaire où les changements ont été nombreux, et la chimie, absente. En plus de Chabot et White, les attaquants Brady Tkachuk, Drake Batherson, Alex Formenton, Logan Brown, Rudolf Balcers, Filip Chlapik et Josh Norris ainsi que les défenseurs Erik Brannstrom et Maxime Lajoie font tous partie d'un groupe prometteur de joueurs qui ont moins de 23 ans et qui devraient tous évoluer pour les Sénateurs cette saison.

« Il est un de mes meilleurs amis ici. De le voir sous contrat, c'est excitant pour nous et pour l'organisation. Présentement, nous sommes tous de bons amis et on aime être ensemble. On voit que le futur est resplendissant et on veut construire l'avenir », a souligné White à propos du contrat de Chabot.

« Il va pouvoir nous payer plusieurs soupers maintenant! », a rigolé Tkachuk, qui a été le quatrième choix du Repêchage 2018 et qui a amassé 45 points en 71 parties avec les Sénateurs l'an dernier. « Il est excellent avec la rondelle et il tente toujours de réussir un jeu. Il est tellement talentueux offensivement, mais on sous-estime son jeu défensif. Il effectue les sorties de zones et réussit à nous envoyer la rondelle avant de se joindre à l'attaque. J'adore ça quand il est sur la glace. »

Dorion le répète, le plan suit son cours à Ottawa. Chabot était un morceau important de ce casse-tête, et à force d'ajouter des morceaux, ce casse-tête commence à prendre forme.

« Je pense que cette année, nous allons surprendre les gens et nous allons être compétitifs. Notre but, c'est d'éloigner les distractions et de jouer au hockey. C'est ce que nos partisans veulent voir, et ça commence dès samedi quand Thomas va jouer avec son nouveau partenaire, Nikita Zaitsev », a conclu Dorion.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.