Skip to main content

Lafrenière assume son statut de potentiel premier choix au total

L'ailier gauche prouve qu'il peut composer avec la pression et veut occuper un plus grand rôle au CMJ

par Mike G. Morreale @mikemorrealenhl / Journaliste NHL.com

PLYMOUTH, Michigan - Alexis Lafrenière ne s'attend pas à avoir de la difficulté à gérer la pression d'être le potentiel premier choix au total du Repêchage 2020 de la LNH cette saison.

L'ailier gauche de 6 pieds 1 pouce et 192 livres, qui évolue pour Rimouski dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), est prêt à relever le défi.

À LIRE AUSSIHlinka-Gretzky : Hendrix Lapierre dans une classe à partUn trio (de défenseurs) prometteur à Saint-Jean

« Il y a toujours un peu de pression, mais de mon côté, ce n'est pas ce à quoi je pense en premier, a expliqué Lafrenière. J'essaie plutôt de m'améliorer chaque jour, lors de chaque match et pendant les entraînements. Je préfère me concentrer sur moi-même et sur comment je peux me développer comme joueur.

« Mon jeu offensif est supérieur à ce qu'il était au même moment l'été dernier. »

À ce moment-ci l'été dernier, Lafrenière était invité au Défi estival du Championnat mondial junior, la première étape du processus de sélection des formations en vue du Championnat mondial junior de la FIHG (CMJ). Alors âgé de 16 ans, il espérait pouvoir représenter le Canada au tournoi rassemblant les meilleurs joueurs de moins de 20 au monde.

Il a mérité une place dans la formation et a joué un rôle limité, mais il est maintenant déterminé à accomplir beaucoup plus à son année d'admissibilité au repêchage. 

« J'ai beaucoup travaillé sur mon jeu en zone neutre, j'ai gagné beaucoup de vitesse dans cet aspect, a-t-il indiqué. J'essaie encore d'être meilleur sans la rondelle. Ce n'est pas parfait et ce ne le sera jamais, mais j'essaie de m'améliorer chaque jour. »

Lafrenière est l'un des 38 joueurs invités par le Canada au Défi estival cette semaine. Lui et le joueur de centre Joseph Veleno (Red Wings de Detroit) sont les deux seuls joueurs de l'édition ayant terminé en sixième place au CMJ 2019 qui sont de retour. Le CMJ 2020 se tiendra du 26 décembre au 5 janvier en République tchèque.

Veleno évolue sur le même trio que Lafrenière au Défi estival.

« Il est dynamique dans tous les aspects du jeu, a affirmé Veleno. Il peut marquer, passer, il possède un excellent sens du jeu et c'est facile de jouer avec lui. Pour n'importe quel centre ou ailier, il est facile à repérer sur la patinoire et il rend ses compagnons de trio meilleurs. »

Lafrenière a remporté le trophée Michel Brière, remis au joueur le plus utile à son équipe dans la LHJMQ, après avoir obtenu 105 points (37 buts, 68 passes) en 61 matchs de saison régulière et 23 points (neuf filets, 14 aides) en 13 parties de séries éliminatoires, la saison dernière.

« Les joueurs de hockey carburent à la pression », a lancé l'entraîneur du Canada et ancien attaquant de la LNH Dale Hunter. « Tu veux jouer au CMJ et dans un match de la Finale de la Coupe Stanley. Tu veux être sur la glace en prolongation. Alexis adore le hockey. Il y aura toujours de la pression, mais c'est le plus beau côté du hockey, car quand tu prends ta retraite, tu t'ennuies de cette pression. Je pense qu'il va l'assumer et en profiter. »

Colten Ellis, de Rimouski, est l'un des cinq gardiens qui se battent pour une place avec le Canada et il est probablement celui qui connait le plus les tendances de Lafrenière.

« Alexis compose avec la pression comme un professionnel, a dit Ellis. Évidemment, il a dû composer avec plusieurs sources de pression à un jeune âge. De voir comment il se comporte sur la glace et à l'extérieur est génial.

« Son tir est assez dévastateur. Il dégaine rapidement et il est précis, donc c'est un véritable défi pour moi de l'affronter lors de chaque entraînement. C'est un défi que j'aime. » 

Lafrenière, maintenant âgé de 17 ans, a indiqué que son tir est un aspect sous-estimé de son jeu.

« Cet été, j'ai grandement amélioré mon tir et je veux que ça se poursuive, car c'est un atout important pour jouer dans la LNH », a-t-il mentionné.

Lafrenière espère occuper un plus grand rôle de leader sur la glace et dans le vestiaire après son expérience au CMJ l'an dernier. Le natif de Saint-Eustache, en banlieue de Montréal au Québec, a entamé le tournoi au milieu de la formation sur un trio avec Nick Suzuki (Canadiens de Montréal) et Jaret Anderson-Dolan (Kings de Los Angeles), mais il a eu du mal à obtenir sept minutes de temps de glace dans quatre des cinq rencontres. 

À ce moment, l'entraîneur du Canada Tim Hunter avait critiqué les efforts de Lafrenière, affirmant qu'il patinait « comme s'il s'agissait d'une séance de patinage libre. »

C'est quelque chose que Lafrenière n'a pas oublié.

« J'ai appris que tu dois mériter ta place et chaque minute de temps de jeu, a fait valoir Lafrenière. Je sais qu'avoir un rôle différent n'est pas toujours facile, mais je pense que ce sera bon pour moi cette année. Au début, c'est difficile, mais tu finis par accepter ton rôle. Il y a tellement de bons joueurs que tu dois travailler pour mériter ton temps de glace.

« Parfois, j'ai dû passer mon tour… même à Rimouski. Mais ça fait partie du processus d'apprentissage. Tu dois simplement essayer de t'améliorer lors de chaque match et de faire de ton mieux. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.