Skip to main content

La transition se passe bien pour Jake Evans

L'espoir des Canadiens a joué un rôle important dans les récents succès du Rocket de Laval

par Anthony Marcotte @anthonymarcotte / Chroniqueur LNH.com

Tous les mardis, notre chroniqueur Anthony Marcotte revient sur la dernière semaine du Rocket de Laval, ainsi que sur l'actualité de la Ligue américaine de hockey. Il permettra aux partisans de suivre assidûment ce qui se passe dans l'antichambre de la meilleure ligue de hockey au monde.

Le Rocket de Laval éprouvait beaucoup de difficulté à marquer des buts au cours des dernières semaines. Ça, c'était avant le réveil de la recrue Jake Evans, auteur de sept points à ses sept derniers matchs. Son but en prolongation face aux Comets d'Utica le 3 novembre a permis de lancer le Rocket dans une séquence importante de trois gains de suite. L'ancien de l'Université Notre Dame n'a pas mis beaucoup de temps avant de s'ajuster au rythme des professionnels. 

« Ce fut une victoire très importante pour l'équipe, a soulevé Evans au sujet de ce gain de 2-1. Nous n'étions pas toujours récompensés pour nos efforts au cours des derniers matchs. On travaillait fort, mais on avait de la difficulté à marquer aux moments importants. On s'est enlevé une certaine pression des épaules. »

À LIRE : Un SOS à Sproul pour relancer l'attaque | Les espoirs sur le radar : 13 novembre 

Âgé de 22 ans, Evans a complété ses quatre années universitaires. Plus mature peut-être pour monter au niveau supérieur, le choix de septième tour au repêchage de 2014 montre des signes très intéressants dans cette jeune saison.

« Je pense que chaque parcours est différent. En choisissant la route des collèges américains (il est natif de Toronto), tu es davantage laissé à toi-même. Nous ne vivons pas en pension, par exemple. Je pense que ça m'a beaucoup aidé dans la transition que je vis actuellement », poursuit Evans.

Chose certaine, il a un entraîneur qui n'a pas l'intention de le laisser aller tout seul. Joël Bouchard croit au potentiel de celui qui pivote son premier trio depuis quelques semaines déjà.

« Jake est en apprentissage. Il a des ratés et il a des bons coups. Il a du potentiel. Je m'assure de le pousser. Il sait qu'avec moi, il n'aura pas un pouce. Je suis par-dessus, à côté, à travers! Oui, il fait beaucoup de bonnes choses, mais il sait aussi qu'il doit continuer de s'améliorer. Jake a un très beau potentiel pour l'organisation et il doit continuer de s'ajuster à la rapidité d'exécution dans les deux sens de la patinoire. Depuis le début de l'année, il s'est beaucoup amélioré là-dessus. »

Le monde du hockey nous offre souvent des choses inattendues, comme le rappel de Kenny Agostino mercredi dernier. Miraculeusement, en dépit de la perte de son attaquant le plus productif, l'attaque du Rocket a soudainement décollé. Et celui qui en a le plus profité s'appelle Jake Evans.  

***

Une autre recrue a débloqué cette semaine : Alexandre Alain. L'ancien capitaine de l'Armada de Blainville-Boisbriand vient d'inscrire un but à chacun de ses trois derniers matchs. Ce sont aussi ses trois premiers buts chez les professionnels. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'Alain ne soit récompensé pour ses efforts tellement les chances de marquer ont été nombreuses depuis le début de la saison. 

Toutefois, Alain s'est fait prendre pour une coûteuse pénalité dans le match de samedi à Cleveland qui a mené à un but des Monsters, filet qui s'est avéré le but vainqueur. Joël Bouchard n'a pas hésité à critiquer la pénalité qui est arrivée à un moment névralgique tout de suite après un but égalisateur de Byron Froese. 
« C'est dans ces moments qu'il faut montrer plus de maturité », a mentionné l'entraîneur du Rocket après la rencontre.

Parions que le jeune homme en a pris bonne note.

***

Le Rocket avait bon espoir que Ryan Sproul relance son avantage numérique en lui accordant un contrat d'essai le 26 octobre. Ce n'est pas arrivé puisque la troupe de Joël Bouchard croupit toujours au 29e rang de la LAH avec un pourcentage d'efficacité à 11,8%.

Sproul connaît un lent départ chez le Rocket et a même été retranché de la formation à quelques occasions. Brett Kulak continue d'obtenir le gros des minutes sur le jeu de puissance, mais les résultats tardent à venir. Joël Bouchard n'a guère le choix d'utiliser quatre attaquants et un seul défenseur en pareilles circonstances tellement ses options ne sont pas nombreuses.

De meilleurs résultats à ce chapitre sont souhaitables puisque ça pourrait, en bout de ligne, décider d'une place ou non en séries éliminatoires. La lutte s'annonce sans merci dans la division Nord.

***

Le Rocket a visité la ville de Cleveland pour la première fois le week-end dernier. Les Monsters sont les nouveaux venus dans la division du Rocket cette saison. L'ancien attaquant des Devils du New Jersey, John Madden, est à la barre de l'équipe depuis deux ans. 

Il faut l'avouer, le domicile des Monsters est spectaculaire. Le Quicken Loans Arena est le même édifice qui abrite les Cavaliers dans la NBA et se trouve tout juste à côté du Progressive Field, stade de baseball des Indians. Le sport professionnel occupe une grande place dans le paysage du centre-ville de Cleveland.

***

Pour ceux qui suivent attentivement ce qui se passe dans la Ligue américaine, ce n'est pas une surprise que les Sénateurs d'Ottawa aient décidé de rappeler le jeune Drake Batherson, lundi. 

Le jeune patineur de 20 ans est peut-être déjà trop fort pour la LAH. Joueur de la dernière semaine dans le circuit, Batherson a inscrit 6 points dans un match contre les Marlies de Toronto, vendredi. C'était la première fois en presque trois ans qu'un joueur du circuit réussissait une telle récolte dans un même match. 

Batherson trône présentement au deuxième rang des meilleurs marqueurs de LAH avec 20 points en 14 matchs, dont sept buts. C'est à se demander si les partisans de Belleville reverront Batherson dans leur giron. Les Sénateurs ont visiblement fait un coup de maître avec cette sélection de quatrième tour en 2017.

***

La citation de la semaine de Joël Bouchard : « Des exemples de réussite ici, ils en ont plein. Ils n'ont qu'à regarder Alex Burrows. Maintenant, ils doivent tenter de devenir '' le prochain '', qu'ils deviennent à leur tour un exemple pour les autres. Si c'était facile de jouer dans la Ligue nationale, tout le monde le ferait. On cherche des gars qui persévèrent, des gars qui achètent le système tous les jours, des gars qui vont se présenter quand l'adversité est haute, des gars qui vont apprendre de leurs erreurs… Ce sont ces gars-là qui montent. Nous sommes là pour les guider à travers ça. »

***

La semaine du Rocket :
Mardi à Laval pour la visite des Marlies de Toronto
Vendredi à Laval pour la visite des Sound Tigers de Bridgeport
Samedi à Syracuse pour un affrontement face au Crunch

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.