Skip to main content

Un SOS à Sproul pour relancer l'offensive

Le défenseur, repêché en deuxième ronde par les Red Wings en 2011, a été embauché par le Rocket

par Anthony Marcotte @anthonymarcotte / Chroniqueur LNH.com

Quand Ryan Sproul est devenu disponible, l'organisation du Rocket de Laval n'avait tout simplement pas le choix de l'appeler en renfort. Fraîchement libéré de son essai chez les Marlies de Toronto, le défenseur droitier devenait une solution de choix pour tenter de relancer une attaque figurant au 26e rang de la Ligue américaine de hockey (LAH).

On peut maintenant se poser la question : est-ce que l'organisation avait sous-estimé l'apport offensif des Matt Taormina et Rinat Valiev, échangés à Calgary pour obtenir les services de Brett Kulak? Possiblement. 

Tout ça n'enlève rien aux qualités de Kulak, probablement le défenseur évoluant à Laval le plus proche d'un rappel chez les Canadiens. Sauf qu'il n'est pas un défenseur offensif à proprement parler. Son tir laisse à désirer à ce niveau, et ce n'est peut-être pas lui rendre service que de lui donner la première vague de l'attaque massive, en étant le seul défenseur utilisé à la pointe de surcroît.

Sproul vient donc remplir un criant besoin en avantage numérique, limité à seulement cinq buts en 43 occasions depuis le début de la saison. L'entraîneur Joël Bouchard n'a pas eu le choix de constater l'évidence.

« Nous avons donné la chance à certains gars… Mais après huit matchs, je pense que notre avantage numérique nous a peut-être coûté quelques parties », a lancé l'entraîneur-chef du Rocket au terme du premier entraînement de Sproul avec son équipe vendredi dernier à Rochester. « Sans blâmer qui que ce soit, c'est la réalité. Quand tu veux quelque chose de différent, il faut que tu fasses quelque chose de différent. »

Dans le cas du principal intéressé, le temps commence à presser pour tenter de revenir dans la Ligue nationale. Ce vétéran de 310 matchs chez les professionnels, dont 44 dans le chandail des Red Wings de Detroit, n'a pas été en mesure de se dénicher la moindre place dans la LNH, même pas avec un contrat à deux volets.

« C'est de plus en plus difficile de se faire une place dans cette ligue (LAH) en raison du règlement de l'exemption », a mentionné Sproul, blanchi lors de son premier match à Rochester, samedi. « Les équipes ne peuvent aligner plus que six vétérans, alors ça rend les choses plus difficiles. J'étais dans une mauvaise posture à Toronto puisqu'ils avaient un surplus de vétérans. On m'offre une belle occasion ici et je veux sauter dessus. »

***

Le Rocket a procédé à ses premiers rappels de la saison lundi. Les attaquants Antoine Waked et Michael Pezzetta ont reçu le coup de fil qu'ils attendaient chez les Mariners du Maine dans la ECHL. 

Bouchard souhaitait que Waked, un vétéran qui a passé toute la saison dernière à Laval, retrouve sa confiance en attaque. Or, il semble que ce soit bel et bien le cas avec quatre points en sept rencontres.

À LIRE AUSSI : Marcotte : Version 2.0 de McCarron | Marcotte : Le Rocket à la sauce Bouchard!

On peut se demander si certains joueurs ne feront pas le chemin inverse cette semaine. Adam Plant (trois matchs), Hayden Verbeek (un match) et Jeremiah Addison (aucun match) n'ont presque pas vu d'action jusqu'à maintenant. 

Le vétéran Alexandre Grenier est tombé au combat dans la défaite de 3-2 à Rochester, samedi. On ignore toujours la gravité de sa blessure au bas du corps.

*** 

Alex Belzile est au rang des belles surprises en ce début de saison chez le Rocket. L'ailier droit est devenu un incontournable sur le premier trio lavallois.

Âgé de 27 ans, l'ancien de l'Océanic de Rimouski se considère lui-même comme un « late bloomer », un joueur s'étant développé sur le tard. Il est présentement au deuxième rang des marqueurs de l'équipe avec ses sept points en neuf rencontres.

Ce gagnant à deux reprises de la Coupe Kelly dans la ECHL s'est promené terriblement dans les dernières années après sa graduation chez les professionnels. Des arrêts à Gwinnett, Anchorage, Boise, San Antonio, Fort Wayne et Loveland, ça en fait des anecdotes!

En voilà un qui est très heureux de porter les couleurs du Rocket et d'enfin rentrer à la maison.

***

Il s'agit d'une séquence importante pour le Rocket, qui vient de subir la défaite à ses quatre derniers matchs. En incluant ses deux dernières sorties contre Toronto et Rochester, les hommes de Joël Bouchard vont disputer neuf matchs de suite contre des rivaux de sa propre section. 

Pour se tailler une place en séries, il est impératif de jouer au-dessus de ,500 contre les sept autres formations de la section Nord. Présentement, le Rocket se retrouve avec une fiche d'une victoire et trois défaites contre celles-ci.

L'équipe disputera ses trois prochains matchs dans le confort de son domicile avec les visites des Sénateurs de Belleville mercredi, et des Comets d'Utica pour un programme double, vendredi et samedi.

*** 

Les anciens porte-couleurs de la LHJMQ qui poursuivent leur carrière dans la LAH ont connu une superbe semaine. Jérémy Lauzon (Boston), Nicolas Aubé-Kubel (Philadelphie), Guillaume Brisebois (Vancouver) et Nicolas Roy (Caroline) ont tous été rappelés pour la première fois dans la LNH. 

D'autres joueurs connaissent un excellent départ et pourraient eux aussi mériter un rappel. Connor Garland (11 pts/7 PJ), Drake Batherson (11 pts/9 PJ), Francis Perron (10 pts/9 PJ), Frédéric Allard (10 pts/10 PJ) et Anthony Richard (9 pts/10 PJ) font tous partie des 30 meilleurs marqueurs de la LAH.

Chez les gardiens, Antoine Bibeau (San Jose), Samuel Montembeault (Springfield) et Maxime Lagacé (Chicago) connaissent aussi un fort début de saison en se classant parmi les 11 meilleurs gardiens au chapitre de la moyenne de buts alloués.

***

La citation de la semaine de Bouchard : « Présentement, c'est dur pour moi d'être tough avec les gars, car on travaille fort. La plupart du temps, on est la meilleure équipe sur la glace, mais on paye très cher nos erreurs. On ressent beaucoup de frustration de ne pas marquer », a-t-il laissé entendre après la défaite de 3-2 aux mains des Americans de Rochester, samedi soir.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.