Skip to main content

La sécurité après le stress pour Jean-Gabriel Pageau

Aussitôt échangé des Sénateurs aux Islanders, l'attaquant québécois a signé une entente de six saisons à New York

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Si Jean-Gabriel Pageau avait su qu'il serait sous contrat pour les six prochaines années avec les Islanders de New York avant même l'heure de tombée de la date limite des transactions, lundi, il aurait probablement passé une meilleure nuit.

Sélectionné en quatrième ronde (96e au total) par les Sénateurs d'Ottawa au Repêchage 2011 de la LNH, l'attaquant québécois n'avait jamais eu à vivre pareille situation et il ne l'a pas eu facile.

À LIRE AUSSI : Pageau passe aux Islanders et accepte un contrat de six ans

« J'ai été malade hier soir », a candidement avoué Pageau, lundi. « Je n'ai jamais vécu ça et je ne savais pas ce que ça impliquait. C'était plus difficile à gérer que ce que j'avais imaginé. Je pensais à tous les scénarios qui pouvaient survenir. C'était très stressant et je suis content que ce soit terminé. »

Et ça s'est conclu de manière plutôt positive pour lui. Aussitôt échangé des Sénateurs aux Islanders contre trois choix au repêchage, Pageau a paraphé un contrat de six ans et 30 millions $ avec sa nouvelle organisation.

« C'est un joueur qui cadre bien avec notre style de jeu et avec notre manière de jouer », a fait valoir le directeur général des Islanders, Lou Lamoriello. « Je ne pense pas qu'il aura besoin d'une longue période d'adaptation. Nous l'avons évalué, nous l'avons affronté, et nos entraîneurs le connaissent bien. »

Il a prouvé cette saison qu'il était en mesure de contribuer à l'attaque si on lui en donnait l'occasion (24 buts, 16 aides en 60 rencontres) et il a toujours été reconnu comme l'un des bons centres à caractère défensif dans la LNH - une qualité qui n'est visiblement pas passée inaperçue à New York.

« C'est certain que ce contrat apporte une belle sécurité, a commenté le Gatinois de 27 ans. Ça démontre à quel point l'équipe a confiance en moi en venant me chercher. C'est un boost de motivation de m'amener à New York et je vais donner tout ce que je peux pour aider l'équipe. 

« Ç'a été des montagnes russes d'émotions au cours des derniers jours. Ottawa, c'est ma maison et ça va le demeurer pendant la saison estivale. Ce que j'ai vécu à Ottawa, ce sont des souvenirs qui vont rester gravés à vie dans ma mémoire. »

Pageau allait devenir joueur autonome sans compensation au terme de la saison et a affirmé avoir eu des discussions au sujet d'une éventuelle prolongation de contrat avec la formation ottavienne.

Les négociations n'ont finalement pas abouti, et on comprend entre les lignes que la valeur de l'attaquant sur le marché des transactions était plus attrayante pour les Sénateurs, qui sont en plein cœur d'une reconstruction.

« Ce sont des choses qui arrivent, a-t-il expliqué. J'ai réalisé dans les derniers jours que le hockey est une business. Je ne l'avais vraiment jamais vu comme ça avant et je ne peux pas en vouloir à personne. C'est certain que je suis déçu parce qu'Ottawa était ma maison.

« Mais je suis un adulte et je suis capable de vivre avec certaines décisions. Je tourne la page et je suis prêt pour de nouveaux défis au sein d'une organisation qui veut tout faire pour gagner. »

Un mal pour des biens

Après avoir dû se départir de l'attaquant Mark Stone à pareille date, l'an dernier, le directeur général des Sénateurs Pierre Dorion a fait une croix sur un autre des éléments les plus importants de l'équipe et sur l'un de ceux qui avaient la cause de l'équipe le plus à cœur.

« Il incarne à merveille ce que c'est d'être un Sénateur, a commenté l'attaquant Bobby Ryan. Il a porté tous les chapeaux ici. Il a joué sur notre quatrième trio et il était maintenant sur la première unité. Il a fait tout ce qu'on lui a demandé. »

C'est le prix à payer pour bâtir l'avenir. L'organisation s'est aussi départie des attaquants Tyler Ennis et Vladislav Namestnikov contre des choix au repêchage plus tardifs.

Video: BUF@OTT : Pageau compte de son poste en A.N.

L'organisation dispose maintenant de neuf choix de repêchage au cours des trois premières rondes en juin prochain, dont trois au premier tour. Ces éventuels choix s'ajouteront au noyau de jeunes mené par Brady Tkachuk et Thomas Chabot dans les prochaines années.

« Je veux gagner éventuellement et nous savons tous que ça ne se fera pas du jour au lendemain », a affirmé Chabot, qui est sous contrat pour les huit prochaines années. « Le prochain repêchage en sera un gros pour nous, et j'espère que nous aurons plusieurs jeunes talentueux qui rejoindront le groupe que nous avons déjà. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.