Skip to main content

La défensive des Sénateurs face à l'offensive des Bruins

La formation de D.J. Smith espère pouvoir contenir la machine offensive des Bruins

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

Après avoir vu leur séquence de trois victoires consécutives prendre fin lundi soir à Colombus, avec une défaite de 1-0 face aux Blue Jackets, les Sénateurs d'Ottawa tenteront de rebondir mercredi soir en recevant la visite des Bruins de Boston.

En plus de vouloir rapidement retrouver le chemin de la victoire, les Sénateurs voudront aussi venger leur revers de 5-2 subi aux mains des Bruins le 2 novembre dernier au TD Garden de Boston. 

À LIRE AUSSI : Les Bruins sans pitié pour Price et le CHPas de Bergeron, pas de problème pour les Bruins

Lors de cette rencontre, les Sénateurs et les Bruins étaient nez à nez après 40 minutes de jeu, avec un score de 2-2. Les hommes de Bruce Cassidy avaient toutefois été plus opportunistes en troisième période marquant trois buts sur 11 lancers pour se sauver avec la victoire.

Il faut mentionner, cependant, qu'au moment de cet affrontement, la formation ottavienne traversait un pénible début de saison et accordait beaucoup de buts. Cette défaite semble avoir été un mini tournant jusqu'ici, car bien des choses ont changé depuis dans la capitale nationale.

Une défensive étanche

Jusqu'à ce match face aux Bruins, les Sénateurs avaient accordé quatre buts ou plus à l'adversaire à six reprises, incluant quatre matchs de cinq buts ou plus, dont celui-là. À la suite de cette défaite, Ottawa a concédé quatre buts ou plus à ses rivaux trois fois seulement en 12 rencontres.

Lors de cette séquence, les hommes de D.J. Smith ont alloué seulement 30 buts en 12 duels (2,5 par match), comparativement à 42 lors des 12 premiers matchs du calendrier (3,5 buts par match). Une nette amélioration qui permet à Ottawa de récolter des victoires plus régulièrement. 

En fait, au mois de novembre, les Sénateurs présentent une fiche de 8-5-0 (16 points), ce qui leur vaut le neuvième rang dans toute la Ligue nationale de hockey.

« On patine, on a une bonne énergie et on obtient de bonnes performances de notre quatrième trio, avait mentionné Smith au Ottawa Sun, la semaine dernière. Les gars travaillent fort à l'entraînement et certains d'entre eux, qui sont ici depuis un petit moment et qui ont dû essuyer plusieurs défaites, surtout à la fin de l'année dernière, se plaisent à connaître du succès. »

La formation ottavienne a assurément peaufiné son jeu défensif et la recette fonctionne. Depuis le 13 novembre, les Sénateurs présentent la quatrième meilleure fiche défensive du circuit avec 13 buts concédés en sept matchs.

Les gardiens ont eu leur mot à dire durant cette série de sept matchs. Craig Anderson (pourcentage d'arrêts de ,936 et moyenne de buts alloués de 1,77 en quatre départs) et Anders Nilsson (pourcentage d'arrêts de ,948 et moyenne de 1,67 en trois départs) ont été solides et ont permis, soir après soir, à leur équipe d'avoir une option sur la victoire. Les deux portiers sont pleinement concentrés sur le travail à faire.

Video: NYR@OTT : Nilsson bloque Panarin puis DeAngelo

« Mon travail consiste à stopper les rondelles, peu importe qu'il s'agisse de la première minute de la rencontre ou des quatre dernières minutes, ou si nous sommes en désavantage numérique ou quoi que ce soit d'autre […] », avait déclaré Nilsson au terme d'une victoire de 2-1 face aux Flyers de Philadelphie le 15 novembre.

Un désavantage numérique efficace

Le travail à court d'un homme aussi permet aux Sénateurs de demeurer dans les matchs depuis deux semaines. Toujours depuis le 13 novembre, Ottawa affiche le deuxième meilleur taux d'efficacité en infériorité numérique du circuit (95,2 pour cent en sept rencontres). Seul le Lightning de Tampa Bay a fait mieux avec un rendement de 95,5 pour cent, mais avec un match en moins (six).  

À titre comparatif, jusqu'au 2 novembre, soit lors du dernier duel face aux Bruins, les Sénateurs affichaient une efficacité de 79,2 pour cent en désavantage numérique. 

Ce récent regain de vie des Sénateurs n'est pas le fruit du hasard. Les joueurs travaillent fort, mettent les bouchées doubles à l'entraînement et se plaisent à confondre les sceptiques.

« Depuis le début de l'année, tout le monde nous plaçait dans les bas-fonds du classement. Nous avons confiance en chaque joueur ici et tout le monde adhère au système de jeu », a déclaré Thomas Chabot au Ottawa Sun.

La défensive des Sénateurs sera toutefois mise à rude épreuve mercredi soir, car les Bruins débarqueront au Centre Canadian Tire en pleine confiance. La troupe de Bruce Cassidy a remporté ses quatre derniers matchs, inscrivant 21 buts au passage. 

Même sans Patrice Bergeron, qui est blessé, la formation américaine présente une redoutable offensive (premier rang dans LNH avec 91 buts marqués) de laquelle les Sénateurs devront particulièrement se méfier.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.