Skip to main content

Artemi Kniazev se rapproche de son idole

Le défenseur vient de parapher un contrat de recrue avec les Sharks et pourrait côtoyer Erik Karlsson d'ici quelques mois

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

C'était à quelques jours du Match des meilleurs espoirs de la LCH/LNH, à la fin du mois de janvier. Artemi Kniazev venait de mettre les pieds à Red Deer, en Alberta, et avait accessoirement ajusté sa montre à l'heure des Rocheuses.

« Je n'ai pas vraiment l'occasion de regarder les matchs des Sharks quand je suis à Chicoutimi parce qu'ils sont souvent tard », avait déclaré le défenseur russe des Saguenéens.

« Mais ce soir, c'est certain que je mets ça à la télévision. »

LIRE AUSSI: Cayden Primeau ne voit pas trop loin | Caufield se voit avec Kotkaniemi

Ce soir-là, son idole Erik Karlsson ne jouait pas en raison d'une blessure, mais le jeune homme voulait quand même profiter du léger décalage horaire de deux heures pour voir les Sharks à l'œuvre,

À ce moment, il ne se doutait pas qu'il enfilerait le chandail de l'équipe quelques mois plus tard lorsque le directeur général Doug Wilson a appelé son nom au 48e échelon pour en faire le premier choix de l'organisation au dernier encan de la LNH.

Il se doutait encore moins qu'il signerait un contrat d'entrée de trois ans après seulement quelques jours au camp de développement de l'équipe, mardi. Il faut croire qu'il en a fait suffisamment pour impressionner ses nouveaux patrons.

« Artemi a connu un très bon camp avec nous, où il a continué de démontrer son calme avec la rondelle, son sens du hockey et son excellent coup de patin, a déclaré Wilson. Nous sommes excités à l'idée qu'il retourne à Chicoutimi et qu'il y connaisse une grosse saison. 

« Les Saguenéens aspirent aux grands honneurs sous les ordres de l'entraîneur Yanick Jean et nous nous attendons à ce qu'Artemi joue un grand rôle dans les succès de l'équipe. »

À sa première saison en Amérique du Nord, l'arrière de cinq pieds 11 pouces et 178 livres a récolté 13 buts et 21 mentions d'aide en plus de maintenir un différentiel de plus-11 en 55 matchs dans la LHJMQ.

Avant de se mettre à l'œuvre avec la jeune et talentueuse formation saguenéenne, Kniazev pourrait donc avoir la chance de côtoyer son idole le temps de quelques jours s'il réussit à décrocher une invitation au camp d'entraînement des Sharks au terme du camp des recrues, au début du mois de septembre.

Acquis des Sénateurs en septembre 2018, Karlsson aurait pu accéder à l'autonomie cet été, mais il a plutôt signé un nouveau contrat de huit ans et 92 millions $, quelques jours avant le repêchage.

« Je suis très excité de le rencontrer, a lancé Kniazev avec un grand sourire au repêchage. Karlsson est mon joueur préféré, j'aime beaucoup le regarder jouer. Je suis en pension avec (Vladislav) Kotkov, un autre espoir des Sharks, donc nous avons regardé plusieurs matchs ensemble.

« J'essaie d'imiter son jeu. J'aime beaucoup jouer avec la rondelle et tenter de créer des chances de marquer. »

Une chose est sûre, c'est que l'époque à laquelle il comptait sur le décalage horaire pour voir Karlsson à l'œuvre est presque révolue.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.