Skip to main content

Jonathan Drouin s'inspire de Mathew Barzal

L'attaquant des Canadiens a modifié son approche à l'entraînement cet été afin de gagner en rapidité

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

SAINTE-JULIE - Jonathan Drouin s'est inspiré de Mathew Barzal des Islanders de New York à l'entraînement cet été. Le jeune attaquant des Canadiens de Montréal a quelque peu modifié son approche afin de gagner en rapidité plutôt qu'en puissance.

C'est l'enseignement qu'il a tiré de la première saison complète qu'il a passée à la position de centre dans la LNH.

« J'ai essayé quelque chose de nouveau », a expliqué Drouin à l'occasion du Tournoi de golf du capitaine Max Pacioretty, mardi. « À mesure que la saison dernière avançait, je réalisais comment faire pour jouer contre les plus gros joueurs. J'ai regardé comment faisaient des joueurs comme Mathew Barzal et Connor McDavid des Oilers d'Edmonton, qui ne sont pas les plus gros. J'ai donc décidé de perdre un peu de poids afin de prioriser la vitesse. Pas beaucoup parce que j'ai tout de même été à l'aise au poids où j'ai joué la saison dernière. »

À LIRE : Pacioretty serein face à son statut précaire chez le CH« Max est le capitaine de l'équipe et ça va rester comme ça »

Barzal, qui mesure 6 pieds et qui pèse 189 livres, vient de remporter le trophée Calder à titre de recrue par excellence dans la LNH grâce à une récolte de 85 points. McDavid n'a plus besoin de présentation, lui qui est déjà une super-vedette dans la ligue. 

« Quand j'étais plus jeune, je n'étais pas le plus gros, mais j'étais capable de tenir mon bout contre n'importe qui », a relevé Drouin, qui fait 6 pieds et 203 livres selon les mensurations du site de la LNH.

L'été dernier, il avait mis l'accent sur l'ajout de masse musculaire afin, se disait-il, d'être mieux outillé pour rivaliser avec les plus imposants joueurs de centre de la LNH.

Video: MTL@DET: Gallagher et Drouin s'échappent à deux

Il a connu une saison difficile à l'instar de l'équipe, avec une récolte de 46 points en 77 matchs. Le troisième joueur réclamé au repêchage 2013 s'attend à évoluer de nouveau au centre cette saison. L'équipe n'a pas fait beaucoup de changements au cours de l'été.

« Nous avons changé la dynamique avec l'arrivée de Max Domi obtenu dans l'échange d'Alex Galchenyuk. L'acquisition de Joel Armia va nous aider. On le remarquait moins parce qu'il faisait partie d'une bonne équipe avec les Jets de Winnipeg. C'est un gars de talent, un grand droitier qui possède des mains agiles et une bonne vision périphérique. J'aime les additions que nous avons faites. Elles n'ont peut-être pas été nombreuses, mais elles peuvent faire la différence. »

Changement d'attitude

Pour l'attaquant Charles Hudon, le changement d'attitude que prônent les dirigeants devrait se traduire par de bien meilleurs résultats sur la glace.

« Le hockey c'est entre les deux oreilles, a-t-il dit. Nous ne voulons pas revivre une saison semblable. L'atmosphère n'était pas réellement agréable dans l'entourage de l'équipe. Nous mettrons tout en œuvre pour ne pas que ça se reproduise. »

Sur le plan personnel, Hudon a dit qu'il se sent en meilleure forme qu'il y a un an, quand il s'est présenté au camp animé du fort désir de mériter un poste avec le CH.

Video: MTL@VGK : Hudon crée l'égalité avec une belle feinte

« Je ne pèche pas par excès de confiance. Je veux encore faire ma place. J'ai une saison derrière la cravate. Je vais m'inspirer des aspects positifs de ma première saison. »

Rien d'acquis

L'attaquant de soutien Nicolas Deslauriers en est un autre qui ne tient rien pour acquis, même s'il se présente au camp avec en poche un contrat de deux saisons (1,9 million $) et qu'il a réalisé un sommet personnel de 10 buts la saison dernière.

Video: MTL@DET: Deslauriers redirige un tir pour marquer

« Pour moi, la situation n'est pas différente de celle d'il y a un an », a fait remarquer le robuste ailier âgé de 27 ans. « J'étais sous contrat en me présentant au camp des Sabres de Buffalo, mais je n'ai pas mérité de poste avec l'équipe. J'ai eu la chance de me retrouver dans une autre organisation et ç'a fonctionné. J'ai toujours travaillé fort afin de gagner ma place. C'est toujours comme ça que j'aborde les camps d'entraînement. Ce ne sera pas différent cette saison. Tout ce que j'ai fait la saison dernière n'a plus d'importance. Il n'y a jamais rien d'acquis, tout peut arriver au cours d'un camp. Il y a toujours des surprises. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.