Skip to main content

John Tavares s'ouvre à LNH.com

L'attaquant des Maple Leafs revient sur l'élimination de Toronto en séries, du dossier Mitchell Marner et de la transaction Tyson Barrie-Nazem Kadri

par Mike Zeisberger @Zeisberger / Journaliste NHL.com

VAUGHAN, Ontario - John Tavares se sent enfin en santé, du moins, physiquement.

Mais le joueur de centre des Maple Leafs de Toronto admet que son orgueil en a pris un coup après avoir subi l'élimination en sept matchs face aux Bruins de Boston lors de la première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« Ça fait encore mal », a mentionné Tavares vendredi lors d'un événement organisé par son coéquipier Mitchell Marner afin d'amasser des fonds pour sa fondation. « Nous avions l'avance 3-2 dans la série. On se pensait dans le siège du conducteur, mais nous n'avons pas été en mesure d'enfoncer le dernier clou dans le cercueil… pour en finir. On va devoir apprendre de cela. 

« Au moins, je me sens mieux maintenant que je suis de retour sur la patinoire. »

Video: TOR@BOS, #7: Poignées de main, TOR-BOS

Après cette élimination en séries, Tavares devait porter le chandail du Canada afin de participer au Championnat du monde de la FIHG, qui se tenait en Slovaquie, mais une blessure à un muscle oblique subie lors du premier entraînement de l'équipe canadienne l'a forcé à retourner à la maison. Il n'a pas renfilé les patins pendant plus d'un mois alors qu'il se remettait de cette blessure, et son retour sur la glace est récent.

« Je viens d'avoir une bonne semaine où j'ai patiné avec plusieurs des gars, a-t-il raconté. On a élevé le niveau d'intensité et de compétition. »

« Je me sens vraiment bien. Je suis à pleine vitesse maintenant. »

Tavares, qui a paraphé une entente de sept ans d'une valeur de 77 millions $ avec les Maple Leafs en juillet 2018, a connu sa meilleure saison en carrière avec 47 buts et 88 points en 82 matchs de saison régulière. Il a obtenu deux buts et trois passes en séries.

Dans le cadre d'une entrevue en profondeur avec LNH.com, l'attaquant de 28 ans s'est ouvert sur le futur des Maple Leafs, ce qui attend Mitchell Marner à titre de joueur autonome avec compensation et l'impact que pourra avoir Tyson Barrie, la nouvelle acquisition de Toronto.

À LIRE : Pas de contrat, pas de camp pour Marner | Barrie améliore la défensive des Maple Leafs

Ça fait maintenant un an que tu as joint les Maple Leafs. Est-ce que de jouer pour l'équipe de ton enfance est à la hauteur de tes attentes?

« Être un membre des Maple Leafs, c'est incroyable. Tout d'abord, je pense que quand tu as le type de joueurs que nous avons sur cette équipe, d'être sur la glace avec eux chaque jour, se pousser pour s'améliorer et tenter de remporter la Coupe Stanley, il n'y a rien qui peut battre cela. Mais l'appui des partisans, et ce que ça représente d'être un Maple Leaf, je ne le comprenais pas pleinement jusqu'à ce que je le vive cette année. L'appui des gens, l'histoire du club, la tradition, ce que ça représente pour la ville, mais aussi les partisans qui sont dans l'Ouest du Canada et le long de la frontière, c'est incroyable à quel point ils sont présents lors de ces matchs (à l'extérieur). C'est incroyable jusqu'à présent, et je crois que je ne suis qu'à la surface. Écoutez, on ne peut jamais être satisfaits et on doit travailler jusqu'à ce qu'on atteigne notre but de gagner la Coupe Stanley. Mais après une année, c'est toute une expérience! »

 Tu as été témoin de toute la frénésie qui s'est emparée de la ville quand les Raptors ont remporté le titre de la NBA. As-tu osé imaginer ce que serait la réaction des Torontois si les Maple Leafs remportaient la Coupe Stanley?

« Ce serait une expérience vraiment spéciale, parce que tout le monde sait ce que les Maple Leafs veulent dire pour la ville de Toronto. Ça fait longtemps (52 ans), et ce serait quelque chose de remarquable. C'est difficile de s'imaginer à quoi ressemblerait l'atmosphère. C'était incroyable de voir les Raptors, ce qu'ils ont fait et comment la ville, mais aussi tout le Canada s'est enflammé pour les appuyer. C'est incroyable ce qu'ils ont accompli et c'est assurément motivant. »

Il y a un an, Mitchell Marner était un des acteurs d'une vidéo qui visait à t'attirer à Toronto. Maintenant qu'il est joueur autonome avec compensation, et tu as dit que tu étais confiant que les deux parties allaient en venir à une entente, est-ce que tu lui as donné des conseils?

« Tu ne veux pas tenter d'interférer, tu veux le respecter à travers tout ce qu'il traverse présentement. Je me souviens lorsque je négociais mon deuxième contrat (avec les Islanders de New York) et ça avait pris un certain temps. Donc ce n'est pas toujours une question de quelques jours ou de quelques semaines. La chose la plus importante pour les deux parties, c'est qu'elles veulent la même chose - que Mitch soit de retour ici à Toronto. Parfois, ça prend du temps pour trouver un terrain d'entente. Mitch sait qu'il peut venir me voir s'il a besoin de quoi que ce soit. 

Video: TOR@BUF: Marner compte en début de 3e période

« Présentement, il y a beaucoup de joueurs autonomes avec compensation qui n'ont pas de contrat. C'est sûr que le fait que Mitch soit à Toronto, sous la loupe, ça crée plus d'intérêt. Mais personnellement, je tente de ne pas trop m'en faire avec ça, même si on sait très bien à quel point il est important pour nous comme joueur et comme personne. Sur la glace, je veux gagner et Mitch va nous aider, qu'il soit sur ma ligne ou non. J'ai joué en sa compagnie durant presque toute la dernière saison et j'ai vraiment aimé. On voit tout de suite à quel point il est talentueux, son style de jeu, comment il agit. Je pense qu'on s'aidait mutuellement et [Zach Hyman] avait aussi un gros mot à dire. Ce serait vraiment plaisant de pouvoir construire là-dessus et tenter de pousser notre jeu à un niveau supérieur afin d'être encore meilleurs. »

L'acquisition la plus importante de l'entre-saison pour les Maple Leafs a été d'obtenir les services du défenseur Tyson Barrie de l'Avalanche du Colorado. Que peut-il apporter à cette équipe?

« Je connais Tyson un peu, non seulement comme joueur mais comme personne. Sa manière de jouer est tellement dynamique. C'est un excellent patineur, il bouge la rondelle et il aime foncer en attaque. C'est facile à dire, mais cette manière de jouer doit vraiment être instinctive et tu dois comprendre le jeu. C'est ce qu'il peut faire. Et le connaissant comme personne, il va vraiment bien s'entendre avec le reste du vestiaire. C'est un gars plaisant et il donne de la vie aux gens autour de lui. Les gens aiment se coller à lui. Il devrait être un excellent élément pour notre équipe et notre défensive. »

Pour obtenir Barrie, Toronto a dû échanger le joueur de centre Nazem Kadri. Quel impact aura son départ?

« Ça fait longtemps qu'il est ici. Et quand tu deviens un pilier d'un club, comme j'ai pu le découvrir (avec les Islanders), ce n'est jamais facile. Il est passé à travers beaucoup de choses ici, beaucoup de hauts et de bas. Et il a eu un impact très important en tant que joueur des Maple Leafs. Je pense qu'on va s'ennuyer de son côté combatif, son énergie, et le type de gars qu'il est. Il s'entendait bien avec tout le monde. C'est un atout dans un vestiaire. Et il est talentueux sur la glace. Il a connu d'excellentes campagnes ici. Année après année, tu voyais ce qu'il pouvait offrir. C'est certain que pour obtenir des joueurs de qualité comme Barrie et Alexander Kerfoot, tu dois donner quelque chose. Naz est un excellent joueur et je lui souhaite de connaître du succès. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.