Skip to main content

Gagné : Le « croustillant » de la saison régulière

Notre chroniqueur Simon Gagné croit qu'il y aura beaucoup de tractations, mais pas de grands bouleversements d'ici à la date limite des échanges

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. L'attaquant sélectionné au 22e rang du repêchage 1998 a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings de Los Angeles et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

On arrive dans le croustillant de la saison régulière. Le positionnement des équipes au classement se cristallise. On peut facilement cibler les équipes vendeuses et acheteuses, qui vont plancher sur la stratégie à adopter à l'approche de la date limite des transactions. C'est année, c'est le 25 février. Ce sera très intéressant de voir le résultat de tout ce bouillonnement. 

Je crois personnellement qu'il y aura plusieurs tractations, mais je ne m'attends pas à de grands bouleversements ou à un déferlement de transactions majeures. 

Le vieux cliché qui dit que les meilleures transactions sont souvent celles qu'on ne fait pas s'applique plus que jamais dans la LNH. 

C'est rendu difficile de faire des échanges avant la date limite, à l'ère du plafond salarial. Le début de l'été est un moment plus propice parce que la situation des potentiels joueurs autonomes s'est éclaircie.

À LIRE AUSSI : Gagné: Le Match des étoiles, une expérience inoubliable! | Les Blue Jackets feront face à « des décisions difficiles » avec Panarin | L'avenir de Simmonds avec les Flyers sera décidé dans les prochaines semaines

Au cours des prochaines semaines, les équipes en position de force seront celles qui traînent de la patte au classement. Elles sont déjà nombreuses. Elles attendront de pied ferme les équipes désireuses de se renflouer en vue des séries éliminatoires.

Les Flyers de Philadelphie, à titre d'exemple, pourraient être tentés d'échanger un vétéran comme l'attaquant Wayne Simmonds. Les équipes intéressées accepteraient-elles de payer le gros prix, comme un choix de premier tour au repêchage? Tout en ne sachant pas si Simmonds va rester au-delà de cette saison? Les Flyers veulent se rajeunir, mais ils ne feront pas de cadeau à personne. C'est la même chose pour les autres équipes dites vendeuses. Elles devront trouver un partenaire de danse.

Video: MIN@PHI: Simmonds bat Dubnyk sous le bras

Les Blue Jackets de Columbus se retrouvent dans une situation particulière avec le gardien Sergei Bobrovsky et l'attaquant Artemi Panarin, qui écoulent chacun leur dernière année contractuelle.

Les Blue Jackets possèdent des chances légitimes d'aller loin en séries, mais ils n'auront pas le choix de prêter l'oreille pour des propositions impliquant les deux joueurs qu'ils risquent de perdre pour rien après cette saison. C'est un pensez-y-bien. Un joueur ne fait pas une équipe, mais est-ce que le jeu en vaut la chandelle? L'organisation paraît avoir de meilleures chances de retenir les services de Panarin, mais son agent a indiqué que son client souhaite patienter jusqu'à la fin de la saison afin de parler de contrat.

Video: CBJ@MIN: Panarin profite d'un écran et compte

Dans l'Association de l'Est, les Penguins de Pittsburgh devraient être fidèles à leurs habitudes et ils devraient faire l'acquisition d'un vétéran ou deux afin d'améliorer leurs chances de faire un bout en séries. Les Capitals de Washington vont également tenter d'insuffler une dose d'énergie à leur formation avec l'objectif de répéter leurs exploits de 2018.

Le Lightning de Tampa Bay ne devrait pas bouger. L'équipe a retenu la leçon de l'échange qu'elle a conclue avec les Rangers de New York, l'an dernier. Les acquisitions du défenseur Ryan McDonagh et de l'attaquant J.T. Miller n'ont pas rapporté les dividendes souhaités sur-le-champ. Cette saison, c'est différent. McDonagh et Miller sont deux rouages très importants.

Video: TBL@NYI: McDonagh bat Greiss entre les jambes

Comme quoi les équipes de premier plan ne doivent pas mésestimer le facteur de la « chimie de groupe » avant d'obtenir des joueurs vedettes. La ligne est parfois mince. Ce n'est également pas évident pour les joueurs qui arrivent dans une équipe déjà rodée. Ça leur prend du temps avant de trouver leurs repères.

C'est différent quand une équipe a une lacune évidente à combler. L'intégration du nouvel arrivant se fait plus facilement.

Dans l'Association de l'Ouest, les Kings de Los Angeles et les Blackhawks de Chicago vont tenter de provoquer des choses. Mis à part Anze Kopitar et Drew Doughty, chez les Kings, et Jonathan Toews et Patrick Kane, chez les Blackhawks, il n'y a aucun intouchable. 

Les deux équipes qui ont souvent gagné la Coupe Stanley au cours de la dernière décennie font du surplace. Elles ont besoin de sang nouveau. Elles ne donneront toutefois pas leurs joueurs, comme on l'a vu avec l'échange que les Kings ont conclu, lundi. Les Maple Leafs de Toronto ont payé gros pour le vétéran défenseur Jake Muzzin en cédant deux espoirs et un choix de premier tour.

Est-ce que plusieurs autres équipes sont prêtes à imiter les Maple Leafs? Je ne le crois pas C'est la raison pour laquelle je suis loin d'être convaincu qu'il y aura beaucoup de transactions en février dans la LNH.

*****

Quel virage emprunteront les Oilers d'Edmonton à la suite du congédiement du directeur général Peter Chiarelli?

Je ne sais pas ce qui a incité la haute direction à prendre une décision semblable quelques jours seulement après que Chiarelli eut accordé un lucratif contrat au gardien Mikko Koskinen. C'est assez particulier.

Il devait y avoir une grande divergence philosophique entre les deux parties. Chiarelli était peut-être prêt à échanger un choix de premier tour de l'équipe, mais l'organisation voyait sans doute les choses différemment. 

Rien ne fonctionne chez les Oilers. On a déjà congédié l'entraîneur Todd McLellan en début de saison. C'est inconcevable que l'équipe qui a dans ses rangs le meilleur joueur au monde en Connor McDavid rate les séries aussi souvent. Ce sont des années de perdues pour l'organisation à lutter pour l'obtention de la Coupe Stanley.

Video: BUF@EDM: McDavid double l'avance en échappée

Chiarelli ne montrait pas une bonne feuille de route à Edmonton. On a sans doute été patient avec lui en raison de ses succès passés. Il a gagné la Coupe Stanley avec les Bruins de Boston. C'est un bon directeur général, j'ai beaucoup de respect pour lui parce qu'il m'a donné ma dernière chance dans la LNH avec les Bruins en 2014-15.

*Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.