Skip to main content

ÉCJ: Alexis Lafrenière prêt à assumer un plus grand rôle

L'attaquant de l'Océanic a bien l'intention de faire amende honorable pour sa première expérience mitigée au CMJ

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

OAKVILLE - Alexis Lafrenière est resté sur sa faim à la suite de sa première expérience au Championnat mondial junior.

Non seulement la formation canadienne dont il faisait partie a terminé au sixième rang au cours d'un tournoi présenté en sol canadien, à Vancouver, il a aussi vu son rôle être fortement limité après que l'entraîneur Tim Hunter l'eut pris en grippe, affirmant qu'il « patinait en rond comme dans une séance de patinage libre ».

À LIRE AUSSI: ÉCJ : Trois observations sur le premier matchÉCJ: Le champ est libre devant le filet | ÉCJ: Dawson Mercer veut brouiller les cartes

L'attaquant québécois revient pour une deuxième année dans un contexte complètement différent. Il ne sera pas le plus jeune de l'équipe, il est considéré comme l'éventuel premier choix au total du prochain repêchage de la LNH et il est le joueur le plus productif de la Ligue canadienne avec 70 points en 32 matchs.

« Avec l'expérience de l'année passée, je pense que je peux amener beaucoup à l'équipe en tant que leader », a affirmé le capitaine de l'Océanic de Rimouski, à sa première présence devant les médias au camp de sélection de l'équipe, jeudi. « Je vais essayer d'être le meilleur possible sur la glace aussi.

« C'est sûr que notre rôle peut être différent dans cette équipe. Avec l'Océanic, j'ai été habitué à un rôle plus offensif. C'était différent de jouer plus défensivement et d'avoir moins de temps de jeu, mais je pense que c'est à nous de nous adapter le mieux possible au rôle qu'on nous donne. »

On peut avancer sans peur de se tromper que le numéro 11 réchauffera le banc de l'aréna d'Ostrava, en République tchèque, un peu moins souvent qu'il ne l'a fait avec celui du Rogers Arena, l'an dernier. 

Le nouveau groupe de direction de Hockey Canada a annoncé ses couleurs dès le Défi estival du CMJ en jumelant le jeune prodige à Joe Veleno et à Kirby Dach sur le premier trio de l'équipe lors des quelques rencontres qui y ont été disputées.

On sait déjà que les services de Veleno seront prêtés par l'organisation des Red Wings, tandis que le sort de Dach est toujours entre les mains des Blackhawks.

« Ç'avait très bien été cet été, on avait une bonne chimie, s'est-il contenté de dire. Mais ce sont les entraîneurs qui vont décider des trios et nous allons jouer avec qui ils veulent en essayant d'avoir le plus de succès possible. »

La question est maintenant de savoir si on lui confiera autant de responsabilités au niveau du groupe de leadership qu'il en aura sur la patinoire. Il faut rappeler que le Québécois de 18 ans avait assumé le rôle de capitaine de la formation canadienne des moins de 18 ans à la Coupe Hlinka-Gretzky en août 2018.

Le noyau de cette équipe pourrait ressembler drôlement à celui de celle qui s'envolera vers l'Europe, samedi. On se souviendra que Lafrenière avait mené par l'exemple en récoltant cinq buts et six aides en cinq matchs pour guider les siens vers la médaille d'or.

Il serait donc logique de voir Lafrenière succéder à Maxime Comtois, qui portait le « C » l'an dernier. Il n'y a toutefois eu que quatre capitaines québécois dans l'histoire - Éric Desjardins, Martin Lapointe, Kristopher Letang et Comtois - et Hockey Canada n'a jamais confié cette responsabilité à un Québécois deux années de suite.

« Il aura un très gros rôle de leadership, a confié l'entraîneur adjoint André Tourigny, qui était le pilote des moins de 18 ans en 2018. Pour l'avoir côtoyé, c'est un gars qui a du leadership, qui a de l'enthousiasme et qui est capable de jouer sous pression. Il a une joie de vivre contagieuse dans l'entourage de l'équipe. Mais on n'a pas encore abordé la question du capitaine. »

Rien de grave

Lafrenière n'aura finalement pas foulé la patinoire du Sixteen Mile Sports Complex d'Oakville, cette semaine, mais il a rassuré tout le monde en précisant qu'il ne s'agissait que d'une mesure préventive visant à lui permettre de se reposer et d'éviter de courir après le trouble.

Il a ajouté qu'il aurait enfilé l'uniforme si le tournoi s'était amorcé cette semaine.

« Ce ne sont que des petits bobos, a-t-il déclaré. On a parlé avec le médecin et le personnel de Hockey Canada et on a conclu que c'était mieux de me reposer un peu. Je vais être sur la glace bientôt et je commence à avoir hâte. Ça fait quand même du bien d'avoir un peu de repos. »

Les joueurs sélectionnés s'envoleront vers Vienne, samedi, où ils poursuivront leur préparation en vue du tournoi. C'est peut-être à ce moment que Lafrenière chaussera les patins pour amorcer le véritable travail.

La formation canadienne disputera ensuite deux matchs préparatoires avant de se mesurer aux États-Unis en ouverture de tournoi, le 26 décembre.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.