Skip to main content

ÉCJ : Trois observations sur le premier match

Les aspirants à un poste au sein de la formation canadienne ont passé un premier test face aux étoiles universitaires

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

OAKVILLE, Ontario - Les joueurs en audition pour un poste au sein de la formation canadienne qui participera au Championnat mondial junior ont passé un premier test avec succès, mercredi, en l'emportant 4-3 face à une équipe composée des étoiles universitaires canadiennes.

Pour l'occasion, les dirigeants de Hockey Canada ont envoyé 13 attaquants, huit défenseurs et quatre gardiens dans la mêlée. Les attaquants Alexis Lafrenière, Ty Dellandrea, Liam Foudy et Aidan Dudas (blessé) ainsi que les défenseurs Ty Smith et Jacob Bernard-Docker ont été laissés de côté.

À LIRE AUSSI : ÉCJ: Le champ est libre devant le filet

Kevin Bahl, Alex Newhook, Nolan Foote et Bowen Byram ont touché la cible en temps réglementaire. Les deux équipes ont aussi procédé à une prolongation à 4-contre-4 et à une séance de tirs de barrage au meilleur de cinq tentatives pour se préparer au CMJ.

« Je pense qu'il y a beaucoup de joueurs qui ont eu des bons moments dans le match, mais il n'y a personne qui s'est démarqué de façon claire et nette - surtout en attaque, a analysé l'entraîneur adjoint, André Tourigny. Nous allons avoir une rencontre intéressante avec le groupe d'entraîneurs.

« En défensive, Bahl et Bowen Byram ont été solides comme le roc. Pour ce qui est de gardiens, ça va être le fun de jaser de ça. »

On comprend donc qu'il sera plutôt difficile de tirer des conclusions après cette rencontre. Les deux formations se retrouveront jeudi à 14h HE, alors qu'il s'agira de la toute dernière audition avant les derniers retranchements en soirée.

Voici trois observations que l'on a pu tirées de ce premier duel :

Bowen Byram au-dessus de la mêlée

Le poste de l'espoir de l'Avalanche du Colorado au sein de l'équipe n'était peut-être qu'une formalité, mais on peut maintenant affirmer qu'il s'envolera vers la République tchèque, samedi. Si ce n'est pas le cas, on pourra crier au scandale.

Le quatrième choix du dernier repêchage de la LNH a été une grande menace offensive tout au long de la soirée et n'a pas hésité à se porter en attaque dès qu'il en a eu l'occasion. Le défenseur a même inscrit le but de la victoire alors qu'il était posté à quelques pieds du filet.

L'arrière très mobile était tout simplement spectaculaire à voir aller sur la patinoire de dimension olympique du Sixteen Mile Sports Complexe d'Oakville, en Ontario. 

« Je ne veux pas trop me projeter dans l'avenir, je me concentre à percer la formation, a-t-il expliqué. […] Quand je peux patiner, c'est là que je me sens le mieux. C'est certain que ça aide quand je peux utiliser ma vitesse sur une grande glace comme celle-là. »

Vote de confiance pour Groulx et Mercer

Si quelques joueurs ont obtenu un peu moins de temps de jeu - ce fut le cas de l'attaquant québécois Raphaël Lavoie - Benoit-Olivier Groulx et Dawson Mercer ne pourront pas se plaindre de leur utilisation. Ils ont eu toutes les chances de se faire valoir, ce qui est assurément de bon augure.

Mercer a été utilisé à l'aile du deuxième trio en compagnie d'Akil Thomas et de Connor McMichael pendant la majorité de la soirée tandis que Groulx était au centre de Dylan Holloway et d'Alex Newhook sur la troisième unité. Les deux représentants de la LHJMQ ont aussi fait équipe sur le désavantage numérique.

« J'aime bien jouer sur le désavantage numérique, ça peut donner du rythme à l'équipe, a fait valoir Mercer. Je suis souvent utilisé dans cette situation à Drummondville et si j'ai encore la chance de le faire demain, je vais encore tout donner. »

Signe que leur match s'est somme toute bien déroulé, l'entraîneur Dale Hunter les a envoyés dans la mêlée en fin de match alors que l'équipe n'avait qu'un but d'avance.

« Quand tu te fais envoyer comme ça en fin de match, c'est une bonne preuve de confiance de ton entraîneur, a commenté Groulx. J'ai vraiment apprécié ça et j'espère que ça va continuer de cette façon. »

Le flou demeure devant le filet

Le plus gros d'interrogation à l'aube du camp de sélection était de savoir qui d'Olivier Rodrigue, de Hunter Jones, de Nico Daws ou de Joel Hofer allait réussir à décrocher le poste de gardien no 1 de la formation. On vous assure que ce n'est pas ce soir que les dirigeants pourront sauter aux conclusions.

Daws a été le meilleur des quatre, ne cédant qu'une fois sur 10 tirs devant la cage d'Équipe Canada junior. Il n'a pas reçu beaucoup de lancers, mais il a réussi quelques arrêts importants sur des jeux pas toujours évidents. Ce ne sera quand même pas assez pour lui assurer le poste dès maintenant.

Rodrigue a quant à lui accordé deux buts sur 13 lancers devant la cage des étoiles universitaires. Ces deux buts sont survenus rapidement en début de rencontre, mais à sa défense, il les a accordés à la suite de tirs déviés à quelques pieds de son filet.

« Il a été victime de quelques bonds malchanceux, mais il s'est bien repris par la suite, a dit Tourigny à propos de Rodrigue. Je ne crois pas qu'aucun des quatre ne se soit distingué. Nous en parlions après le match et nous allons devoir regarder le match à nouveau parce que nous avions tous des opinions différentes.

« Je crois que ce sera une décision très difficile à prendre. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.