Skip to main content

Cinq équipes dans la course qui pourraient profiter de la date limite

Les Flames pourraient aller chercher de l'aide pour le jeu de puissance et les Jets auraient besoin d'un défenseur, démontrent les statistiques

par Rob Reese @NHLReese / Journaliste NHL.com

Chaque semaine, NHL.com va au-delà des chiffres en utilisant des statistiques pour identifier des tendances et des aspects dans lesquels les équipes et les joueurs peuvent s'améliorer afin de prédire ce qui pourrait se produire dans les matchs à venir. Aujourd'hui, NHL.com analyse cinq équipes dans la course pour une place en séries éliminatoires de la Coupe Stanley et identifie leurs besoins potentiels en vue de la date limite des transactions 2020 de la LNH.

À LIRE AUSSI : Poolers : On revoit le véritable Larkin à DetroitPoolers : Le top-50 des défenseurs de la LNHPoolers : Le top-100 des attaquants de la LNH


Flames de Calgary

Même s'ils sont à égalité au 22e rang de la LNH avec 17 victoires en temps réglementaire, les Flames occupent le troisième rang de la section Pacifique, au sein de laquelle les cinq meilleures équipes sont séparées par quatre points. L'un des éléments qui préoccupent Calgary à l'approche de la date limite des échanges est le nombre de buts que l'équipe inscrit. Les Flames se classent au 25e rang de la Ligue avec 137 buts marqués en 52 parties cette saison.

L'une des façons de générer plus d'offensive serait d'améliorer le jeu de puissance, qui prend le 15e rang de la Ligue avec une efficacité de 19,9 pour cent. L'un des joueurs qui pourraient aider Calgary est l'attaquant des Rangers de New York Chris Kreider. L'attaquant de 28 ans est au deuxième rang chez les Rangers avec sept filets avec l'avantage d'un homme, un but derrière le joueur de centre Mika Zibanejad.

Acquérir un joueur comme Kreider pourrait offrir aux Flames l'aide dont ils ont besoin pour avoir l'un des 10 meilleurs jeux de puissance, en plus de leurs unités d'infériorité numérique, qui sont bonnes pour le neuvième rang dans la LNH avec une efficacité de 81,9 pour cent.

Video: NYI@NYR: Kreider réduit le déficit en A.N.

 

Oilers d'Edmonton

Les unités spéciales des Oilers sont excellentes. Leur jeu de puissance est le meilleur de la Ligue à 29,4 pour cent et leurs unités d'infériorité numérique prennent le huitième rang (82,6 pour cent). Cela dit, ils doivent améliorer leurs chiffres de possession de rondelle, alors qu'ils prennent le 26e rang de la LNH pour le différentiel de tentatives de tirs à 5-contre-5 (moins-7), ce qui signifie qu'ils ont accordé sept tentatives de lancers de plus que ce qu'ils ont eux-mêmes tenté.

Pourquoi est-ce important? Edmonton est deuxième dans la section Pacifique avec 60 points, deux de moins que les Canucks de Vancouver, à égalité avec les Flames au troisième rang, un de plus que les Golden Knights de Vegas et deux de plus que les Coyotes de l'Arizona. La saison dernière, neuf des 10 meilleures équipes au chapitre du différentiel de tirs tentés se sont qualifiées pour les séries éliminatoires, dont les éventuels champions, les Blues de St. Louis.

Puisqu'Edmonton mise sur seulement quatre patineurs ayant joué au moins 25 matchs et montrant un différentiel de tirs tentés positif (le centre Sam Gagner, plus-35; l'attaquant James Neal, plus-21; l'attaquant Alex Chiasson, plus-6; le défenseur Ethan Bear, plus-4), l'équipe pourrait profiter de l'arrivée d'un joueur comme l'attaquant des Kings de Los Angeles Tyler Toffoli, qui est à plus-171 en 51 rencontres et qui pourrait également enlever un peu de pression des épaules des attaquants Connor McDavid et Leon Draisaitl.

 

Jets de Winnipeg

Les Jets ont dû remanier leur défensive après avoir perdu les services de Ben Chiarot (mis sous contrat par les Canadiens de Montréal), de Tyler Myers (mis sous contrat par les Canucks), de Jacob Trouba (mis sous contrat par les Rangers) et de Dustin Byfuglien (suspendu) durant la saison morte. Résultat, ils ont accordé le neuvième plus haut total de buts (161) et prennent le 29e rang pour l'efficacité en désavantage numérique (73,7 pour cent) dans la LNH, quoique le gardien Connor Hellebuyck n'est pas responsable de ces déboires, comme en témoigne son pourcentage d'arrêts de ,917, qui est bon pour le deuxième rang dans la LNH chez les gardiens ayant joué au moins 30 matchs.

Tout indique que Winnipeg pourrait vouloir mettre la main sur un défenseur. L'un de ceux qui pourraient cadrer avec les Jets est Brenden Dillon, des Sharks de San Jose. Dillon est le meneur chez les Sharks avec 159 mises en échec et prend le quatrième rang pour les tirs bloqués (58), tout en jouant en moyenne 19:08 (quatrième chez les défenseurs), ce qui signifie qu'il pourrait s'intégrer au sein du top-4 défensif des Jets. Dillon passe en moyenne près de deux minutes par rencontre sur la glace en infériorité numérique (1:59), une facette du jeu où les Sharks sont premiers dans la LNH (86,9 pour cent).

Video: NYR@SJS: Dillon brise l'égalité d'un laser

 

Flyers de Philadelphie

Les Flyers font partie de la moyenne dans la plupart des catégories statistiques. Ils sont à égalité au 16e rang pour le jeu de puissance (19,8 pour cent), au 16e rang pour les buts marqués (156), en 21e place au chapitre des buts accordés (149) et ils prennent le 11e rang de la Ligue pour le différentiel de tentatives de tirs (plus-461). L'un des aspects dans lesquels ils excellent est l'infériorité numérique, alors qu'ils se classent au 13e rang avec une efficacité de 81,2 pour cent.

Au lieu de tenter d'améliorer plusieurs facettes, Philadelphie pourrait se concentrer à améliorer ses unités d'infériorité numérique, et le défenseur des Kings Alex Martinez deviendrait alors un candidat très intéressant. Martinez vient au deuxième rang chez les Kings au chapitre du temps de glace total (21:26) et en désavantage numérique (1:58) en moyenne par match. Les Flyers comptent trois défenseurs qui passent en moyenne plus de 20 minutes sur la glace par partie (Ivan Provorov, 24:57; Matt Niskanen, 21:50; Travis Sanheim, 20:09), mais il y a ensuite un grand écart avec Shayne Gostisbehere, qui joue en moyenne 18:21 par rencontre. Ça signifie que Martinez pourrait occuper le poste de quatrième défenseur à Philadelphie. 

 

Blue Jackets de Columbus

Les Blue Jackets occupent la première place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Association de l'Est avec 62 points en 51 matchs. Leurs succès sont impressionnants, quand on considère qu'ils ont perdu des joueurs clés comme le centre Matt Duchene (mis sous contrat par les Predators de Nashville), l'attaquant Artemi Panarin (mis sous contrat par les Rangers) et le gardien Sergei Bobrovsky (mis sous contrat par les Panthers de la Floride) durant la saison morte.

Même si Columbus a quatre points de moins que le Lightning de Tampa Bay pour le plus haut total dans la LNH depuis le 1er décembre (38), l'équipe pourrait tout de même cibler un attaquant pour aider l'équipe au chapitre des mises en jeu, alors que les Blue Jackets prennent le 26e rang dans la Ligue à ce chapitre (48,4 pour cent). Cet attaquant pourrait également contribuer en attaque, car Columbus est à égalité au 24e rang de la LNH avec 138 filets.

Un joueur qui pourrait contribuer dans ces deux facettes est le joueur de centre des Sénateurs d'Ottawa Jean-Gabriel Pageau, qui a inscrit un sommet en carrière de 20 buts cette saison et qui a besoin de 11 points pour égaler son sommet en carrière de 43, établi en 2015-16. Il prend également le 17e rang de la Ligue avec une efficacité de 52,8 pour cent au cercle des mises en jeu parmi les joueurs ayant pris au moins 700 mises en jeu.

Video: BUF@OTT : Pageau saute sur un retour pour son 2e

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.