Skip to main content

Cinq choses à retenir du CMJ: Jour 1

Des favoris ont failli trébucher et les Canadiens imposent un nouveau supplice auditif à leurs partisans

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

VANCOUVER - Pour la durée du Championnat mondial junior de la FIHG, LNH.com dressera chaque jour un bilan de la journée d'activités en cinq points pour ne rien manquer de l'action.

Voici ce que l'on doit retenir de la journée du 26 décembre :
 

Les résultats de la journée
République tchèque 2, Suisse 1 (P)
États-Unis 2, Slovaquie 1
Canada 14, Danemark 0
Finlande 1, Suède 2

À LIRE AUSSI: Le Canada n'a jamais arrêté la fête | Sept joueurs à surveiller au CMJ | Le courrier du CMJ


Les Tchèques échappent un précieux point


Largement favorisée avant cette rencontre, la République tchèque aura eu besoin d'un but chanceux de Martin Kaut pour forcer la tenue d'une prolongation face à la Suisse. Un tir précis du défenseur David Kvasnička a rapidement tranché le débat dans un gain de 2-1, mais le mal était fait.

En raison de ce gain en prolongation, les Tchèques ont amassé deux points de classement au lieu de trois. Comme ils sont dans le même groupe que le Canada et la Russie, ça pourrait éventuellement leur coûter cher.

« Ils s'améliorent chaque année, c'est évident, a déclaré l'attaquant tchèque Filip Zadina à propos de la Suisse. C'était notre premier match et nous n'avons pas joué comme nous le voulions. Nous avons été chanceux et nous en avions besoin.

« Nous devrons mieux jouer contre le Canada ou la Russie sinon ce sera dégoûtant. Nous avons commis trop de revirements. »


L'entraîneur suisse très heureux


À l'aube d'un duel qui s'annonce plutôt inégal contre le Canada, l'entraîneur suisse Christian Wohlwend était bien heureux de la tournure des évènements face à la République tchèque. Un peu de confiance ne fait jamais de mal.

« La première période était correcte, la deuxième période était bonne et la troisième était extraordinaire, a-t-il fait valoir. Les Tchèques ont quatre attaquants exceptionnellement doués qui ont joué quelques matchs dans la LNH et dans la Ligue américaine. Nous n'avons pas ça.

« Je ne dirais pas que nous avons dominé, mais nous avons eu plusieurs bonnes chances de marquer. C'était très serré et nous sommes très heureux de notre performance. »


Les États-Unis peinent contre la Slovaquie


La première journée a bien failli être marquée par toute une surprise alors que la Slovaquie a tenu tête aux États-Unis pour finalement s'incliner 2-1. Le pire dans tout ça, c'est que le gardien Samuel Hlavaj n'a eu qu'à effectuer 32 arrêts pour garder son équipe dans le match. 

La Slovaquie aurait pu égaler la marque sur un tir de pénalité en troisième période, mais Kyle Keyser a repoussé la tentative d'Adam Liska pour maintenir la mince avance des siens. Les États-Unis devront évidemment faire beaucoup mieux s'ils veulent décrocher l'une des deux premières positions du groupe B.


Brännström sonne la charge


Les Suédois ne peuvent peut-être pas compter sur les services du défenseur étoile Rasmus Dahlin pour le tournoi de cette année, mais Erik Brännström a démontré d'entrée de jeu qu'il était prêt à prendre la relève à la ligne bleue des siens.

L'espoir des Golden Knights de Vegas a inscrit les deux buts de la Suède pour leur permettre de battre la puissante formation finlandaise 2-1 en lever de rideau. Grâce à ce gain, les Suédois ont prolongé à 45 leur impressionnante série de victoires au cours de la ronde préliminaire du CMJ. Leur dernière défaite au cours de cette étape du tournoi remonte au 31 décembre 2006, un revers de 3-2 en prolongation contre les États-Unis.

Seul Aarne Talvitie a été en mesure de battre Samuel Ersson, auteur de 27 arrêts. L'espoir des Canadiens de Montréal Jesse Ylonen et le jeune Kaapo Kakko ont récolté des aides sur le jeu.


Pitbull succède à DJ Otzi


Gonflés à bloc par l'énergie des nombreux partisans, les Canadiens n'ont pas mis de temps à faire entendre au monde entier leur nouvelle chanson de but. C'est la chanson « Don't Stop The Party » de Pitbull, un rappeur américain, qui a succédé à l'intolérable « Hey Baby » de DJ Otzi.

Le nouvel hymne porte-bonheur de l'équipe canadienne a retenti 14 fois dans les haut-parleurs du Rogers Arena de Vancouver - assez pour que les amateurs repartent à la maison en la fredonnant. Le gardien danois Mads Sogaard en fera des cauchemars… L'auteur de ces lignes aussi.

« Nous avons choisi la chanson en équipe, a déclaré le capitaine Maxime Comtois en riant. Nous avions quelques choix, on a écouté 10 ou 15 chansons avant d'en choisir une. Au final, il en restait trois et nous avons décidé d'y aller avec elle pour mettre le party dans les gradins. »

À l'horaire du 27 décembre
Russie c. Danemark, 16 h (HE)
Slovaquie c. Suède, 18 h 30 (HE)
Suisse c. Canada, 20 h (HE)
Finlande c. Kazakhstan, 22 h 30 (HE)

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.