Skip to main content

Bishop est resté en confiance malgré sa gaffe

Le gardien des Stars a rapidement tourné la page sur le jeu qui a coûté un but face aux Blues

par Mike Zeisberger @Zeisberger / Journaliste NHL.com

ST. LOUIS - Ben Bishop n'a pas eu besoin que quelqu'un lui dise. Il savait qu'il venait de gaffer.

Le gardien des Stars de Dallas sentait que son équipe avait le vent dans le dos en début de troisième période, elle qui s'était forgé une avance de deux buts dans ce cinquième match de la série de deuxième ronde contre les Blues de St. Louis, vendredi.
 

Voilà pourquoi il n'avait pas à s'inquiéter quand il a vu la rondelle glisser innocemment vers lui. Après tout, il est un des meilleurs gardiens pour manier la rondelle dans la Ligue.

Soudainement, catastrophe.

Bishop a complètement raté sa tentative de dégagement, et la rondelle s'est retrouvée directement devant Jaden Schwartz. L'ailier a immédiatement décoché un lancer qui a permis aux Blues de réduire l'écart avec 11:34, mais aussi donner de l'énergie à la foule réunie au Enterprise Center.

Mais Bishop s'en est remis. Il n'a plus rien cédé par la suite, refusant de passer de héros à zéro, et les Stars l'ont emporté 2-1.

« Pour être honnête, je ne sais pas ce qui s'est passé, a expliqué Bishop. J'essayais de faire une feinte de remise, mais j'ai accroché la rondelle. Mais quand on joue avec le disque, ce sont des choses qui risquent d'arriver.

« Quand ça se produit, tu es vraiment fâché, surtout que ça n'arrive pas si souvent. Mais je n'ai pas été embêté par cela par la suite. Ce que tu veux, c'est rapidement mettre ça derrière toi quand ça arrive. »

À LIRE : Les Stars prennent l'avance 3-2 | Seguin profite des séries

C'est ce qu'il a fait. Grâce à sa performance de 38 arrêts, les Stars ont maintenant l'avance 3-2 dans la série et pourraient se qualifier pour la finale de l'Association de l'Ouest avec une victoire lors du sixième match, dimanche (15h H.E.; NBC, SN, TVAS).

« C'est la victoire la plus difficile à obtenir, a souligné Bishop. On sait qu'ils vont offrir leur meilleure performance. On doit faire pareil. »

La présence d'un vétéran qui a disputé 416 matchs en carrière dans la LNH (dont 47 en séries) fait toute la différence pour les Stars. Quand il fait face à de l'adversité, comme ça été le cas en troisième période, son expérience lui permet de tourner la page rapidement.

« Il y a dix ans, j'aurais peut-être réagi autrement, mais quand tu fais quelque chose depuis aussi longtemps, tu sais que des choses comme celles-là vont arriver. C'est arrivé. Quand tu as de l'expérience, tu peux rapidement oublier. »

Bishop n'allait surtout pas se permettre de craquer sous la pression dans sa ville natale, lui qui est originaire de St. Louis. Il ne voulait pas décevoir ses coéquipiers ou les 20 amis et membres de sa famille qui se retrouvaient dans une loge. Et même si la foule s'est mise à se moquer de lui en scandant « Bish-op, Bish-op », il n'allait pas flancher.

Sur le banc, tous avaient confiance que leur portier allait se remettre de son faux pas.

« Ben Bishop a été le meilleur joueur dans le match ce soir, a affirmé son entraîneur-chef Jim Montgomery. Les Blues ont été la meilleure équipe ce soir, mais Ben Bishop a fait la différence. Il a fait la différence pour nous plusieurs fois cette saison.

« Nous n'étions pas inquiets sur le banc quand la rondelle est entrée. Les arrêts qu'il a effectués en désavantage numérique tout de suite après étaient incroyables. C'est un joueur qui sait répondre. C'est un mur devant son filet. »

Le plus bel arrêt de Bishop a été effectué quelques minutes après le but de Schwartz, lorsqu'il, alors qu'il était couché sur le ventre, a étendu sa jambière au maximum pour bloquer le tir d'Oskar Sundqvist.

« Je l'ai vu arriver et il a tenté de me contourner. J'étais désespéré. J'ai allongé ma jambe en espérant et j'ai été chanceux que la rondelle la frappe. »

Video: DAL@STL, #5: Bishop vole Sundqvist tard en 3e

 

Pour ses coéquipiers, la chance n'avait rien à voir.

« Les gardiens font aussi des erreurs, comme tout le monde, a souligné le défenseur Esa Lindell. Tu dois oublier ça et jouer comme si ce n'était pas arrivé. Ça peut t'affecter, mais ça n'a pas été le cas pour Bish. »

Le gardien des Blues Jordan Binnington, qui a effectué 25 arrêts, a bien joué lui aussi, mais les Stars ont l'impression qu'ils commencent à entrer dans sa tête.

Lors du quatrième match de la série, une victoire de 4-2 de Dallas mercredi, Binnington a perdu patience et a écopé de deux pénalités à la fin de la deuxième période : une pour rudesse après avoir frappé l'attaquant des Stars Jamie Benn au visage avec sa mitaine, puis une pour coup de bâton à l'endroit de Bishop alors que les deux se sont croisés en route vers leur vestiaire respectif.

Binnington a été informé vendredi après l'entraînement matinal que Montgomery estimait qu'il avait perdu son sang-froid.

« Qui est Montgomery », a-t-il répondu. 

On l'a alors informé qu'il s'agissait du pilote des Stars. Binnington a haussé les épaules. Plus tard, il a répété aux journalistes qu'il ne savait réellement pas qui était Montgomery.

Il sait toutefois qui est Bishop. C'est le gars à l'autre bout de la patinoire qui excelle sous la pression.

Tous les joueurs des Blues le savent.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.