Skip to main content

31 en 31 : Trois enjeux à surveiller chez les Coyotes

L'Arizona vise une première participation aux séries depuis 2012 avec Kessel et une défensive étanche

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Coyotes de l'Arizona.

Deux éléments principaux ont empêché les Coyotes de l'Arizona de participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour une septième saison de suite : les blessures et le manque d'attaque. 

Le directeur général John Chayka s'est attaqué à ces deux problèmes d'un seul coup en faisant l'acquisition de l'attaquant Phil Kessel des Penguins de Pittsburgh, obtenu en retour de l'attaquant Alex Galchenyuk et de l'espoir à la ligne bleue Pierre-Olivier Joseph, le 29 juin.

31 EN 31 COYOTES : Les meilleurs espoirs | Pour les poolers | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

« Il est un cheval, alors c'est bien de pouvoir miser sur un joueur qui n'est jamais blessé, qui est productif et qui peut passer beaucoup de temps sur la patinoire et qui aime transporter le disque en zone neutre, a noté Chayka. […] 

« La capacité à demeurer en santé est un atout, nous l'avons constaté l'an dernier. Si nous avions pu éviter les blessures un peu l'an dernier, nous aurions participé aux séries. »

L'infirmerie s'est en effet remplie rapidement en Arizona l'an dernier et ne s'est jamais complètement vidée, alors que des joueurs clés ont été mis au rencart pendant une longue période. Des joueurs comme les attaquants Nick Schmaltz, Alex Galchenyuk et Michael Grabner, les défenseurs Jakob Chychrun et Jason Demers ainsi que le gardien Antti Raanta ont raté de longues périodes d'activité. Malgré tout, les Coyotes ont raté les séries éliminatoires par seulement quatre points.

Les Coyotes ont été la seule équipe de la LNH à ne pas miser sur un marqueur de 20 buts la saison dernière, tandis que Clayton Keller a été le meilleur pointeur de l'équipe avec 47 points. Kessel a touché la cible au moins 20 fois à chacune de ses 11 dernières campagnes, et a connu six saisons de 30 buts et plus au cours de sa carrière. Il a notamment amassé 174 points en 164 matchs au cours des deux dernières saisons à Pittsburgh.

L'arrivée de Kessel représente une bouffée d'air frais dans le désert de l'Arizona, mais pour que les Coyotes participent au tournoi printanier pour la première fois depuis 2012, d'autres éléments devront tomber en place.

Voici trois questions intimement liées aux succès des Coyotes cette saison :

Qui aidera Kessel à remplir le filet?

Il ne faut pas penser que les problèmes des Coyotes en attaque seront tous réglés par l'arrivée de Kessel. Il risque fort de faire mieux que les 19 buts inscrits par Galchenyuk l'an dernier, mais il reste que Kessel n'a jamais atteint le plateau des 40 buts en une saison.

Ce sera donc aux jeunes joueurs de l'équipe de prendre les choses en main. Keller (14 buts en 82 matchs), Conor Garland (13 buts en 47 matchs), Christian Fischer (11 buts en 71 matchs) et Christian Dvorak (deux buts en 20 matchs) devront tous afficher une certaine progression afin que l'offensive des Coyotes devienne potable.

Video: PIT@ARI: Keller marque en A.N. pour son 100e point

L'acquisition du centre Carl Soderberg, auteur de 23 buts avec l'Avalanche du Colorado la saison dernière, représente également un pas dans la bonne direction.

Le premier choix de l'équipe en 2018, le centre Barrett Hayton, pourrait aussi faire partie de la solution. Hayton va tenter de décrocher un poste avec les Coyotes après avoir été dominant dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL) avec une récolte de 66 points en 39 rencontres. 

« Je suis un joueur qui veut exercer un impact, et je crois être capable de m'illustrer offensivement », a déclaré Hayton au camp de perfectionnement de l'équipe. « Je suis capable de produire et de créer des choses en attaque. […] J'espère être en mesure d'ajouter quelque chose à cette équipe qui va aider son offensive. »

Schmaltz pourra-t-il reprendre là où il a laissé?

Acquis des Blackhawks de Chicago dans une transaction en retour de Dylan Strome et de Brendan Perlini le 26 novembre dernier, Schmaltz a connu des débuts impressionnants en Arizona avec une récolte de 14 points (cinq buts, neuf passes) en 17 parties. Une blessure à un genou a toutefois mis fin à sa saison à la fin du mois de décembre.

Il a cependant suffisamment impressionné ses nouveaux patrons pour que ces derniers lui accordent un contrat de sept ans. L'entraîneur Rick Tocchet a déjà mentionné qu'il était intrigué par la possibilité de jumeler Schmaltz à Kessel.

Video: ARI@NSH: Schmaltz bat Rinne sur le jeu de puissance

« Il s'agit d'une année importante pour Nick, a noté Tocchet. Je crois qu'il peut devenir un joueur d'impact dans la LNH. Il pourrait amasser un point par match, et il est aussi bon que quiconque dans la Ligue quand vient le temps de contre-attaquer avec la rondelle sur son bâton. »

La défensive pourra-t-elle être aussi étanche?

Si les Coyotes sont passés aussi près d'une place en séries éliminatoires malgré leur incapacité à marquer des buts, c'est que leur défensive a effectué un travail remarquable.

Avec seulement 220 buts accordés, les Coyotes ont terminé à égalité au cinquième rang de la LNH. Ils ont aussi excellé en infériorité numérique, terminant à égalité au premier rang de la Ligue avec un rendement de 85,0 pour cent, ainsi qu'au deuxième rang du circuit avec 16 buts inscrits à court d'un homme.

Les gardiens auront une large part de responsabilités dans les succès des Coyotes. Raanta tentera d'éviter l'infirmerie pour la première fois en trois ans et de rebondir après une saison difficile. Darcy Kuemper va lui faire la lutte pour le poste de gardien numéro un, lui qui a pris la relève avec brio la saison dernière avec une fiche de 27-20-8, une moyenne de buts alloués de 2,33 et un pourcentage d'arrêts de ,925 en 55 départs. Il a notamment terminé à égalité au cinquième rang de la LNH au chapitre du pourcentage d'arrêts parmi les gardiens ayant obtenu au moins 30 départs.

Video: MIN@ARI: Kuemper réalise deux arrêts importants

« Nous misons sur deux très bons gardiens, a affirmé Chayka. Au cours des deux dernières saisons, ils auraient tous deux pu être considérés pour le trophée Vézina. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.