Skip to main content

31 en 31 : Trois enjeux à surveiller chez le Lightning

Tampa Bay devra rapidement tourner la page sur son élimination hâtive et trouver de bons jeunes attaquants pour compléter sa formation

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, le Lightning de Tampa Bay.

Les joueurs du Lightning de Tampa Bay ne tiennent pas mordicus à disputer une autre saison régulière historique comme celle qu'ils ont connue en 2018-19.

Fort d'une fiche de 62-16-4, le Lightning a égalé le record des Red Wings de Detroit de 1995-96 pour le plus grand nombre de victoires en une saison. Cette campagne de rêve a toutefois pris fin de manière cauchemardesque en première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, alors que Tampa Bay a été balayé par les Blue Jackets de Columbus.

« Si nous connaissons une autre saison de 60 victoires et plus, ça ne changera pas l'objectif que nous nous sommes fixé », a expliqué le défenseur Victor Hedman à NHL.com en août. « L'objectif premier d'une équipe est de participer aux séries éliminatoires… puis de travailler afin d'obtenir ce que nous voulons tous, la Coupe Stanley. »

31 EN 31 LIGHTNING : Les meilleurs espoirs | Pour les poolers | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

Cette saison, le Lightning fera sensiblement appel au même groupe de joueurs qui a permis à l'équipe de remporter le trophée des Présidents pour la première fois de son histoire. L'attaquant J.T. Miller a été échangé aux Canucks de Vancouver au cours du Repêchage 2019 de la LNH, alors que l'attaquant Ryan Callahan, qui n'allait probablement pas jouer de la saison en raison de problèmes au dos, a été échangé aux Sénateurs d'Ottawa. De leur côté, les défenseurs Anton Stralman (Panthers de la Floride) et Dan Girardi sont devenus joueurs autonomes sans compensation.

L'équipe a embauché le gardien Curtis McElhinney afin de seconder Andrei Vasilevskiy, ainsi que les défenseurs Kevin Shattenkirk, Luke Schenn et Luke Witkowski , de même que l'attaquant Pat Maroon.

Les joueurs ont aimé que le directeur général de l'équipe Julien BriseBois donne une autre chance à l'équipe qui a été assemblée, et que des changements drastiques n'aient pas été apportés.

« Julien sait tout le potentiel que nous avons », a confié l'attaquant Yanni Gourde à LNH.com dans le cadre du Boot Camp à Québec au mois d'août. « C'est le "fun" qu'il fasse confiance au noyau en place. C'est l'équipe qu'il a montée en fait, avec son prédécesseur Steve Yzerman. Il est persuadé que nous pouvons accomplir de grandes choses. C'est un beau vote de confiance. »

Une équipe qui mise sur Nikita Kucherov, Steven Stamkos, Brayden Point, Hedman et Vasilevskiy sera toujours considérée comme une puissance de la LNH. Il faudra cependant que d'autres éléments tombent en place pour que cette équipe atteigne finalement la terre promise.

Voici trois questions intimement liées aux succès du Lightning cette saison :

Est-ce que les joueurs pourront rapidement oublier leur humiliante fin de saison?

Une élimination comme celle qu'a subie le Lightning la saison dernière ne peut faire autrement que de laisser des traces. Il faudra maintenant voir si les joueurs parviendront à tourner la page dès le camp d'entraînement, ou si les relents de cette humiliation vont perdurer.

« C'est sûr que ce qui s'est passé va toujours rester, a admis Gourde. Je ne l'oublierai pas, mais à un moment donné il faut passer à autre chose. C'est une nouvelle saison et on repart à zéro. Tout le monde dans l'équipe doit adopter cette approche. Il faut retenir la leçon et tourner la page. »

Le Lightning ne peut se permettre de connaître un lent début de saison, puisque la lutte pour une place en séries éliminatoires sera rude dans l'Association de l'Est et dans la section Atlantique, alors que les Bruins de Boston, les Maple Leafs de Toronto et les Panthers de la Floride vont livrer une chaude lutte à Tampa Bay.

Verra-t-on d'autres jeunes imiter Cirelli et Joseph?

Au moment d'écrire ces lignes, le Lightning doit toujours s'entendre avec Point, qui est joueur autonome avec compensation et qui devrait toucher une forte augmentation de salaire après avoir amassé 92 points en 79 matchs la saison dernière. Le Lightning ne compte donc que 11 attaquants de la LNH sous contrat, ce qui inclut Danick Martel, qui possède une expérience de 13 matchs dans la Ligue.

Il faudra donc que le Lightning trouve quelques jeunes joueurs au contrat peu onéreux qui pourront s'imposer dès leurs premiers coups de patin dans la LNH, comme ce fut le cas au cours de la dernière saison.

Les recrues Anthony Cirelli et Mathieu Joseph ont joué un rôle central dans les succès de l'équipe. Cirelli a inscrit 19 buts, dont cinq en infériorité numérique et cinq gagnants, alors que Joseph a fait vibrer les cordages à 13 reprises. Le défenseur de première année Erik Cernak a aussi apporté une contribution importante et devrait se voir confier des responsabilités accrues cette saison.

Video: TBL@LAK: Joseph montre sa vitesse

Les candidats pour décrocher un poste en attaque sont nombreux à Tampa Bay. Alex Barré-Boulet, qui a mené toutes les recrues de la Ligue américaine de hockey avec 34 buts et 68 points la saison dernière est l'un de ceux-là, tout comme son compagnon de trio Carter Verhaeghe, qui a terminé au premier rang des pointeurs de la LAH (82). Les espoirs Taylor Raddysh, Alexander Volkov, Boris Katchouk et Mitchell Stephens vont tous tenter d'impressionner au camp d'entraînement, tout comme les jeunes vétérans Cory Conacher et Gemel Smith.

Reste à voir si un ou deux d'entre eux pourront avoir un impact similaire à celui de Cirelli et de Joseph.

Video: CBJ@TBL, no 1: Cirelli profite d'un retour

Shattenkirk va-t-il rebondir à Tampa Bay?

Lorsqu'il a paraphé un contrat de quatre ans avec les Rangers de New York le 1er juillet 2017, Shattenkirk était l'un des défenseurs les plus convoités sur le marché et il devait permettre à l'équipe de confirmer sa place parmi l'élite de la Ligue. Il avait surpassé le plateau des 40 points au cours de chacune des cinq saisons complètes qui ont précédé son arrivée avec les Rangers.

Il a toutefois été limité à 119 matchs et 51 points en deux saisons avec les Rangers, qui ont amorcé une reconstruction dès sa première saison à New York. Son contrat a été racheté le 31 juillet dernier, et le Lightning lui a offert une entente d'un an cinq jours plus tard.

« J'aurai beaucoup de choses à prouver, a admis Shattenkirk. Ça n'a pas fonctionné pour moi avec les Rangers, autant au chapitre des blessures que de mon rendement. Les choses se sont détériorées entre le 1er juillet où j'ai signé mon contrat et aujourd'hui. 

« Je suis surtout frustré contre moi-même de ne pas avoir mieux profité de la chance qui s'offrait à moi de jouer pour l'équipe de mon enfance et de faire en sorte qu'ils ne songent jamais à prendre cette décision. »

Video: NYI@NYR: Shattenkirk fait 2-2 sur un tir précis

À Tampa Bay, Shattenkirk n'aura pas à endosser le rôle de défenseur numéro un, alors qu'il jouera dans l'ombre de Hedman et de Ryan McDonagh. Il pourrait s'avérer une véritable aubaine, lui qui touchera 1,75 million $, s'il retrouve ses repères en zone offensive et qu'il est utilisé sur le redoutable jeu de puissance du Lightning.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.